Nutrition

La revanche des légumes moches

La revanche des légumes moches

iStock Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

La revanche des légumes moches

Ils ont de drôles de formes, mais goûtent aussi bon que les autres et peuvent aider à lutter contre le gaspillage alimentaire: une nutritionniste nous vante les mérites des fruits et légumes imparfaits.

Après les supermarchés Maxi, c'est au tour d'IGA d'offrir des légumes et fruits déformés ou bizarrement colorés à ses clients. Depuis le 12 août et pendant six semaines, il sera donc possible d'acheter des produits locaux aux formes atypiques en profitant d'un rabais d'environ 30 %.

«Je salue ce type d'initiative, qui est un pas dans la bonne direction afin de lutter contre le gaspillage alimentaire et d'encourager les maraîchers d'ici», applaudit Maude Lagacé, nutritionniste chez Extenso. Selon elle, ces fruits et ces légumes sont tout aussi bons d'un point de vue nutritionnel que les autres. Étant donné qu'ils coûtent moins cher, ils représentent une excellente aubaine pour les consommateurs.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu'on gaspille chaque année de 30 à 50 % des aliments produits dans le monde, soit 1,3 milliard de tonnes de nourriture. Selon elle, le comportement des consommateurs, associé à un manque de communication du côté des producteurs, serait à l'origine de ces pertes. Les consommateurs ne planifient pas assez leurs repas, achètent en excès ou sont trop rigides par rapport aux dates de péremption, tandis que les critères esthétiques portent les commerçants à se débarrasser de grandes quantités d'aliments pourtant comestibles.

«Au Québec, une proportion importante des récoltes de fruits et légumes offertes par les producteurs québécois est rejetée pour des raisons purement esthétiques, et non pour des défectuosités d'ordre organoleptique ou nutritionnel», affirme Mme Lagacé.

Selon la nutritionniste, les fruits et légumes «moches» possèdent la même valeur nutritionnelle et le même goût que leurs semblables répondant aux critères de beauté de l'industrie agroalimentaire. «De plus, lorsqu'on les pèle, qu'on les coupe ou qu'on les intègre à des préparations, les "légumes moches" ont une apparence similaire à celle des légumes traditionnels, pour un prix inférieur», assure-t-elle.

À lire aussi : 10 façons d'organiser son frigo

Il y a un peu plus d'un an, une chaîne française de supermarchés avait lancé la campagne «Fruits et légumes moches» et avait obtenu une excellente réponse du public, qui n'avait pas hésité à faire fi de l'esthétique au profit d'une économie. Au Québec, c'est Maxi qui a ouvert le bal au printemps dernier avec la marque sans nom «naturellement imparfaits», proposant ainsi des pommes de terre aux formes irrégulières. Et voilà que la chaîne IGA s'y met aussi. Il y a également le marché virtuel Second Life, qui récupère les fruits et légumes laids chez les producteurs pour offrir des paniers à bas prix.

Bien que ces initiatives contribuent à réduire le gaspillage alimentaire, Maude Lagacé rappelle qu'on peut aussi agir «en utilisant ses fruits et légumes défraîchis dans des recettes de potages, de sauces ou de croustades, en planifiant davantage ses menus et en congelant les aliments en trop.»

Commentaires

Partage X
Nutrition

La revanche des légumes moches

Se connecter

S'inscrire