Nutrition
5 avr. 2014

Spiruline: superaliment ou pilule sans vertu?

Par Stéphanie Côté, M.Sc., nutritionniste, Le monde est ailleurs

iStockphoto Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStockphoto

Nutrition
5 avr. 2014

Spiruline: superaliment ou pilule sans vertu?

Par Stéphanie Côté, M.Sc., nutritionniste, Le monde est ailleurs
Cet article fait aussi partie des dossiers :

Dans les années 1990, la mode «spiruline» battait son plein. On la qualifiait de superaliment et on lui conférait toutes sortes de vertus. Aujourd’hui, ce supplément semble déchu.

Tout le monde connaît désormais les algues bleues - ou cyanobactéries - qui empoisonnent la vie de nombreux riverains au Québec. La spiruline appartient à la même famille d'algues, qui compte près de 1 500 espèces. Voilà qui ne moussera certainement pas sa popularité! Plus précisément, la spiruline est une microalgue bleu-vert dont il existe 36 espèces comestibles. La Spirulina platensis domine le marché et on la cultive principalement en Californie et à Hawaï... ce qui n'a sûrement pas nui à son aura presque mythique.

La vérité sur sa valeur nutritive

La spiruline est-elle aussi riche en nutriments qu'on l'a prétendu? En fait, les informations nutritionnelles sur la spiruline varient énormément selon les sources. Le Fichier canadien sur les éléments nutritifs (FCEN) et le United States Department of Agriculture (USDA) sont moins élogieux que les fabricants, on s'en doute bien. Rétablissons donc les faits.

Protéines

La spiruline est constituée d'environ 55% à 70% de protéines, ce qui équivaut à quelque 3 g par dose de 5 g (environ 1 cuiller à thé). C'est beaucoup pour une si petite algue, mais considérant qu'on consomme quotidiennement aux alentours de 50 g de protéines provenant de divers aliments, la perspective devient moins impressionnante et son utilité reste toute relative.

Fer

Avec 1,5 mg par dose de 5 g, la spiruline se qualifie comme source de fer, sans plus. Alors qu'elle contribue à combler 19 % de l'apport quotidien recommandé pour un homme, sa contribution pour une femme atteint seulement 8%, car les besoins féminins en fer sont supérieurs, c'est bien connu. À la lumière de ces chiffres, malheureusement, les apôtres de la spiruline n'ont toujours pas l'autorité pour administrer des dispenses de foie, de viande et d'autres aliments riches en fer.

Calcium

«Gramme par gramme, la spiruline fournit presque autant de calcium que le lait», peut-on lire sur un site Internet consacré aux produits de santé naturels. C'est vrai, mais en consommant seulement entre 3 g et 5 g de spiruline par jour, on obtient moins de 2 mg de calcium sur les 1 100 mg recommandés, soit l'équivalent d'à peu près deux gouttes de lait!

Caroténoïdes

Le bêta-carotène est un des nombreux composés antioxydants contenus dans la spiruline... en si petite quantité soient-ils. Les données du FCEN et USDA disent qu'elle en renferme entre 0,15 mg et 0,18 mg par 5 g, soit 200 fois moins qu'une carotte. D'autres références, dont celles de fabricants, parlent plutôt de 6 mg à 9 mg par 5 g, soit environ 2 fois plus qu'une carotte. Cela dit, l'apport quotidien recommandé en bêta-carotène pour les femmes adultes est de 1,4 mg et de 1,8 mg pour les hommes. Même si la spiruline en est une source, elle est loin d'avoir l'exclusivité du bêta-carotène. Plusieurs aliments en renferment de grandes quantités: mangue, brocoli, cantaloup, épinard, patate douce, etc.   

Vitamine B12

Sa teneur soi-disant exceptionnelle en vitamine B12 est une des raisons qui ont propulsé la spiruline au rang de superaliment, car la B12 est pratiquement absente des végétaux, donc des régimes végétariens. Or, il se trouve que la spiruline renferme plutôt un composé analogue à la vitamine B12 que notre corps est incapable d'assimiler. Cet imposteur nuirait de plus à l'utilisation de la «vraie» vitamine B12 en se plaçant sur les mêmes sites d'absorption!

 

D'après un dictionnaire de phytothérapie, la spiruline aurait des bienfaits thérapeutiques sur plus de 60 malaises, maladies et autres problèmes de santé: digestion, circulation sanguine, acné, nervosité, calvitie, excès de poids, rides, psoriasis, diabète, libido... et la liste est encore longue. Pourtant, les écrits scientifiques ne parlent que de trois effets possibles de la spiruline, tout en laissant planer de sérieux doutes quant à son efficacité:

1) Atténuer l'inflammation précancéreuse des muqueuses de la bouche (leucoplasie) et ainsi prévenir sa transformation en cancer;

2) Stimuler le système immunitaire;

3) Abaisser le taux de cholestérol.

Ce qui ne serait pas si mal si la prise d'un supplément alimentaire, comme la spiruline, ne s'accompagnait pas d'autres changements dans le mode de vie et l'alimentation, comme c'est souvent le cas. Il faut alors prendre garde de ne pas attribuer incorrectement au seul supplément les bienfaits ressentis.

 

Prudence pour les femmes enceintes

La spiruline est une algue bleu-vert, mais toutes les algues bleu-vert ne sont pas de la spiruline. Et il y a une énorme différence du point de vue de l'innocuité. Les produits à base d'algues bleu-vert peuvent en effet renfermer des toxines appelées microcystines, qui s'accumulent dans le foie et qui peuvent l'endommager. Qu'il s'agisse de comprimés, de pastilles ou de supplément alimentaire clamant être une source naturelle de minéraux, la prudence est de mise. Après avoir analysé un large échantillon de ces produits en 1999, Santé Canada concluait que seule la spiruline ne présentait aucun risque. Par ailleurs, étant donné l'absence de données concernant la spiruline et les femmes enceintes, celles-ci devraient s'abstenir d'en consommer.

La spiruline a beau présenter de fortes concentrations de nutriments, les doses consommées sont, semble-t-il, insuffisantes pour qu'elle ait un réel impact sur la santé. Chose certaine, cette microalgue n'a pas toutes les vertus que lui attribuent les fabricants et les vendeurs. D'ailleurs, si elle avait été si extraordinaire, cette étoile montante des années 1990 ne se serait pas transformée en étoile filante!

Sources

Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2007.


United States Department of Agriculture. USDA Nutrient Data Laboratory, 2007.

 

 

Natural ways to health. «Spirulina's nutritional analysis»

 

Passeport Santé.net. «Spiruline»

Partage X
Nutrition

Spiruline: superaliment ou pilule sans vertu?