Santé

Droit vers une bonne posture

Droit vers une bonne posture

Auteur : Coup de Pouce

Santé

Droit vers une bonne posture

On bouge peu. Et notre posture en souffre. Comment la corriger avant qu'il ne soit trop tard?

En mauvaise posture?

Sans trop nous en rendre compte, parce que nous n'y pensons pas souvent, nous adoptons des postures qui peuvent nous porter préjudice. Pourtant, la manière dont on se tient debout, que l'on travaille, que l'on s'assoit ou que l'on dort devrait toujours être contrôlée, afin d'éviter les positions néfastes qui peuvent même devenir chroniques tellement on les répète.

On ne peut pas parler de posture idéale parce qu'elle n'existe pas, chacun ayant des activités, une morphologie et des habitudes de vie distinctes. Mais si elle existait, elle exigerait un minimum de travail musculaire, tout en supportant les structures du corps contre les déformations.

Quelques conséquences

Même en étant immobile, notre position peut induire un stress inutile et conduire à des problèmes de respiration, de digestion, de démarche ou de dos. En contrepartie, une bonne posture aide à prévenir les blessures. «Quand on a une bonne posture, on a une meilleure respiration, une meilleure digestion et un meilleur fonctionnement des organes internes.

Si on ne se tient pas bien, il peut y avoir une compression de l'estomac et on n'a pas la même expansion de la cage thoracique. Il peut même avoir des répercussions pas seulement au niveau «musculaires», mais aussi sur le fonctionnements des systèmes respiratoire ou digestif», note Danielle Fournier, instructrice de ballon chez Ballon-Forme.

L'ostéopathe Édith Lambert a soulagé bien des douleurs, de la fatigue et parfois d'autres maladies en corrigeant la posture de ses patients. «Une bonne posture permet à tous nos fluides de circuler librement et ainsi réagir adéquatement sur tous nos sens et mécanismes de défense. C'est grâce aux fluides que nos cellules se défendent, s'alimentent et refont le plein d'énergie. Si ce flot est perturbé, la défense naturelle du corps l'est tout autant.»

Si vous êtes décidé à remédier à vos mauvaises habitudes posturales, attendez-vous à des raideurs! Il arrive très souvent que des changements aussi importants entraînent des malaises et des inconforts, le temps que le corps s'y habitue. Ce ne sont pas les muscles les plus importants de notre corps qui sont sollicités, mais plutôt une série de muscles et tendons spécifiques qui, une fois entraînés, supportent correctement le bassin, la colonne, les épaules et la tête de façon que ce soit non seulement naturel mais aussi confortable.

Voici 4 techniques:

  • Le Pilates: série de mouvements reconnus pour favoriser une bonne posture.

  • La gymnastique sur table: permet des mouvements qui renforcent la colonne vertébrale tout en améliorant la posture.

  • Le yoga : pratique qui nous amène à mieux respirer, à nous détendre et à nous concentrer et améliore naturellement notre posture.

  • Le ballon : s'il est beaucoup utilisé par les femmes enceintes en préparation à leur accouchement, le ballon est un outil idéal pour tous, pour réapprendre à bien se tenir. Si on n'a pas une bonne posture sur un ballon, on tombe! «Le ballon est un médium en déséquilibre qui offre de multiples possibilités. Même quand on ne veut qu'être stable dessus, même si on ne «bouge» pas vraiment, les stabilisateurs sont sollicités. C'est un peu inconscient! Le corps est actif même si on ne fait pas d'exercices précis.

    Oui, mais quand? On peut utiliser le ballon en l'intégrant à notre quotidien: devant l'ordinateur, en coupant des légumes, en regardant la télévision ou en tricotant : tout ce qu'on fait «assis» peut être fait sur un ballon. On change progressivementla chaise pour le ballon. Une heure par jour, on peut troquer notre chaise de bureau pour un ballon, mais ne pas l'éliminer du jour au lendemain pour 8 heures consécutives », explique Danielle Fournier.On travaille assise?

    On passe la journée, assise sur une chaise, devant un ordinateur et un téléphone? Il y a des façons de faire pour minimiser les inconforts et prévenir les problèmes de dos.

  • Le dossier de notre chaise supporte la colonne. Le siège est un peu incliné vers l'avant.

  • On garde légèrement ouverts les hanches, genoux et chevilles.

  • La tête est alignée avec la colonne vertébrale.

  • On maintient un angle de 90 à 120° entre le bras et l'avant-bras.

  • On supporte nos avant-bras avec les appuis de la chaise.

  • On tient les poignets droits et alignés avec les avant-bras.

  • On détend nos épaules et on garde les coudes près du corps.

  • On change souvent de position.

  • On utilise un repose-pied si on ne peut pas ajuster la hauteur de son fauteuil.


    On travaille debout?

    Quand on est debout, il y a aussi des règles à suivre. En voilà 2.

  • On maintient la même distance entre nos pieds que celle entre nos épaules, tout en gardant les genoux légèrement fléchis comme au golf.

  • Les oreilles, épaules, hanches et chevilles devraient former une ligne verticale.


    On se balade?

  • À bord d'un véhicule, les genoux sont légèrement plus hauts que les hanches, donc on rapproche notre siège du volant.

  • Un dossier lombaire (recourbé vers l'avant) ajoute confort et support à toutes les chaises, même en voiture!

  • Pour détendre nos muscles du dos, on utilise un coussin triangulaire qui corrige la posture assise dans l'auto.On s'étire on s'étire...

    C'est l'heure de la pause? Moment propice pour s'étirer. 4 mouvements légers.

  • Les bras pendant le long du corps, on hausse les épaules en gardant la position dix secondes, puis on relâche.

  • On rapproche nos omoplates l'une vers l'autre en bombant le torse pendant dix secondes, puis on relâche.

  • On fait rouler les épaules vers l'avant, on garde la position dix secondes avant de relâchez.

  • On étire nos bras au-dessus de la tête, les doigts entrelacés, les deux paumes vers le haut durant dix secondes, puis on relâche.


    Quand on dort

  • On plie notre oreiller en deux. S'il ne reprend pas sa forme tout de suite, il est temps d'en acheter un autre! Les oreillers en duvet sont particulièrement recommandés.

  • Notre oreiller doit bien supporter notre tête et notre cou de façon à ce qu'ils soient alignés avec notre colonne.

  • Notre matelas doit être ferme tout en étant suffisamment moelleux pour épouser les formes du corps et éviter les pressions désagréables.

  • Sur le dos? On place un petit oreiller sous vos genoux pour réduire la pression sur la région lombaire.

  • Sur le côté? On place un petit oreiller entre nos genoux pour conserver l'alignement du bas de notre dos.

  • Sur le ventre? La position fait forcer les muscles du cou et du bas du dos. Si on doit dormir sur le ventre, on place un oreiller sous l'abdomen.

  • On évite de dormir avec les bras au-dessus de la tête. Cette position peut provoquer des engourdissements et nuire au repos.
  • Commentaires

    Partage X
    Santé

    Droit vers une bonne posture

    Se connecter

    S'inscrire