Nutrition

Les choux, une excellente source d’acide folique!

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Les choux, une excellente source d’acide folique!

Qu’il soit frisé, de Bruxelles ou en fleurs, le chou est une excellente source de vitamines et d’acide folique. Partez à sa découverte!

Dans la famille des choux, les Brassica oleracea, on retrouve:

  • Chou frisé, chou pommé vert ou rouge, chou de Bruxelles, chou-fleur (blanc, orangé, pourpre), chou romanesco, chou kale (vert frisé), chou cavalier, chou-rave, chou chinois;
  • Sans oublier les cousins: brocoli, broco-fleur, rapini, navet, rutabaga, radis, roquette, cresson, bok choy.

Consultez notre Guide des aliments pour mieux les identifier et les reconnaître.

Des composés uniques aux choux

Dans tous ces légumes, on trouve des glucosinolates, des molécules anticancéreuses efficaces pour réduire de façon significative les risques de cancer du poumon, de la vessie, du sein et du système digestif. Ces composés bénéfiques stimulent l'action de notre système immunitaire et favorisent l'élimination de plusieurs substances dommageables pour nos cellules.

Les choux sont aussi d'excellentes sources de vitamine C et d'acide folique, une bonne source de vitamine B, en plus de contenir du potassium.

Cru, cuit ou fermenté

Le biochimiste et spécialiste du cancer Richard Béliveau recommande pour sa part au moins trois portions par semaine de légumes issus de la famille des choux. Vous pouvez manger ces derniers crus, cuits ou fermentés. Des idées? Salade de chou, choucroute, choux farcis, chou-fleur gratiné, pâtes aux rapini, chou rouge braisé, choux de Bruxelles sautés aux lardons, potage de brocoli, crème de chou-fleur, bok choy vapeur, brocoli au sésame, purée de pommes de terre et rutabaga, salade de cresson ou de roquette...

Consultez notre Guide des recettes pour vous inspirer davantage.

Cuisson et mastication

Les glucosinolates sont très solubles dans l'eau. Ainsi, il vaut mieux éviter de les cuire dans une trop grande quantité d'eau si l'on souhaite maximiser leur teneur en molécules anticancéreuses. Il importe également de bien mastiquer ces légumes pour libérer davantage leurs substances actives.

L'odeur de cuisson du chou vous rebute? Sachez que plus longue est la cuisson, plus cela encourage les molécules responsables des odeurs d'oeuf pourri et d'ammoniaque à «envahir» l'air. Une autre bonne raison de ne pas prolonger le temps de cuisson de ces légumes!

Lire aussi: Remplissez votre panier de santé

Sources

McGee, Harold. On Food and Cooking - The Science and Lore of the Kitchen, Scribner New York, 1984.

O'Gleman, Geneviève. Les meilleures recettes anti-cancer, Éditions La Semaine, 2006.

Béliveau, R. et Gingras, D. Les aliments contre le cancer, «Chapitre 6 : Les cellules cancéreuses détestent les choux», Éditions du Trécarré, 2005.

Suggestions

Trois livres avec des recettes de choux pas ordinaires!

O'Gleman, Geneviève. Les meilleures recettes anti-cancer, Éditions La Semaine, 2006.

Béliveau, R. et Gingras, D., en collaboration avec la Fondation Serge Bruyère, Cuisiner avec les aliments contre le cancer, Éditions du Trécarré, 2006.

Rivard, Louise, en collaboration avec le Dr Réjean Lapointe, 200 recettes anti-cancer, Modus Vivendi, 2006.

 

Commentaires
Partage X
Nutrition

Les choux, une excellente source d’acide folique!

Se connecter

S'inscrire