Nutrition

La bonne collation selon le mode de vie

La bonne collation selon le mode de vie

  Photographe : Fotolia

Nutrition

La bonne collation selon le mode de vie

Avec ces astuces nutrition, on aura l’énergie nécessaire à la pratique d’activités physiques. On pourra ainsi retirer un maximum de bénéfices de notre séance d’entraînement. Voici de quoi débuter l’an 2018 en grand et conserver de saines habitudes tout au long de l’année.

Mélanie Olivier, nutritionniste-diététiste et présidente de Vivaï, experts en nutrition sportive, indique que l’une des règles d’or pour une séance d’entraînement réussie est d’accorder suffisamment de temps à la digestion avant l’effort : « Selon son métabolisme, il faut prévoir entre deux et trois heures pour la digestion d’un repas et au moins trente minutes pour celle d’une collation. »

Entraînement tôt le matin
Si on a l’habitude de s’entraîner avant le déjeuner, l’idéal est de consommer la moitié d’un déjeuner contenant des glucides (fruits, yogourt, smoothie) au lever. Incapable de manger au saut du lit? Un verre de lait ou encore un café latte à base de lait chaud est tout aussi bénéfique. Les glucides naturellement présents dans le lait agissent comme carburant pour notre cerveau et nos muscles.

Au retour : deuxième moitié du déjeuner

- Gruau à la citrouille préparé avec du lait
- Morceaux de fromage sur un bagel de grains entiers et quelques raisins, accompagné d’un verre de lait
- Parfait à déjeuner fait de yogourt et de petits fruits

Entraînement après le déjeuner
Quand on s’entraîne après le déjeuner, mieux vaut couper les sources de gras lors du premier repas de la journée. On troquera donc les charcuteries comme les saucisses ou le bacon, et les viennoiseries pour un gruau avec du lait, des fruits séchés, un peu de sirop d’érable ou du miel par exemple.

Au retour : collation avec protéines et glucides

- Yogourt grec aux fruits
- Fromage et fruits
- Lait au chocolat

Entraînement le midi
Pour éviter les désagréments comme les crampes abdominales causées par un estomac en plein processus de digestion, on s’entraîne avant le dîner. Pour maintenir un bon niveau d’énergie durant la séance, on prévoit une collation en fin d’avant-midi. « Si on a beaucoup de temps avant l’activité physique, on optera pour une collation complète. Sinon, on se tourne vers des liquides ou des aliments à texture molle, plus faciles à digérer », note la nutritionniste.

Avant l’entraînement : collation composée de glucides

- Bol de smoothie santé
- Verre de lait et barre tendre
- Délice fruité avec trempette

Entraînement le soir
Selon la nutritionniste, il vaut mieux souper léger (pas d’aliments gras ou de grosses portions de protéines qui demandent plus de temps à digérer), environ deux heures avant l’entraînement et de s’offrir une collation après l’effort.

Au retour : collation avec protéines et glucides

- Tartinade érable et amandes sur pain de blé entier
- Lait et céréales
- Fromage cottage accompagné de fruits frais

Pour avoir des forces toute la journée, on doit régulièrement faire le plein d’énergie, entre autres en répartissant également notre apport en protéines du matin au soir. Grâce à leur polyvalence et aux multiples variétés disponibles, les produits laitiers peuvent s’intégrer à de nombreux plats. Ils contribuent ainsi à fournir un apport en protéines bien réparti entre les différents repas et collations de la journée. « En mangeant des repas complets, des collations nutritives et s’hydratant adéquatement, on se sentira bien physiquement », conclut Mélanie Olivier.

En collaboration avec l’équipe des diététistes des Producteurs laitiers du Canada.

Commentaires

Partage X
Nutrition

La bonne collation selon le mode de vie

Se connecter

S'inscrire