Santé

Hyperthyroïdie, nodule thyroïdien et goitre

Hyperthyroïdie, nodule thyroïdien et goitre

iStockphoto.com Photographe : iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Hyperthyroïdie, nodule thyroïdien et goitre

Fatigue, irritabilité, perte de poids, intolérance à la chaleur. Et si c'était à cause de notre glande thyroïde qui s'emballe? Le point sur l'hyperthyroïdie, le nodule thyroïdien et le goitre.

L'hyperthyroïdie

Lorsqu'il y a excès dans le processus de fabrication des hormones thyroïdiennes, le métabolisme s'emballe, causant fatigue, perte de poids, intolérance à la chaleur, palpitations, tremblements et faiblesse musculaire. C'est l'hyperthyroïdie.

L'hyperthyroïdie provoquée par la maladie de Graves-Basedow est parfois accompagnée de manifestations oculaires ou cutanées qui permettent de confirmer aussitôt le diagnostic. L'histoire de la maladie et l'aspect de la glande constituent de précieux indices pour identifier cette surproduction d'hormones. Si nécessaire, le praticien aura recours à la médecine nucléaire; la mesure de rétention d'iode est souvent accompagnée d'une image de la glande obtenue par la scintigraphie.

Même légère, l'hyperthyroïdie peut entraîner une perte osseuse menant à l'ostéoporose ou à un accroissement du risque d'arythmie cardiaque, dont la fibrillation auriculaire, qui peut mener à la formation de caillots de sang et aux accidents vasculaires cérébraux.

Les traitements de l'hyperthyroïdie

Pour soigner ces patients, les endocrinologues disposent de trois principaux traitements. « Les médicaments appelés bêtabloqueurs diminuent l'effet des hormones et les tremblements, tout en ralentissant le rythme du coeur, explique le Dr Brossard. D'autres médicaments freinent la production des hormones. Nous limitons en général l'administration de fortes doses à un ou deux ans. Dans certains cas, elles entraînent des effets secondaires comme une baisse des globules blancs ou l'apparition d'arthrite. Quand la maladie persiste, nous envisageons d'autres traitements. »

Troisième solution: la destruction de la glande par l'irradiation à l'iode radioactif ou la chirurgie. Le traitement à l'iode 131, ou iode radioactif, est une forme de radiothérapie ciblée de la thyroïde. Il faut souvent plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour que la thyroïde soit détruite de cette façon.

Quant à la chirurgie sur une partie de la glande thyroïde, elle dure environ une heure et nécessite une hospitalisation de 48 heures. Lors de cette intervention, le chirurgien préserve les glandes parathyroïdes (qui contribuent au maintien du niveau de calcium dans le sang) et prend soin de ne pas toucher les nerfs des cordes vocales. Des complications surviennent dans moins de 2 % des cas.

Le nodule thyroïdien

Bosse de forme sphérique ou ovale, le nodule thyroïdien peut être solide, liquide (il s'agit alors d'un kyste) ou mixte. « Il perturbe rarement le fonctionnement de la glande, mentionne le Dr Brossard. Une tumeur bénigne (adénome) est la cause la plus fréquente des nodules. Il arrive que l'adénome produise un excès d'hormones, mais c'est plutôt rare. En fait, 95 % des nodules solides sont des tumeurs bénignes sans conséquence grave. Un cancer de la thyroïde est décelé dans 5 % des nodules. Le kyste liquidien est la plupart du temps bénin. »

Le nodule est souvent découvert de manière fortuite lors d'un examen. Plus il est gros, plus il est facile à palper. La biopsie à l'aiguille fine permet de déterminer s'il est bénin ou malin. S'il le faut, l'endocrinologue recommande l'ablation la plus complète possible de la glande. Ces cancers sont assez rares: environ 1 % de tous les diagnostics de cancers au Canada. Le taux de survie des patients est de 80 % à 90 % après 10 ans.

Le goitre ou grosse thyroïde

Le goitre, synonyme de grosse thyroïde, se développe souvent à la suite d'autres maladies de la glande. Parfois, il peut y avoir augmentation de volume sans que cela perturbe le fonctionnement normal. « On parle alors de goitre euthyroïdien, simple ou non toxique, souligne le président de l'association. À part quelques exceptions, ce goitre n'exige aucun traitement particulier. »

Si le goitre est causé par la thyroïdite de Hashimoto, l'administration de thyroxine pourra prévenir sa croissance. Lorsqu'il est suffisamment volumineux pour comprimer l'oesophage ou la trachée, ou lorsqu'il descend vers le thorax (goitre plongeant), on peut décider de procéder à son ablation.

  

Saviez-vous que?

Les troubles thyroïdiens touchent jusqu'à 10 % des Nord-Américains, dont au moins quatre fois plus de femmes que d'hommes. On recommande aux femmes de faire contrôler leur thyroïde une fois par an.

Références
L'Association des médecins endocrinologues du Québec


La Fondation canadienne de la thyroïde

 

Commentaires

Partage X
Santé

Hyperthyroïdie, nodule thyroïdien et goitre

Se connecter

S'inscrire