Santé

CNESST et SAAQ : Que faire quand votre état de santé s’aggrave?

CNESST et SAAQ : Que faire quand votre état de santé s’aggrave?

  Photographe : Fotolia

Santé

CNESST et SAAQ : Que faire quand votre état de santé s’aggrave?

Peu importe sa gravité, un accident du travail ou de la route laisse d’importantes séquelles sur ses victimes.

C’est qu’en plus de devoir suivre un traitement pour veiller à ses soins médicaux, la personne accidentée aura à entamer de laborieuses démarches auprès de la CNESST et de la SAAQ afin d’obtenir réparation et de pouvoir aller de l’avant.

Or, la complexité des lois habilitant ces assureurs d’envergure a vite comme effet d’embrouiller – voire de dissuader – la plupart des gens s’y frottant. Et alors que les textes de lois et les procédures administratives s'amoncèlent, l’état de santé de la personne accidentée risque, quant à lui, se s’empirer.

Face à cette éventualité, il est crucial de se rappeler de l’importance d’agir au bon moment, avec les bonnes informations et les bonnes ressources.

L’aggravation de l’état de santé suite à un accident de travail

Il est tout à fait probable que votre condition médicale s’aggrave entre le moment où vous déposez une demande d’indemnisation à la CNESST et celui où vous finissez par obtenir une décision dans votre dossier. Il peut s’agit d’une reprise évolutive, d’une réapparition ou d’une recrudescence d’une lésion professionnelle préalablement reconnue par la CNESST ou une instance supérieure. La jurisprudence connaît deux tendances interprétatives à ce sujet.

Dans l’une, ce qui est considéré par le décideur est la détérioration de l’état de santé du travailleur par la démonstration de signes cliniques objectifs (par exemple, la nécessité d’une chirurgie).

Dans l’autre, l’aggravation se juge par la modification de l’état de santé du travailleur par l’apparition, la réapparition ou l’intensification de signes cliniques partiellement objectifs ou subjectifs, mais fiables.

La personne accidentée doit aussi être en mesure de prouver l’existence d’un lien de causalité entre sa condition médicale empirée et sa lésion d’origine. Pour ce faire, une preuve médicale est nécessaire.

L’aggravation de l’état de santé suite à un accident de la route

Dans l’éventualité où votre état de santé se détériore suite à un accident de la route et alors que vous aviez déjà entamé des démarches d’indemnisation auprès de la SAAQ, nul besoin de se décourager.

La SAAQ peut reconsidérer à la hausse votre réclamation. Il vous suffit, suite à l’obtenir de conseils juridiques à ce sujet, de déposer une demande de réévaluation supplémentaire.

Vous devez déjà avoir un dossier d'indemnisation ouvert suite à un accident de la route. Il vous faudra aussi avoir déjà eu une période d'incapacité à cause dudit accident. Vous devez avoir repris vos occupations et votre emploi, puis cessé pour cause d’aggravation de votre condition médicale.

Bien évidemment, il vous faudra rencontrer le médecin traitant de votre choix. Ce dernier devra corroborer la détérioration de vos symptômes dans un rapport détaillé qui devra, par la suite, être acheminé à la SAAQ. Comme il a été précédemment mentionné, l’existence tangible d’un lien causal entre votre rechute et l'accident de la route dont vous avez été victime est essentielle à un éventuel gain de cause.

Agir au moment opportun et bien s’outiller

Pour bien revendiquer l’ensemble des privilèges que confèrent les lois lorsqu’un accident survient, mieux se référer à des spécialistes en gestion de réclamations CNESST et SAAQ.

À cette fin, SLOGAR regroupe des spécialistes expérimentés et propose des services pour venir en aide aux personnes accidentées.

 

Avec son équipe multidisciplinaire et son réseau d’experts, SLOGAR peut vous guider à travers votre réclamation. Cliquez ici pour consulter leur site web.

Commentaires

Partage X
Santé

CNESST et SAAQ : Que faire quand votre état de santé s’aggrave?

Se connecter

S'inscrire