Santé

Fibrose kystique: les portiers défectueux

Fibrose kystique: les portiers défectueux

? iStockphoto.com Photographe : ? iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Fibrose kystique: les portiers défectueux

La fibrose kystique, aussi appelée mucoviscidose, est une maladie héréditaire grave qui s’attaque aux systèmes respiratoire et digestif. Les dernières découvertes ont révolutionné la recherche, mais le remède définitif se fait attendre.

Bien des choses se passent dans notre corps sans qu'on ne s'en rende compte. Prenez, par exemple ces cils qui tapissent l'intérieur de nos bronches et de nos sinus. On ne les entend pas s'ébattre, on ne les sent pas bouger. Pourtant, ils n'arrêtent jamais, 24 heures sur 24. La poussière, les microbes ou les polluants qu'on respire se dirigent rapidement vers la sortie (la bouche) par les mouvements magnifiquement bien coordonnés de ces cils. Nous nous débarrassons ainsi, sans effort, de divers débris (cellules mortes, cellules irritantes, etc.) emprisonnés dans une mince couche de mucus.

Un problème de portiers

Les cellules des bronches ne sont pas des boîtes inertes. Elles ont plutôt l'air d'un entrepôt dans lequel entrent et sortent des produits chimiques importants comme les ions de chlore et de sodium. Quand les ions de chlore sortent de la cellule, ils entraînent avec eux une petite quantité de liquide qui créait autour des cils un milieu favorable à leurs mouvements. Un portier gère la quantité de chlore qui peut sortir ou entrer dans la cellule. S'il n'accomplit pas sa tâche correctement, des conséquences fâcheuses s'ensuivent. Sans portier, le chlore reste pris dans la cellule, emprisonnant du même coup le liquide précieux qui entoure les cils. Ceux-ci deviennent alors incapables de pousser le mucus vers la bouche, où il est normalement avalé ou recraché.

Les personnes atteintes de la fibrose kystique (FK) n'ont pas de portiers ou ont des portiers défectueux. Leurs poumons restent engorgés dans un épais mucus qui obstrue le passage de l'air et qui emprisonne des bactéries, ce qui cause des infections à répétition. Les débris de certaines cellules mal évacuées peuvent aussi irriter les parois et les blesser. Ainsi, les personnes atteintes de cette maladie souffrent de toux chronique et de pneumonies récurrentes. À la longue, les parois des bronches  s'épaississent, ce qui réduit énormément l'échange d'oxygène.

Le pancréas: l'histoire se répète

Chez 85 à 90% des personnes atteintes de fibrose kystique, le pancréas est aussi affecté par le problème de portier absent ou défectueux. L'épais mucus bloque ainsi le passage des enzymes fabriquées par le pancréas et normalement utiles pour scinder en particules absorbables les gras et les protéines contenus dans la nourriture. Chez les personnes atteintes de fibrose kystique, les aliments non absorbés à cause de ce défaut du pancréas causent de la flatulence et de la distension intestinale. Cela explique pourquoi des enfants ne prennent pas de poids malgré un bon appétit et les adultes atteints ne sont jamais bien gros. Le problème est compensé par la prise quotidienne d'enzymes en comprimés, jusqu'à 30 fois par jour selon l'âge et la condition, enzymes qui vont venir au secours des aliments insuffisamment absorbés. Des analyses de selles permettent de quantifier le gras ainsi perdu et de poser le diagnostic d'insuffisance pancréatique.

Maladie génétique répandue

Pour qu'un enfant souffre de cette maladie, il faut que ses deux parents lui transmettent la protéine CFTR, gène défectueux sur lequel est inscrit le portier.

Un enfant sur 3,500 en moyenne sera atteint de fibrose kystique, mais cette incidence peut grimper à un sur 800 dans certaines régions. Certains de ces enfants sont les seuls de leur famille, ce qui étonne les parents qui ne se croyaient pas porteurs. On peut très bien porter un gène défectueux sans le savoir. Dans le cas du CFTR, un adulte sur 20 en est porteur. Les Blancs le portent plus souvent que les Asiatiques et les Africains ne le portent presque pas. 

Avec deux parents porteurs du gène défectueux, un enfant sur quatre risque de naître avec la maladie; deux enfants sur quatre risquent de naître avec le gène sans développer la maladie; un enfant sur quatre ne risque rien du tout: il n'aura pas le gène, donc pas la maladie. 

Plus de mille mutations étant possibles sur le gène de la FK, on observe beaucoup de variantes dans l'expression de la maladie. Certaines mutations sont si légères qu'elles ne donneront qu'une pneumonie à quarante ans, par exemple.

Le diagnostic

Dans 70% des cas, le diagnostic de la fibrose kystique s'établit avant l'âge d'un an à cause des problèmes pulmonaires récurrents ou des retards de croissance importants qu'elle induit. 15% de ces enfants naissent avec une obstruction intestinale (iléus méconial). Dans 8% des cas, le diagnostic est établi après l'âge de 8 ans. La fibrose kystique n'affecte pas tous les mêmes sites avec la même sévérité. Cela dépend du type de mutations qui affectent le gène dont l'enfant a hérité. Un signe universel de FK est une sueur très chargée de sel, le chlore et le sodium étant bloqués à l'extérieur de la cellule. Avant que des tests sophistiqués existent pour qualifier la particularité de la sueur des patients atteints de FK, les soignants avaient l'habitude de lécher leurs petits malades. 

Espérance de vie

De grands progrès ont été accomplis au cours des dernières décennies dans la compréhension de la fibrose kystique. Bien que le remède définitif fasse encore défaut, la connaissance des mécanismes de la maladie permet de traiter les différentes conséquences et d'améliorer les pronostics. Une meilleure nutrition, des antibiotiques et des enzymes de remplacement ainsi que le suivi par une équipe multidisciplinaire a permis d'augmenter l'espérance de vie des gens atteints de fibrose kystique. En 1960, elle n'était que de 4 ans. En 1986, elle était de 26 ans. En 2000, elle était de 36 ans en moyenne. Ce qui signifie qu'un enfant qui naît en 2008 avec la fibrose kystique vivra certainement beaucoup plus longtemps. À l'heure actuelle, on retrouve autant d'adultes que d'enfants avec la fibrose kystique. Certains ont atteint la quarantaine (mutation légère du gène) et des femmes choisissent même d'avoir des enfants. Par contre, beaucoup d'hommes sont infertiles, à cause d'une obstruction du canal déférent par lequel passent les spermatozoïdes. 

La plus grande complication de la fibrose kystique est la détérioration des poumons: le seul espoir réside alors dans la transplantation pulmonaire. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la maladie ne s'installe pas dans le nouveau poumon: c'est le rejet qui est à craindre: En effet, 50 % des transplantations échouent.

La recherche: la grosse différence

Le gène de la fibrose kystique a été découvert en 1989 par des chercheurs canadiens. Les recherches s'orientent depuis vers une thérapie génique qui consisterait à faire passer de l'ADN corrigé à travers les membranes des cellules pour se fixer au noyau, qui pourrait alors émettre les bons messages. Il suffit d'un transporteur qui puisse accéder au noyau de la cellule avec son chargement d'ADN. On pense avoir trouvé le virus qui pourrait jouer ce rôle, si le système immunitaire veut bien le laisser passer!  Sur les modèles animaux, l'expérience a donné des réactions inflammatoires. Il y a quelques années, on a tenté cette méthode de thérapie génique sur un jeune homme de 16 ans affligé d'une maladie du foie mortelle en phase terminale. Il est mort quatre jours plus tard. La Food and Drug Administration des États-Unis a alors exigé un arrêt complet des recherches sur les thérapies géniques, recherches qui ont été à nouveau autorisées récemment. D'autres vecteurs ou transporteurs moins pathogènes semblent prometteurs. Il ne faut pas s'attendre à un remède définitif avant quelque temps, mais chaque jour nous rapproche un peu plus de ce jour béni!

Source
Merci au Dr André Cantin, pneumologue et chercheur

Commentaires

Partage X
Santé

Fibrose kystique: les portiers défectueux

Se connecter

S'inscrire