Santé

Conseils pour vaincre la transpiration excessive

Conseils pour vaincre la transpiration excessive

Auteur : Coup de Pouce

Santé

Conseils pour vaincre la transpiration excessive

La transpiration excessive peut être gênante et nuire à la vie sociale et professionnelle. Conseils pour vaincre la transpiration abondante et ses inconvénients.

La transpiration permet de réguler la température du corps. Elle est donc normale. C'est quand elle est plus abondante que nécessaire pour remplir son rôle qu'on parle d'hyperhidrose ou de transpiration excessive, qui se traduit par:
  • une transpiration fréquente qui imprègne les vêtements;
  • une transpiration excessive aux pieds, aux aisselles, au visage ou à la tête;
  • une sueur qui perle sur la paume des mains ou la plante des pieds.

La transpiration excessive peut facilement être un frein à la vie sociale et professionnelle. Quoi de plus gênant que d'arriver à une entrevue de travail avec les mains moites, le front en sueur et la chemise humide sous les bras! Pourtant, la personne qui souffre d'hyperhidrose a beau se savonner, elle sera en sueur trente minutes plus tard. La transpiration excessive peut aussi entraîner des problèmes de santé, tels que le pied d'athlète et les verrues plantaires.

Transpiration excessive: des solutions pour contrer la moiteur aux aisselles

Les antisudorifiques sont considérés comme le traitement de première ligne. Ils sont faits pour réduire la sécrétion de sueur, contrairement aux déodorants conçus pour diminuer ou supprimer les odeurs. À la pharmacie, on se tourne vers les antisudorifiques à base de sels d'aluminium. Parmi ceux-ci, le chlorure d'aluminium est le plus efficace, mais il est aussi plus irritant que le chlorhydrate d'aluminium. Des concentrations allant de 10 à 15 % de chlorhydrate d'aluminium sont recommandées. Le produit Hydrosal gel serait mieux toléré que les autres pour la même concentration d'aluminium parce qu'il est mélangé à un gel d'alcool plutôt qu'à une solution.

Si les antisudorifiques sont inefficaces, on peut se tourner vers les injections de toxine botulinique de type A (Botox). Le traitement consiste en une série d'injections visant à bloquer temporairement l'activation des glandes sudoripares. Dans le cadre d'études citées par le Dr Antranik Benohanian, dermatologue et auteur du site Hyperhidrose.ca, la réduction moyenne de la transpiration chez les patients traités se situait autour de 83 % la première semaine et de 69 % la seizième semaine et la durée des effets était de 4 à 7 mois.

 

Une solution pour assécher pieds et mains

Souvent de nature héréditaire, l'hyperhidrose palmoplantaire se manifeste habituellement dès l'enfance ou l'adolescence. Pour y faire face, la première option consiste à appliquer un antisudorifique sur la paume des mains et la plante des pieds. Les préparations à base de chlorhydrate d'aluminium sont parmi les plus efficaces. On recommande des concentrations d'environ 30 %. Idéalement on applique l'antisudorifique matin et soir. Mais si on doit choisir un seul moment, on opte pour le soir. Les résultats seront meilleurs. Pour minimiser le risque d'irritation cutanée, on veille à bien assécher la peau avant l'application.

Pour les plantes de pied à la peau épaissie, on utilise parfois des combinaisons d'aluminium et d'acide salicylique qu'on obtient sur ordonnance médicale.

L'ionophorèse a obtenu un taux de réussite de 83 % sur des personnes souffrant de transpiration excessive au niveau des mains et des pieds, selon l'American Academy of Dermatology. Le traitement consiste à immerger les mains ou les pieds dans l'eau et à les exposer à un courant électrique afin d'interrompre l'activité des glandes sudoripares.

Le traitement est répété un jour sur deux pendant cinq à dix jours, ou jusqu'à ce que la transpiration soit réduite à un niveau confortable. Lorsque l'hyperhidrose est maîtrisée, on poursuit avec une séance par semaine ou par mois, selon les besoins. L'ionophorèse est déconseillée aux femmes enceintes, aux personnes porteuses de stimulateurs cardiaques ou d'implants métalliques sensibles, ainsi qu'aux personnes épileptiques ou cardiaques.

Le Botox est à utiliser en dernier recours. Il faut une cinquantaine de piqûres dans chaque main pour un traitement efficace qui doit être répété aux quatre à sept mois. Beaucoup de médecins rejettent cette option en raison des dommages nerveux et vasculaires que peuvent entraîner les nombreuses injections.

Une autre solution contre la transpiration excessive: les antisudorifiques pour le visage et l'aine

Les antisudorifiques peuvent être utilisés pour la transpiration du visage ou de l'aine, mais il est important de consulter un médecin avant d'opter pour ce traitement en raison des risques d'irritation cutanée.

Transpiration excessive: la chirurgie en dernier recours

La chirurgie ne devrait être envisagée que si tous les autres traitements ont été tentés. Et encore!

Les procédures chirurgicales locales ne sont appropriées que pour la transpiration excessive des aisselles. Elles consistent à retirer les glandes sudoripares par ablation, par curetage ou par aspiration (lipoaspiration). L'autre option chirurgicale consiste à sectionner les nerfs qui causent la transpiration excessive. La sympathectomie endoscopique thoracique (SET) n'est cependant pas recommandée par la plupart des médecins puisqu'elle entraîne fréquemment une sudation compensatoire grave et irréversible sur des parties étendues du corps (dos, thorax, abdomen, jambes, etc.). De plus, l'opération est réalisée sous anesthésie générale, avec les risques que cela implique.

Références

 

Commentaires

Partage X
Santé

Conseils pour vaincre la transpiration excessive

Se connecter

S'inscrire