Santé

La route souillée des BPC

La route souillée des BPC

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

La route souillée des BPC

Synthétisés pour la première fois en laboratoire en 1881, commercialisés dès 1929, les BPC nous ont envahis dans les années 1930. Mais l’invasion se fit silencieuse.

D'abord nichés à la tonne dans les transformateurs industriels pour leur propriété isolante, les BPC ont ensuite colonisé nos matières plastiques pour augmenter leur flexibilité, avant de toucher à nos bas et chaussettes pour leur qualité de retardateurs de flammes. Si vous fouillez dans vos caves et greniers, vous aurez peut-être une chance de trouver une relique de l'âge d'or des BPC, dans le «coeur» d'un vieil électroménager par exemple. Leur utilisation a finalement été interdite dans les années 70.

Chronologie d'une interdiction: les années 1930

1933: un premier indice de toxicité des BPC apparaît chez 23 des 24 travailleurs de la compagnie Swann Chemical qui synthétise la fameuse substance. Des pustules semblables à de l'acné sont apparues sur leur visage et leur corps. Ils se plaignent alors d'une perte d'énergie, d'appétit et même d'un manque de libido.

1935: la Monsanto Industrial Chemical Company rachète la petite entreprise et l'âge d'or des BPC prend alors son élan. GE et Westinghouse deviennent les utilisateurs principaux de BPC pour leurs appareils électroménagers.

1937: plusieurs travailleurs et clients sont touchés par la chloracné, cette maladie rare de la peau rendue populaire dans les années 2000 par Viktor Yushchenko, le président empoisonné de l'Ukraine. Malgré des études qui confirment que les BPC sont toxiques même à de très faibles concentrations, les clients de Monsanto maintiennent leurs commandes.

Chronologie d'une interdiction: les années 1960

1964: un chercheur suédois découvre par hasard l'ubiquité des BPC dans l'environnement. Il en trouve même dans les cheveux de sa femme et de ses enfants! Deux ans plus tard, il révèle le mécanisme de bioaccumulation qui explique comment et pourquoi les BPC s'accumulent dans le gras des mammifères, les humains inclus.

1969: un chercheur de l'Université de Californie, Robert Riseborough, annonce que la chaîne alimentaire américaine est contaminée à grande échelle par les BPC. Monsanto, le seul fabricant de BPC, proteste et nie cette affirmation.

 

Chronologie d'une interdiction: les années 1970

1970: la production de BPC par Monsanto atteint le pic de 85 millions de livres par année.

1973: l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) demande à tous ses pays membres de limiter l'utilisation des BPC et de développer des mécanismes de contrôle.

1976: le Congrès des États-Unis vote le Toxic Substance Control Act qui déclare illégales la fabrication, la vente et la distribution de BPC, sauf dans les systèmes entièrement clos.

1977: Monsanto arrête la fabrication de BPC aux États-Unis. C'est la fin d'une bataille scientifico-industrielle digne des meilleurs polars. Mais ce n'est pas encore la fin de la guerre.

C'est qu'il faut les éliminer à présent!

Le saviez-vous?

La chloracné se présente comme une peau ultra-huileuse sur laquelle apparaît une acné sévère faite de kystes, de nodules et de pustules. Elle se développe typiquement au contact des dioxines, une large famille de produits chimiques.

 

Source

Santé Canada, Votre Santé et vous: BPC.  

Commentaires

Partage X
Santé

La route souillée des BPC

Se connecter

S'inscrire