Nutrition

Poisson: espèce menacée dans votre assiette?

Poisson: espèce menacée dans votre assiette?

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Poisson: espèce menacée dans votre assiette?

Le poisson est bon pour notre santé, mais les modes d’approvisionnement le sont-ils pour celle de la planète? Comment éviter de mettre une espèce menacée dans votre assiette?

Vous êtes amateur de sushis? Le poisson trône sur votre table et pas que le vendredi? Vous faites partie des millions de personnes qui consomment régulièrement des produits de la mer. On estime en fait que la demande pour ces produits a presque doublé dans les 40 dernières années. Dans certains pays, notamment ceux en voie de développement, le poisson est la principale source de protéines. C'est sans compter que l'industrie de la pêche fait vivre pas moins de 200 millions de personnes.

Cette évolution fulgurante a malheureusement donné lieu à la surpêche et même à la pêche illégale. Résultat: le quart des stocks de poissons sont surexploités ou épuisés. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) note que près de la moitié des stocks sont exploités au maximum de leur capacité de renouvellement. Si rien n'est fait, certains de nos poissons favoris pourraient disparaître des comptoirs poissonniers.

Selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), 18 espèces de poisson vivant en milieu marin et 33 poissons d'eau douce seraient en danger au pays. Parmi ceux que l'on consomme le plus, on classe la menace à priorité élevée pour le saumon rouge et la truite arc-en-ciel.

Coup de filet chez les détaillants

Déterminé à changer la situation, Greenpeace publie un palmarès des huit plus grandes chaînes d'alimentation au Canada. Dans son édition 2010, l'organisme de pression indépendant remarque que les supermarchés ont commencé à retirer de leurs tablettes certaines espèces inscrites sur sa liste rouge des 15 espèces marines les plus menacées, comme la morue et certaines espèces de thon, et à adopter des politiques d'approvisionnement en produits de la mer durable. Mais beaucoup reste à faire.

Ne mordez pas à l'hameçon

Question de s'y retrouver et de faire des choix écologiquement correct chez le poissonnier, SeaChoice, une organisation canadienne à la défense des océans, a préparé un guide pratique où l'on retrouve les poissons classés sous trois catégories. En vert, on trouve les meilleurs choix. Les espèces de cette catégorie sont pêchées ou récoltées de façon durable. Les choix préoccupants sont en jaune. Ces produits ne devraient être consommés qu'à l'occasion ou lorsqu'il n'y a pas d'alternatives «vertes». En rouge, les espèces à éviter car elles proviennent de sources qui présentent divers problèmes, dont la perturbation des habitats, la gestion déficiente des stocks et les faibles populations.

Les indications dans les comptoirs n'étant pas toujours claires, il faut parfois demander pour savoir d'où provient le poisson présenté et comment il a été pêché. Greenpeace demande d'ailleurs un meilleur étiquetage des produits de la mer puisque des espèces menacées dans certaines parties du monde ne le sont pas dans d'autres et que certains élevages se font dans des conditions exécrables. 

La liste rouge des poissons et produits de la mer à éviter.

Aiglefin chalut
Baudroie

Caviar/Esturgeon (Int.) sauvage
Crabe royal (Russie)
Crevette : tigrée, blanche (Int.)
Espadon
(Can., Méd., SE Atl.) pêche pélagique à la palangre
Flétan atlantique (É.-U.) chalut
Grenadier
Hoplostète rouge
Langouste (Int. sauf Aus. + É.-U.)
Légine australe
Morue franche (Atl.)
Myes (Atl.) drague
Pétoncles (en mer) (Canada, É.-U. Atl. moyen)
Plie
(É.-U. Atl.), faux flétan du Pacifique (Canada)
Requin (Atl., Int.)
Saumon atlantique
, saumon chinook aquaculture
Sébaste/Vivaneau chalut
Thon
(Pac. Int.) pêche pélagique à la palangre
Thon rouge
Tilapia (Chine, Taiwan) aquaculture

À la poissonnerie, on peut s'y retrouver en recherchant le logo bleu «pêche durable MSC». Il certifie que le produit provient d'une source durable et bien gérée.

Et les sushis?

SeaChoice a pensé aux amateurs de sushis et a préparé une version similaire du guide pour eux. On y retrouve le même système de classement selon les codes de couleurs reconnus (vert, jaune, rouge).

Solution en ligne pour connaître les espèces menacées

Vous possédez un iPhone, n’hésitez pas à télécharger l’application développée par le SeaChoice. Vous pourrez vérifier en un clic le «statut» du poisson convoité. Notez que l’application est offerte en anglais seulement.

Coup de filet chez les détaillants

Dans son palamarès 2010 des huit plus grandes chaînes d'alimentation au Canada, Greenpeace remarque que les supermarchés ont commencé à retirer de leurs tablettes certaines espèces inscrites sur sa liste rouge des 15 espèces marines les plus menacées, comme la morue et certaines espèces de thon, et à adopter des politiques d'approvisionnement en produits de la mer durable. Mais beaucoup reste à faire.

Loblaw a pris l'engagement de s'approvisionner uniquement auprès de sources durables d'ici 2013 et ce, pour les produits en conserve, surgelés, frais, sauvages ou d'élevage. Dans le cadre de cette politique, tous les produits de la mer sauvages vendus par la chaîne devront aussi être certifiés par le Marine Stewardship Council (MSC) ou par un organisme indépendant aux normes équivalentes. La note du supermarché est ainsi passée de 24 % en 2009 à 41 % en 2010, ce qui le classe second derrière Overwaitea, dont la note a grimpé de 9 % à 51 %. Le géant Walmart, classé au quatrième rang dans le palmarès 2010 de Greenpeace, a pris un engagement similaire.

Déterminée à ne pas rester le cancre de la classe, la chaîne Métro qui obtenait un maigre 1 % en 2009 a adopté une politique concernant les produits de la mer sauvages et d'élevage frais et surgelés issus de la pêche durable. Cette politique, déployée progressivement depuis septembre 2010, devrait être en place dans tous les supermarchés et marchés d'escompte de la chaîne, au Québec et en Ontario, d'ici juin 2011. L'initiative a permis à Métro d'augmenter sa note à 21 % et de céder le prix citron à Costco qui ne promeut aucune initiative pour favoriser les aliments de la mer durable et n'a pas l'intention d'interrompre la vente de poissons menacés.

La chaîne Sobeys (IGA), en deuxième place du palmarès en 2009, est descendue au sixième rang en 2010. Elle travaille sur l'élaboration de son plan pour améliorer sa performance au classement Greenpeace.

Supermarchés

Palmarès 2009

Palmarès 2010

Overwaitea

51 %

9 %

Loblaw

41 %

24 %

Safeway

36 %

3 %

Walmart

28 %

10 %

Métro

21 %

1 %

Sobeys

14 %

11 %

Federated Co-op

12 %

9 %

Costco

7 %

7 %

  

L'étiquetage fait toutefois défaut dans tous les supermarchés puisqu'il ne permet pas au consommateur de connaître la méthode de pêche ou d'élevage et la zone de capture.

Sources et références

Greenpeace

 

Mer sous inventaire: palmarès des supermarchés et le futur des aliments de la mer, Greenpeace, édition 2010.

 

Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC)

 

La situation mondiale des pêches et de l'aquaculture 2006, Département des pêches et de l'aquaculture de l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

 

Loblaws, Engagement en matière d'approvisionnement en produits de la mer durables.

 

Metro, Politique de pêche durable

 

Walmart, Politique sur les produits de la mer issus de pratiques durables

 

Sobeys/IGA, Durabilité des produits de la mer

 

Guide canadien des poissons et fruits de mer, Seachoice

 

Aliments disponibles par principaux groupes par personne - Viandes et poissons - tableau, Statistiques Canada

 

Commentaires

Partage X
Nutrition

Poisson: espèce menacée dans votre assiette?

Se connecter

S'inscrire