Santé

Angine et arrêt cardiaque: les femmes aussi victimes?

Angine et arrêt cardiaque: les femmes aussi victimes?

? iStockphoto.com Photographe : ? iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Santé

Angine et arrêt cardiaque: les femmes aussi victimes?

L'angine et l'arrêt cardiaque ne se manifestent pas de la même façon chez l'homme et chez la femme. Si vous en étiez victime, sauriez-vous reconnaître les signes?

Vous attendez-vous à ressentir une grosse douleur sous le sternum ou sous le sein gauche? À transpirer abondamment? À avoir soudain le teint livide? C'est possible. Mais il existe bien d'autres signes et symptômes que je vous encourage à savoir identifier.

Trois manières de dire que ça ne va pas
On parle beaucoup du cancer du sein. On le redoute, on en a peur. Mais cette pathologie tue beaucoup moins de femmes post-ménopausées que ne le font les maladies coronariennes. À 50, 60 ou 80 ans, nous avons toutes, mais toutes, des artères coronaires abîmées à des degrés divers. Lorsque les artères qui alimentent le muscle cardiaque deviennent vraiment moins performantes, elles ont trois façons de nous dire que ça ne va pas.

La première, et la plus brutale, c'est la mort subite, causée par une crise cardiaque massive. La fameuse mort rapide que plusieurs peuvent souhaiter en fin de vie. Ici, pas d'avertissement ni de délai. Pas le temps de découvrir que vos artères sont parsemées de plaques d'artériosclérose et que vos jours sont comptés.

En deuxième lieu, vient la crise cardiaque non fatale, précédée de symptômes plus ou moins typiques.

Et enfin, il y a l'angine, un problème sournois, souvent difficile à démasquer.

Malaises cardiaques: les différences hommes - femmes
Ces trois situations se présentent très différemment chez les hommes et chez les femmes. À l'apparition des premiers symptômes - la présentation initiale - un tiers des patients masculins souffrira d'angine, un autre tiers se présentera à l'urgence avec une crise cardiaque et le dernier tiers succombera subitement.

Chez la femme, par contre, c'est l'angine qui arrive en tête puisqu'elle touche 57% des femmes affectées par des problèmes coronariens. La maladie coronarienne se manifeste donc chez la majorité des femmes par de l'angine. Environ 30% des femmes subiront une crise cardiaque mais, contrairement à la gente masculine, seulement 14% des femmes vont mourir subitement d'un arrêt cardiaque.

Alors, on repassera pour les rêves de mort idéalisée car entre-temps, la femme souffre d'angine.
L'angine, c'est le blocage partiel des artères coronaires. Le sang circule suffisamment pour alimenter le coeur quand vous êtes calme ou que vous vous promenez tranquillement. Mais dès que vous devez faire des efforts supplémentaires, il ne lui fournit plus suffisamment d'oxygène. Le coeur souffre et il trouve diverses façons de vous en informer.

Si cela vous arrive, qu'allez-vous ressentir? Peut-être une douleur sous le sternum, oui. Mais peut-être aussi un simple mal d'estomac que vous risquez de prendre pour des problèmes digestifs. Vous pourrez aussi éprouver une douleur aux mâchoires, aux épaules ou aux poignets. Vous vous reposerez, vous vous calmerez et la douleur passera. Et comme le mal aura disparu, vous risquerez fort de ne pas consulter votre médecin. Mais méfiez-vous: la douleur peut aussi se présenter la nuit, alors que vous êtes au repos, ou alors quand vous ressentirez une émotion.

Mesdames, soyez vigilantes. Si vous ressentez une douleur pendant un effort physique ou une émotion et si elle disparaît en quelques minutes dès que vous vous reposez, consultez un médecin sans tarder!

Débusquer la crise cardiaque
La crise cardiaque est le blocage complet d'une artère, ce qui coupe l'alimentation en oxygène d'une partie du coeur. De manière générale, les femmes tardent trop à consulter, qu'elles soient victimes d'une angine ou d'une crise cardiaque.

La douleur n'apparaît pas toujours dans la poitrine. Vous pouvez la ressentir aux épaules, à l'estomac ou aux mâchoires. Ici encore, vous croirez faire une indigestion. Sur le point de perdre connaissance, vous vous allongerez sur votre lit, le temps que ça passe. Mais cette décision peut vous être fatale. Faites aussitôt le 911 et avalez une aspirine. Ces deux gestes pourraient vous sauver la vie.Les femmes à risque
Les femmes sont davantage à risque après l'âge de 55 ans. Les hormones fabriquées naturellement avant la ménopause semblent en effet protéger les artères en influençant, entre autres, la fabrication du bon transporteur de cholestérol (HDL). Le HDL se compare à un camion de rebuts qui nettoie les artères de leur cholestérol. Ce phénomène temporairement protecteur pourrait expliquer pourquoi les maladies coronariennes touchent les femmes dix ans plus tard que les hommes.

Chez les femmes, le diabète multiplie les risques de maladies vasculaires par trois à sept, alors qu'il le double chez les hommes.

D'autres facteurs déterminants: un taux de HDL bas et un taux de triglycérides élevé (alors que chez les hommes, on surveille un taux de mauvais transporteur de cholestérol (LDL) élevé), une tension artérielle élevée et le tabagisme. Chez les femmes, un taux de LDL élevé reste à surveiller, mais c'est davantage un faible taux de HDL qui signe la gravité de la maladie.

Les antécédents familiaux de crise cardiaque sont significatifs si un parent du premier degré a été affligé d'une maladie coronarienne avant l'âge de 55 ans, dans le cas d'une femme (mère, soeur), et avant l'âge de 65 ans, dans celui d'un homme (frère, père).

N'écoutez pas les nouvelles télévisées!
S'il vous plaît, ne craignez pas de consulter un médecin. Dès les premiers symptômes, présentez-vous à l'urgence d'un hôpital ou à la clinique la plus proche. Vous pensez devoir attendre des heures sur une chaise droite? Si on redoute un problème de nature cardiaque, vous deviendrez tout de suite une priorité. Vous avez peur de consulter pour rien? Nous préférons vous soigner pour rien que vous perdre...

Commentaires

Partage X
Santé

Angine et arrêt cardiaque: les femmes aussi victimes?

Se connecter

S'inscrire