Santé

Êtes-vous en bonne santé?

istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Santé

Êtes-vous en bonne santé?

La tension artérielle
moins de 140/90 mmHg

La tension artérielle, c'est la mesure en deux temps de la pression exercée sur nos artères: quand le coeur se contracte pour envoyer le sang dans les artères (pression systolique) et quand il est au repos (pression diastolique). Une tension normale correspond à moins de 120-80 mmHg. On parlera d'hypertension (légère) lorsqu'elle se maintient entre 140-150 mmHg et 90-99 mmHg.

Pourquoi c'est important? L'hypertension passe souvent inaperçue, car elle n'a pas de symptômes. À long terme, c'est un facteur de risque important dans le développement des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux (AVC). C'est donc une bonne idée de prendre sa pression une fois par année. «Mais pas trois fois par jour et encore moins quand on est énervé! La pression artérielle varie tout le temps. C'est normal. L'erreur, c'est de prendre un résultat élevé pour de l'hypertension», avise l'urgentologue Alain Vadeboncoeur.

La solution? On s'attaque aux facteurs de risque: tabagisme, surpoids, consommation excessive de sel, de gras et d'alcool, inactivité physique et stress.

Le tour de taille
80 cm (ou moins)

Pour savoir si on doit maigrir, le tour de taille - mesure prise entre les dernières côtes et le nombril, là où la taille est le plus fine - est un meilleur indicateur que le poids.

Pourquoi c'est important? C'est l'excès de gras stocké autour des viscères qui pose le plus de risques pour la santé: diabète de type 2, hypertension, hypertriglycéridémie, maladies cardiovasculaires.

La solution? On doit vite perdre ce gras dangereux en adoptant de saines habitudes de vie: bouger plus, manger mieux. La bonne nouvelle: selon plusieurs études, même une perte de poids modeste (5 à 10% du poids total) diminue grandement les risques.

La somnolence
9 (au plus)

L'échelle d'Epworth, un test facile en huit questions, évalue notre niveau de somnolence. Un résultat plus élevé que 9, et c'est le temps d'y voir!

Pourquoi c'est important? Une dette de sommeil augmente le niveau de stress, perturbe l'humeur, diminue le système immunitaire et augmente les risques de développer certaines maladies: diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension et dépression.

La solution? Souvent, il suffit de s'accorder plus de temps de sommeil. Si notre score est très élevé, on consulte pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'un trouble plus important (apnée du sommeil, syndrome des jambes sans repos, insomnie persistante, etc.).

Glycémie
moins de 7 mmol /l de sucre à jeun

Il y a deux façons de mesurer la glycémie: un test sanguin après un jeûne d'au moins 8 heures ou encore à l'aide d'un appareil mesurant la glycémie capillaire (l'auto-piqueur). À moins de 5,6 mmol/L, on a une glycémie normale. À 6,2 mmol/L, on parle d'un stade prédiabétique. À 7 mmol/L, on est diabétique.

Pourquoi c'est important? Avec l'âge, la glycémie (taux de sucre sanguin) augmente et, avec elle, le risque de souffrir de diabète. «On devrait passer un premier test de dépistage dès 40 ans. Idéalement, on le refait aux trois ans. Si on a des parents diabétiques, on commence dès la trentaine», avise la Dre Jolin. On sait maintenant que certaines habitudes de vie (surpoids, sédentarité et malbouffe) favorisent l'apparition du diabète.

La solution? On est limite ou diabétique? L'activité physique est un incontournable, car elle permet de brûler davantage de sucre. Et on mange sainement, en limitant les sucres, les graisses et l'alcool. «Le nombre de médicaments pour le diabète a connu une véritable explosion. Or, ce sont les plus vieux médicaments qui sont encore les plus efficaces. À nouveau, les études n'ont pas prouvé qu'ils augmentent l'espérance de vie. Le moyen le plus fiable de contrôler sa glycémie et d'éviter le diabète, c'est encore d'avoir un mode de vie sain», souligne le Dr Vadeboncoeur.

La densité osseuse
entre +2,5 et -1

Pour évaluer la densité minérale osseuse, on utilise l'ostéodensitométrie (DEXA), qui consiste à exposer les os à une petite dose de rayons X et à mesurer la quantité de rayons qui les traversent. On obtient un score T. Entre + 2,5 et -1, ce score est dit normal.

Pourquoi c'est important? À partir de 40 ans, les os perdent peu à peu leurs réserves de calcium. Ils deviennent poreux et fragiles, parfois au point où la moindre chute entraîne une fracture. C'est l'ostéoporose. «Le test de dépistage est le seul moyen de savoir si on souffre d'ostéoporose. Ensuite, on peut non seulement stopper la perte osseuse, mais aussi redonner de la densité aux os», dit la Dre Cathy Jolin, médecin à la clinique de Santé préventive du CHUM.

La solution? On préserve notre masse osseuse en faisant de l'activité physique régulièrement et en s'assurant d'un apport suffisant en calcium (1 000 mg pour les femmes entre 19 et 50 ans, 1 200 mg après 50 ans, soit l'équivalent de quatre portions de produits laitiers par jour) et en vitamine D.

Cholestérol
moins de 5 mmol/l

On considère aujourd'hui qu'il n'y a pas un taux normal «universel » de cholestérol. On évalue plutôt le profil d'une personne, c'est-à-dire le pourcentage de risque qu'elle a de souffrir d'une maladie cardiaque dans les prochains dix ans selon une série de facteurs comme l'âge, le tabagisme, la pression artérielle, l'obésité abdominale, l'activité physique, le sexe et les antécédents personnels et familiaux. L'échelle de risque est gradée comme suit: faible (moins de 10% de risques), modéré (entre 10 et 19%) et élevé (20% et plus).

On fait ensuite un bilan lipidique à partir d'une prise de sang pour connaître la proportion des différents gras dans le sang. Un indicateur important: le LDL ou mauvais gras, qui risque de se déposer sur les parois des artères et causer des ennuis cardiovasculaires. Le taux de LDL détermine si on doit prescrire ou non une médication. Si on a un profil à faible risque, on traite à partir d'une mesure de 5 millimoles par litre de sang (mmol/L). Pour un risque modéré, le seuil est de 3,5 mmol/l et plus. Les gens ayant un profil élevé sont généralement traités, tout comme les diabétiques et les gens souffrant d'une maladie cardiaque.

Pourquoi c'est important? La plaque (dépôt de cholestérol) qui s'accumule dans nos artères peut mener à des maladies cardiovasculaires comme l'angine, et même à des arrêts cardiaques ou des accidents cardiovasculaires. On y prête surtout attention si on a un profil à risque élevé, si on souffre d'insuffisance rénale ou d'une prédisposition génétique à faire du cholestérol.

La solution? L'abandon du tabac, une activité physique régulière, une alimentation saine, c'est souvent suffisant pour rétablir les choses. «La médication est le dernier recours. Les effets de ce type de traitement ne sont pas encore très clairs. Peut-être qu'il augmente un peu l'espérance de vie, mais rien n'est sûr. Adopter de saines habitudes est plus déterminant», indique le Dr Vadeboncoeur.

Le dépistage du cancer

Trois tests sont incontournables chez les femmes:

  • Le test Pap à partir de 21 ans, aux deux ans. «Son efficacité a été démontrée. Il est plus efficace que le vaccin contre le VPH», selon le Dr Martin Winckler, médecin de famille et auteur.
  • La mammographie, dès 45 ans s'il y a des cas de cancer du sein dans la famille, sinon après 50 ans.
  • Le dépistage du cancer du côlon, aux deux ans, à compter de 50 ans.

 

Commentaires
Partage X
Santé

Êtes-vous en bonne santé?

Se connecter

S'inscrire