Nutrition

Le végétalisme peut-il prévenir et guérir?

Le végétalisme peut-il prévenir et guérir?

  Photographe : istockphoto.com

Nutrition

Le végétalisme peut-il prévenir et guérir?

Certaines personnes optent pour le végétalisme dans le but d’améliorer leur santé. En effet, plusieurs études démontrent qu’une alimentation riche en végétaux protège de certaines maladies. Une nutritionniste en a fait sa spécialité.

 

Fondatrice de la Clinique Renversante à Montréal, la nutritionniste Anne-Marie Roy prône une alimentation végétalienne depuis près de 25 ans. Elle a élaboré un programme pour aider les personnes qui veulent faire une transition vers le végétalisme de façon sécuritaire, afin de prévenir et parfois même d’éliminer certains troubles de santé. «Une alimentation centrée sur les végétaux les moins transformés possible offre des avantages, puisqu’elle contient entre autres moins de gras saturés, de substances inflammatoires et aucun cholestérol. Puis elle inclut des éléments protecteurs, comme des antioxydants, des phytonutriments, des fibres et des phytoestrogènes, en plus d’amener de bons gras et un bon apport en vitamines et minéraux», explique-t-elle.

Après avoir suivi le programme de 12 semaines à la Clinique Renversante et adopté une alimentation végétalienne, Yves Riel, 46 ans, a lui-même noté les effets bénéfiques sur sa santé. «Je prenais des médicaments pour l’hypertension depuis un an et je devais commencer une médication pour l’hypercholestérolémie quand j’ai décidé d’adopter le végétalisme », raconte-t-il. Après trois mois d’une alimentation basée sur les végétaux, son taux de cholestérol était revenu à la normale et, assisté de son médecin, il a graduellement abandonné sa médication pour l’hypertension.

«Entre le végétalisme et les pilules, le choix n’est pas difficile pour moi.» Yves Riel

Quant à Bettina Maria, lorsque son médecin lui a annoncé qu’elle avait développé un diabète de type 2 il y a deux ans, elle l’a suppliée de lui donner le temps de modifier son alimentation avant de lui prescrire des médicaments. «Elle a tout d’abord refusé. Pourtant, huit mois après que je sois devenue végétalienne, elle m’a autorisée à cesser ma médication. Elle était très impressionnée que je réussisse à contrôler mon taux de glycémie grâce à mon alimentation», confie la femme de 57 ans.

Végétalien ou végane?

Les francophones confondent souvent les termes végétalien et végane. C’est que beaucoup de végétaliens — pas tous — sont aussi véganes, un mode de vie engagé qui bannit tous les produits issus de l’exploitation des animaux, comme le cuir, la laine, la soie, certains cosmétiques, etc.

Végé n’égale pas nécessairement santé

Une personne qui désire adopter le végétalisme doit suivre les mêmes principes que les non-végétaliens, c’est-à-dire avoir une alimentation équilibrée et variée, qui comprend le moins de produits transformés possible. «Il ne faut pas tomber dans le piège consistant à croire que, parce qu’un produit est certifié végane, il est nécessairement plus santé qu’un autre, souligne la nutritionniste Anne-Marie Roy. Plusieurs substituts de viande qu’on trouve sur le marché sont en effet trop transformés et peuvent contenir des quantités importantes de sel, d’additifs ou de sucre.»

Deux livres pour en savoir plus

  • Le défi végane 21 jours, Élise Desaulniers, Éditions Trécarré, 2016, 184 p., 22,95$
  • L’enquête Campbell, T. Colin et Thomas M. Campbell, J’ai Lu, 2014, 637 p., 14,95$

 

Commentaires
Partage X
Nutrition

Le végétalisme peut-il prévenir et guérir?

Se connecter

S'inscrire