Santé

L'herpès génital expliqué en six points

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

L'herpès génital expliqué en six points

L'herpès génital est une infection assez commune. C’est pourquoi il est important de bien comprendre ce que c’est de façon à pouvoir le prévenir ou, sinon, le traiter.

C'est quoi?

L'herpès génital est causé par le virus herpès simplex (VHS) de type 1 ou 2. Il touche la peau et la muqueuse des organes génitaux, de l'anus et du rectum. Le VHS-2 est responsable de près de 80% des cas d'herpès génital. Les autres sont causés par le VHS-1, qui se manifeste plus souvent sur la bouche (feux sauvages). On estime qu'en Amérique du Nord, 20% des personnes actives sexuellement contracteront l'herpès génital au cours de leur vie.

Les virus de l'herpès ont la particularité de pouvoir récidiver; ce peut être tant après quelques mois qu'après plusieurs années. La fréquence des récidives est de 80% pour le type 2 et de 50% pour le type 1.

À lire aussi: Les 10 mythes sur la sexualité les plus tenaces

Comment se transmet-il?

Le virus de l'herpès se contracte habituellement au cours de relations sexuelles non protégées avec une personne infectée. Selon la région atteinte (bouche ou organes génitaux), les contacts à risque seront oraux ou génitaux. La présence de lésions facilite la transmission. Une mère peut contaminer son bébé pendant la grossesse ou lors de l'accouchement, surtout si elle est atteinte de sa première infection.

Symptômes

La majorité des personnes infectées peuvent ne pas présenter de symptômes. Lorsqu'ils sont présents, ils apparaissent de 2 à 21 jours après le contact.

Lors d'une première infection, on peut ressentir de la fièvre, des maux de tête, des courbatures et de la difficulté à uriner. Une sensation de brûlure et des démangeaisons précèdent l'apparition de lésions au site d'entrée du virus (vagin, col de l'utérus, urètre, anus). Les lésions guérissent en général en 7 à 14 jours. Les récidives sont généralement moins virulentes et peuvent survenir lorsqu'on est fatigué, malade, fiévreux ou qu'on s'est trop exposé au soleil.

Complications

L'herpès génital peut entraîner une méningite aseptique, une myélite transverse, un dysfonctionnement du système neuro-végétatif ou une névralgie grave. Lors de sa transmission de la mère à l'enfant, il peut provoquer un herpès néonatal, une maladie qui s'avère souvent mortelle pour le nourrisson.

Dépistage

Les lésions cutanées sont assez caractéristiques pour confirmer la présence d'herpès génital. Le médecin pourra effectuer une culture pour confirmer le diagnostic et déterminer le type de VHS.

Comment le traite-t-on?

Aucun médicament ne peut éradiquer l'herpès. Les antiviraux peuvent cependant réduire la gravité et la durée des symptômes, et diminuer la dissémination du virus et la fréquence des récidives.

En cas de poussée, on maintient la zone touchée propre, on porte des sous-vêtements de coton et des vêtements amples, et on évite d'essuyer la zone atteinte en frottant; on l'assèche plutôt en l'épongeant pour éviter de propager l'infection.

Références

  • Portrait des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) au Québec - Année 2010 (et projection 2011), ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Les infections transmissibles sexuellement et par le sang: l'épidémie silencieuse, Quatrième rapport national sur l'état de santé de la population du Québec, ministère de la Santé et des Services sociaux et Institut national de santé publique du Québec.

 

À lire aussi: Bien comprendre le virus du papillome humain (VPH)

Commentaires
Partage X
Santé

L'herpès génital expliqué en six points

Se connecter

S'inscrire