Nutrition

La diète miracle existe-t-elle?

La diète miracle existe-t-elle?

Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

La diète miracle existe-t-elle?

Les diètes populaires auprès des personnes désireuses de perdre du poids sont-elles efficaces et saines?

Les librairies regorgent de livres proposant des méthodes infaillibles pour maigrir et les magazines suggèrent régulièrement des régimes éclair. Si le marché de la minceur est toujours aussi florissant, on peut se poser des questions sur ce qu'il propose...

Voici les régimes les plus populaires, ce qu'ils offrent et leurs effets possibles sur l'organisme.

Les combinaisons alimentaires
Plus connu sous le nom de Beverley Hills, ce régime dure six semaines et est basé sur le principe que les enzymes contenues dans les fruits peuvent brûler les calories à la condition de manger les féculents et les protéines à un autre moment.

Durant les dix premiers jours, seuls les fruits sont permis. Le onzième jour, on y ajoute du pain, du beurre et du maïs. On ne mangera des protéines complètes (steak ou homard) que le dix-neuvième jour!

La perte de poids est rapide, les fruits ne contenant pas beaucoup de calories. Mais, au bout de dix jours, à cause de la faible teneur en protéines du régime, vous aurez perdu du gras, bien sûr, mais vous perdrez aussi de l'eau et de la masse musculaire.

De plus, la quantité de fibres ingérées peut provoquer de la diarrhée. Et il n'existe aucune preuve scientifique que l'organisme brûle plus facilement les calories si elles sont consommées selon une combinaison alimentaire ou une autre.

Les régimes à haute teneur en protéines
Une bénédiction pour les carnivores invétérés, les régimes à haute teneur en protéines (Dr Atkin's, Enter the Zone, Protein Power) vous permettent de manger sans restriction viandes, volailles, poissons, fruits de mer, œufs et fromages. Les pâtes, le pain et les aliments qui contiennent des sucres raffinés sont éliminés ou permis en quantité limitée.

La perte de poids est très rapide au début, principalement à cause de la perte d'eau. Mais lorsque la consommation d'hydrates de carbone est réduite pendant plusieurs jours, le corps, qui puise son énergie dans les graisses, convertit ces acides gras en substances chimiques (les cétones).

L'acidocétose peut alors causer des maux de tête, de la fatigue, des nausées et une mauvaise haleine. De plus, ce type de régime, riche en gras saturés et en cholestérol, peut augmenter les risques de maladies cardiovasculaires.

Enfin, un excès de protéines peut, chez certaines personnes, endommager les reins, parfois de manière irréversible si le régime est suivi sur une longue période.La soupe au chou
Avec ce régime d'une semaine, vous pouvez manger à volonté une soupe composée essentiellement de chou, oignon, poivron, céleri, tomate et de soupe à l'oignon déshydratée.

Chaque jour, vous pouvez aussi manger à volonté un aliment spécifique (fruits, légumes, viande ou poisson, riz). Vous perdrez du poids, surtout de l'eau, mais attention aux flatulences, aux nausées et aux maux de tête si vous y êtes sensible. Et aucune étude sérieuse ne démontre que le chou a un pouvoir amaigrissant.

Le régime au pamplemousse
Il existe plusieurs versions de ce régime, toutes basées sur la croyance que le pamplemousse contient une enzyme qui brûle les gras. Le régime Scarsdale en est un.

Le petit déjeuner typique est composé de café noir et d'un demi-pamplemousse; le dîner, d'un œuf, de concombre, d'un toast Melba, de thé ou de café noirs et d'un pamplemousse; et le souper, de deux œufs, de laitue, de tomate, de thé ou de café noirs et... d'un pamplemousse.

Certaines versions incluent des petites quantités de viande ou de poisson maigres. Pas étonnant que la perte de poids soit très rapide au début. Et le pamplemousse n'a rien à voir là-dedans.

Tout simplement, avec ce régime, vous n'aurez ingéré que huit cents calories au bout de la journée. Et le manque de variété des aliments vous aura privé de calcium, de fer, d'acide folique et de la plupart des vitamines.Comment détecter un mauvais régime?
Selon Réjeanne Gougeon, chercheure à l'Université McGill et présidente du comité sur les traitements de l'obésité de l'Ordre professionnel des diététistes du Québec, «un bon régime ne normalise pas l'alimentation. Chaque individu est différent. Il faut d'abord identifier les habitudes et les comportements de la personne qui souffre d'un problème de surplus de poids. Les modèles d'intervention seront donc forcément différents d'une personne à l'autre. Il faut aussi redonner le contrôle de l'alimentation à l'individu et le rendre responsable des solutions. Les avenues sont nombreuses: améliorer ses connaissances sur les aliments et sur la façon de les apprêter, apprendre à percevoir et à respecter les signaux internes de son corps (faim, satiété, goût), cesser de se sentir une victime privée de tout ce qui est bon. Il suffit parfois de petits changements. L'important est d'arriver à une solution qui soit acceptable pour l'individu.»

Avant d'entreprendre un régime, vérifiez s'il entre dans l'une ou l'autre des catégories suivantes; si oui, laissez tomber. Consultez plutôt un diététiste. Il vous aidera à changer vos habitudes alimentaires et à gagner la guerre contre les kilos en trop.

Les régimes qui proposent des aliments qui brûlent le gras.
Aucun aliment n'a la propriété de brûler le gras plus que d'autres. Un excès de gras se forme lorsque nous mangeons plus de calories que nous n'en dépensons, peu importe le type d'aliments. Le chou ou le pamplemousse n'ont pas de pouvoir amaigrissant spécifique.

Les régimes qui se limitent à un seul aliment ou à un seul type d'aliments.
En plus des effets secondaires indésirables de ce genre de régime (ballonnements, flatulences, mauvaise haleine), ils causent des déséquilibres nutritionnels qui peuvent être sérieux pour la santé.

Les régimes basés sur des combinaisons alimentaires.
Jusqu'à maintenant, aucune étude scientifique sérieuse n'a démontré que telle ou telle combinaison d'aliments fait perdre du poids ou présente un quelconque bénéfice pour la santé.

Les régimes qui promettent une perte de poids de plus d'une à deux livres par semaine, qui ne contiennent pas les quatre groupes alimentaires (Guide alimentaire canadien) ou qui comptent moins de 1200 calories par jour.
Ces régimes ne peuvent certainement pas satisfaire tous les besoins de l'organisme et peuvent être dangereux à plus ou moins long terme.

Les régimes qui ne font pas la promotion de l'activité physique.
L'activité physique est un des plus précieux outils lorsqu'on veut perdre du poids. Dès que vous bougez plus, vous brûlez plus de calories.

Les régimes qu'on ne peut adopter pour la vie.
La seule façon de maintenir son poids sainement est d'adopter de nouvelles habitudes alimentaires. La plupart des régimes miracles vous feront perdre du poids rapidement, mais sitôt le régime abandonné, vous reprendrez le poids perdu, avec peut-être même un petit supplément.

Commentaires

Partage X
Nutrition

La diète miracle existe-t-elle?

Se connecter

S'inscrire