Santé

20 ans de lutte contre le VIH

Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : Istockphoto.com

Santé

20 ans de lutte contre le VIH

À l’occasion de la 20e journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre 2008, le Mouvement d’information et d’entraide dans la lutte contre le VIH-sida (MIELS) souhaite sensibiliser la population à l’importance du dépistage précoce.

Des études réalisées par le Centre de recherche sur le sida de l'Université McGill démontrent que les personnes atteintes du VIH sont plus contagieuses dans la première année où ils contractent l'infection. Or, les personnes infectées ne ressentent pas nécessairement de symptômes immédiats et ignorent leur état de santé. Elles peuvent donc transmettre la maladie à plusieurs partenaires sexuels ou, dans les cas d'injections, à différentes personnes de leur entourage.

C'est pourquoi le dépistage précoce est un moyen à préconiser afin de réduire le nombre de cas d'infection, soutient le docteur Réjean Thomas, président de la Clinique médicale l'Actuel, un Centre d'excellence ITS/VIH sida et hépatites. Il est également primordial d'assurer un suivi médical et psychosocial adéquat aux personnes souffrant de cette maladie. En ce sens, le docteur Thomas profite de la Journée mondiale de lutte contre le sida pour rappeler que le manque de ressource des organismes communautaires est toujours criant.

Les obstacles à la prévention du sida

Le docteur Thomas estime que les multithérapies sont devenues un obstacle à la prévention du sida, puisqu'elles ont créé un faux sentiment de sécurité au sein de la population. Bien que les avancées scientifiques soient remarquables et souhaitables, il ne faut pas oublier que le VIH est toujours une maladie mortelle et que vivre en dépendance d'une lourde médication demeure très difficile.

Une vie de préjugés

Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) a été découvert il y a 25 ans et pourtant, aujourd'hui, les Canadiens vivant avec la maladie affirment qu'il existe encore un mépris important lié au sida en raison d'un manque d'éducation.

Le sondage VIH 25, mené à la demande de cinq organismes de lutte contre le sida auprès de 381 Canadiens atteints de la maladie, démontre l'ampleur des défis auxquels ils doivent faire face. Les résultats révèlent que 82 % des répondants luttent constamment contre la stigmatisation alors que plus de la moitié soutiennent que la maladie affecte leur capacité à se trouver un emploi. Cela explique pourquoi près de 44 % des répondants préfèrent ne pas dévoiler à leurs collègues qu'ils sont séropositifs. Cette peur constante du jugement perturbe la vie des personnes atteintes du VIH, puisque que 55 % d'entre elles ont déclaré être déprimées alors que 45 % se sentent isolées en raison de leur condition.

Pour René Légaré, coordonnateur des communications de la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-Sida), la compréhension de la maladie par l'information est un enjeu stratégique et important de la lutte contre le VIH. Ainsi, il déplore le manque d'éducation au public, aux professionnels de la santé et même auprès de ceux qui vivent avec le sida. Et les coupures financières des gouvernements dans ce domaine n'ont rien de rassurant: la cause semble de plus en plus négligée.

Plus de tolérance envers les homosexuels

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec profite pour sa part de la 20e Journée mondiale de lutte contre le sida pour sensibiliser la population québécoise aux besoins des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, afin qu'ils obtiennent davantage de soutien et évitent de contracter ou de transmettre le VIH.

La campagne du MSSS mise sur la lutte contre les préjugés afin de lutter plus globalement contre le sida. Le Ministère souligne en effet que l'homophobie, encore bien présente dans la société québécoise, favorise malheureusement l'édification de barrières quant à la prise en charge de la santé et l'adoption de comportements sécuritaires chez les homosexuels.  

La protection est essentielle

Il est toujours essentiel de rappeler que le port du condom et l'utilisation de seringues neuves sont des incontournables dans la prévention du sida. À cet effet, les personnes qui ont pris des risques doivent envisager faire rapidement un test de dépistage afin de participer activement à la lutte contre le VIH-sida.

Sources

MIELS-QUÉBEC

COCQ-SIDA

Ministère de la Santé et Service sociaux du Québec

Commentaires
Partage X
Santé

20 ans de lutte contre le VIH

Se connecter

S'inscrire