Nutrition

Vraiment légers, les allégés?

Vraiment légers, les allégés?

Matt Meadows/Getty Images Photographe : Matt Meadows/Getty Images Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Vraiment légers, les allégés?

Étonnant, mais vrai: ce n'est pas parce qu'un produit est léger qu'il est meilleur pour la santé, ni même qu'il contient moins de calories que la version régulière.

En apparence, c'est tout simple: un aliment léger contient moins de calories, de gras ou de sucre. Oui, mais... combien de moins? et par rapport à quoi? et qu'arrive-t-il si on y a ajouté toutes sortes d'ingrédients pour compenser? C'est là que les choses se compliquent. Dans les faits, un aliment léger peut n'avoir de léger que son goût ou sa couleur! Il peut aussi contenir moins de gras... mais plus de glucides (ou sucres). Certains aliments légers s'avèrent même moins légers que des aliments similaires qui ne sont même pas considérés comme légers!

Quelques exemples de cette belle confusion
• Une tasse (250 ml) de yogourt glacé léger Häagen-Dazs au caramel apporte 400 calories et 74 g de glucides. Par comparaison, la même quantité de crème glacée au caramel ordinaire (non allégée) Parlour, de Nestlé, apporte 276 calories et 40 g de glucides!
• Une cuillerée à table (15 ml) de sauce soya légère Sans nom compte 423 mg de sodium. Chez Kikkoman, la même quantité de sauce soya légère en compte 570 mg et chez VH, 840 mg!
• Une petite once de croustilles (19) Cape Cod à 40 % moins de gras fournit 130 calories, soit à peine 20 calories de moins que la version régulière.
• «Extra Légère», annonce l'étiquette de l'huile d'olive Bertolli. Pourtant, elle compte autant de calories et de gras que les autres. Ce qui est extra léger? Son goût.


Ouvrons l'oeil!
En vertu de la réglementation canadienne, le terme léger doit s'accompagner sur l'étiquette de tous les renseignements permettant d'en évaluer le sens réel. À condition qu'on les lise, évidemment! À cet égard, la quantité de calories, de gras, de sucre ou de sel par portion indiquée dans le tableau d'information nutritionnelle est la donnée la plus fiable pour comparer deux produits (légers ou non).

On met quoi à la place?
Le sucre et le sel donnent du goût aux aliments. Le gras et le sucre contribuent à leur tendreté. Le gras procure une texture en bouche des plus agréables. Pour pallier leur réduction et obtenir des aliments aussi attrayants, les fabricants usent de stratégies diverses et ajoutent des produits de remplacement. Quelques exemples.
Glucides (amidon, fécule, sucres, fibres ou autres) ou protéines (dans les charcuteries, sauces, biscuits, pains et autres). À poids égal, ces agents de remplissage apportent moitié moins de calories que le gras (sauf les fibres, qui sont pratiquement sans calories).
Eau ou air (dans les vinaigrettes, crèmes glacées, desserts, charcuteries, etc.). Ils apportent du volume mais pas de calories.
Additifs (agents édulcorants, stabilisants, émulsifiants, épaississants) (dans les boissons gazeuses, bonbons, yogourts, mayonnaises, crèmes-desserts, etc.). On les utilise pour le goût, l'apparence, la texture ou la fraîcheur.

À lire aussi: 5 sources de sucre insoupçonnées

Dernière révision: mai 2015

Le vocabulaire de l'allégé
Si vous comptez les calories

Réduit en calories (ou énergie). Les calories doivent être réduites d'au moins 25% par rapport à la version régulière du même produit. Cette diminution peut provenir d'une baisse des glucides, des gras ou des deux.
Hypocalorique (ou faible teneur en calories). C'est un aliment réduit en calories qui n'apporte pas plus de 40 calories... à la condition de respecter la portion indiquée sur l'emballage!

Si vous surveillez les matières grasses
Réduit en gras (ou matières grasses). La réduction doit être d'au moins 25 % comparativement à l'aliment de référence.
Faible teneur en gras (ou matières grasses). L'aliment contient 3 g ou moins de gras par portion indiquée (ce qui équivaut à environ 1/2 cuillerée à thé de gras).
Sans gras. Contient moins de 0,5 g de gras par portion. Toutefois, l'aliment peut contenir des protéines et des glucides en quantités appréciables (un yogourt ou une crème glacée, par exemple).
Réduit en gras saturés. La réduction doit être d'au moins 25% par rapport à l'aliment de comparaison. Le produit ne doit pas contenir plus de gras trans.
Faible teneur en gras saturés. La somme de ses gras saturés et trans n'excède pas 2 g par portion.


Si vous surveillez votre cholestérol
Faible teneur en cholestérol. Il doit avoir une faible teneur en gras saturés et contenir 20 mg ou moins de cholestérol par portion.
Sans cholestérol. Il est pauvre en gras saturés et n'a presque pas de cholestérol, soit moins de 2 mg par portion. Mais il n'est pas nécessairement réduit en gras, comme certaines frites, croustilles ou huiles végétales sans cholestérol.

Si vous contrôlez vos glucides
Réduit en glucides. Le contenu en glucides est réduit d'au moins 25 %. Toutefois, on a pu ajouter du sorbitol ou du mannitol (des édulcorants énergétiques) ou des matières grasses, comme c'est le cas pour certains bonbons, chocolats ou biscuits réduits en glucides. L'aliment ne contient donc pas nécessairement moins de gras ou de calories.
Faible teneur en glucides. Fournit 2 g ou moins de glucides par portion.
Sans sucre. Le produit contient moins de 0,5 g de sucre par portion et, à l'exception de la gomme à mâcher, doit fournir moins de 5 calories par portion (une boisson gazeuse sans sucre, par exemple).
Sans sucre ajouté (ou non sucré, non additionné de sucre). Il n'a pas été additionné de sucre ou d'un autre ingrédient sucré comme le miel, la mélasse, le fructose ou un jus, sauf si l'étiquette en fait mention (exemple: «sans sucre ajouté, sucré avec du fructose»). Même si on ne lui a ajouté aucune forme de sucre, il n'est pas forcément «sans» sucre puisqu'il peut contenir le sucre naturellement présent dans l'aliment (comme le sucre du lait ou des fruits).

Si vous surveillez votre consommation de sel
Réduit en sodium (ou sel). La réduction doit être d'au moins 25 %.
Faible teneur en sodium (ou sel). Sa teneur ne doit pas dépasser 140 mg de sodium par portion ou par 100 g si l'aliment est un repas préemballé.

Vraiment utiles, les allégés?
Les aliments allégés sont un moyen de réduire notre apport en gras, en sucre ou en sel et ainsi de manger plus sainement ou de maigrir. Du moins en principe. En effet, ils ne nous seront d'aucune utilité si nous en avalons plus sous prétexte que c'est léger! De plus, bien souvent, comme ils contiennent moins de calories, de gras ou de glucides, les aliments allégés comblent moins l'appétit. On a alors besoin d'en consommer davantage ou plus souvent pour se sentir satisfaite. Bref, les aliments allégés peuvent être utiles si on les choisit soigneusement et si on évite les pièges qu'ils comportent. Reste que la meilleure façon de manger sainement et de maigrir, c'est d'écouter sa faim et sa satiété...

À lire aussi: Ça veut dire quoi, bien manger

Dernière révision: mai 2015

Commentaires

Partage X
Nutrition

Vraiment légers, les allégés?

Se connecter

S'inscrire