Santé

Cancer du sein: des liens possibles avec l'environnement

Cancer du sein: des liens possibles avec l'environnement

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Cancer du sein: des liens possibles avec l'environnement

Peut-il y avoir un lien entre le cancer et les produits chimiques utilisés quotidiennement? Des études tendent à démontrer que les solvants et les cosmétiques sont plus nocifs pour la santé qu'il n'y paraît.

Chaque semaine, 430 Canadiennes apprennent qu'elles sont atteintes du cancer du sein. La communauté médicale reconnaît depuis longtemps que l'hérédité et les habitudes de vie (alimentation, hormonothérapie, tabagisme), influencent le risque d'être atteinte d'un cancer du sein. Mais au cours des dernières années, des études ont prouvé l'importance des facteurs environnementaux.

Relation entre cancer et produits chimiques?

Action cancer du sein a traduit et rendu public en janvier un rapport américain qui rend compte des plus récentes recherches sur la relation entre l'environnement et le cancer. On y trouve une liste de produits ayant une incidence sur le développement du cancer du sein. Le bisphénol A, utilisé dans les plastiques et les scellants dentaires, les solvants organiques volatils utilisés dans les pièces d'ordinateurs et les pesticides sont montrés du doigt. Les rayons X et les hormones utilisées dans les contraceptifs oraux et dans l'hormonothérapie sont également sous la loupe des chercheurs.

Le Dr Michael Pollack, professeur d'oncologie à l'Université McGill, explique qu'il est difficile de prouver hors de tout doute l'effet de ces produits sur la santé. «Mais dans le doute, il faut prendre ses précautions.» Il ajoute que les seins seraient particulièrement sensibles à l'environnement. «C'est les seins qui sont plus à risque s'il y a des oestrogènes pas naturels dans notre environnement puisque certains produits chimiques peuvent agir comme des oestrogènes», explique-t-il.

Interdir les substances cancérigènes

Plusieurs herbicides cancérigènes ont été interdits au Québec, mais il faut faire plus, selon Action cancer du sein de Montréal puisque les effets des produits chimiques identifiés se font sentir à long terme et que leur dangerosité est difficile à établir.

L'organisme demande donc aux gouvernements d'étudier plus sérieusement les liens entre le cancer et l'environnement, afin d'interdire progressivement les substances chimiques soupçonnées de causer la maladie.

Montréal, capitale du cancer du sein

Le taux de cancer du sein a augmenté de 40 % aux États-Unis entre 1973 à 1998. Au Canada, Montréal est la ville où le taux de cancer du sein est le plus élevé. Et seulement à Montréal, on sait que les habitants de l'est de l'île sont beaucoup plus touchés par le cancer que ceux de l'ouest.

Le rapport est disponible sur le site d'Action cancer du sein de Montréal.

  

Lire notre dossier sur le cancer du sein.

Commentaires

Partage X
Santé

Cancer du sein: des liens possibles avec l'environnement

Se connecter

S'inscrire