Nutrition

L’huile de foie de morue: pas si vilaine

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

L’huile de foie de morue: pas si vilaine

La science a prouvé que l’huile de foie de morue était réellement bénéfique. Eh oui!

«Un mal pour un bien»: voilà ce que grand-maman Henriette nous disait en approchant avec sa cuillerée d'huile de foie de morue puante après la prière du soir... Comme vous, sans doute, je n'ai jamais vraiment compris en quoi ingurgiter cette «émulsion Scott» au goût rance pourrait me sauver. Aujourd'hui, cette pratique est-elle encore justifiée?

Si vous allez fouiller dans les livres d'histoire médicale à la recherche d'information sur l'huile de foie de morue, vous risquez de tomber sur un petit guide de médecine familiale des années 30. En cherchant encore un peu plus, vous risquez de voir apparaître le Dr Darbey, de l'Hôpital de Manchester, qui fut sans doute le premier, aux alentours de 1789, à l'utiliser pour soulager les rhumatismes. C'est ensuite en Allemagne que vous devrez virtuellement vous rendre pour mettre la main sur le document de 1824 attestant que l'huile de foie de morue est un remède spécifique contre le rachitisme.

De nos jours, si cette potion est encore publicisée comme «un traitement à l'huile pour vos joints», il semble que vous puissiez aussi la prendre pour prévenir d'éventuelles maladies cardiovasculaires. Décidément, l'huile de foie de morue a plusieurs vies!

Plus que de l'huile...

Ne vous y trompez pas, il ne s'agit pas d'une simple huile de poisson. Pour la fabriquer, il faut attraper des morues de Norvège ou en pêcher sur les Grands bancs de Terre-Neuve, puis en extraire le foie, le déposer délicatement dans un panier vapeur pour une cuisson en douceur avant de procéder à un minutieux écrasement, suivi d'une décantation qui donnera le fameux fluide odorant. D'autres recettes sont disponibles, mais le procédé reste le même.

Des gélules aux effets bénéfiques

Dans les années 20, les industriels ont réussi à concentrer le fameux élixir et à le commercialiser sous forme de gélule. L'huile de foie de morue se caractérisant par sa forte teneur en vitamine A, en vitamine D et en oméga-3, il n'est pas étonnant qu'elle détienne aujourd'hui encore une excellente réputation - du moins auprès des professionnels de la santé.

En effet, la vitamine A est essentielle à la santé de la peau et des muqueuses, ainsi qu'à à la vision; une dose recommandée d'huile de foie de morue comblera 20 % de vos besoins quotidiens. La vitamine D est quant à elle indispensable à la minéralisation des os et à la croissance; une dose d'huile de morue comblera 200 % de vos besoins en vitamine D. Enfin, les oméga-3 interviennent principalement dans la santé cardiovasculaire, et une dose de l'élixir vous apportera presque la totalité de vos besoins quotidiens. D'autres récriminations?

Avis aux femmes enceintes

Depuis les années 20, plus de 500 études scientifiques ont traité, de près ou de loin, de l'huile de foie de morue. Grand-maman Henriette elle-même n'aurait pas imaginé qu'une armée de chercheurs soutiendraient, intellectuellement parlant, cette cuillerée qui suscitait tant de protestations!

Récemment, les scientifiques ont découvert que l'huile de foie de morue, administrée à la femme enceinte, augmentait le poids du bébé à la naissance. Administrée au bébé de 0 à 1 an, elle réduirait le risque qu'il développe un diabète de type 1. Enfin, cette potion, administrée à l'adulte, réduirait le risque qu'il connaisse une dépression. Et ce n'est pas fini: la recherche continue à s'intéresser à ce remède dit de grand-mère.

Évidemment, il existe bien d'autres sources ou façons de consommer de la vitamine A, de la vitamine D et des oméga-3. Mais l'huile de foie de morue contient tous ces nutriments... d'où son efficacité.

Le problème: la morue se meurt

Les stocks de morue ont été lourdement hypothéqués par la surpêche industrielle. En 1992, le gouvernement canadien a imposé un moratoire qui a réduit par 10 la quantité de morues débarquées dans les ports de pêche. Mais, malgré le moratoire, les stocks vivants de morue sont très lents à se refaire. Du coup, on ne connaîtra probablement jamais plus les pêches miraculeuses des années 70-80.

La morue est aujourd'hui élevée en aquaculture (la gadiculture) et, au Canada, il existe même un projet en génomique qui cherche à trouver les meilleurs caractéristiques génétiques d'une population de morues qui seraient élevées en aquaculture. Toutefois, on n'a pas encore comparé la composition de l'huile de foie des morues issues de l'élevage à celle des morues sauvages. On ne sait donc pas si cette source de morues est fiable pour en extraire de l'huile.

En Europe, le marché de l'huile de poisson s'est considérablement accrû ces dernières années, et l'huile de foie de morue représente la très grande majorité de ses ventes. La fédération européenne des manufacturiers de produits santé (EHPM)  a d'ailleurs mentionné au grand public en juillet 2007 qu'une pénurie d'huile de poisson était imminente.

En Saskatchewan, la Creighton Regional Development Corporation étudie la possibilité d'extraire l'huile du foie de la lotte pour pallier la pénurie annoncée.

Mise en garde

Si l'huile de foie de morue, qui se fait maintenant si rare, ne semble pas encore avoir livré tous ses secrets, une mise en garde s'impose.

La vitamine A est abondante dans notre alimentation (beurre, fromage, oeuf...), et consommer un excès d'huile de foie de morue pourrait apporter plus d'ennuis que de bénéfices si vous dépassiez souvent la dose recommandée. Vous risqueriez des problèmes au foie, une réduction de la densité de vos os ou une perte de cheveux. Des surdosages en vitamine D ont également été rapportés. Alors, usez avec modération de l'élixir de grand-maman. Voilà peut-être pourquoi cette potion magique a si mauvais goût. Sans «revenez-y», la modération se fait naturellement !

Sources

Santé et Services sociaux Québec 

Raeder MB, Steen VM, Vollset SE, Bjelland I. «Associations between cod liver oil use and symptoms of depression: the Hordaland Health Study», Journal of Affective Disorders, vol. 101, no 1, août 2007, p. 245-49.

Olafsdottir AS, Magnusardottir AR, Thorgeirsdottir H, Hauksson A, Skuladottir GV, Steingrimsdottir L. «Relationship between dietary intake of cod liver oil in early pregnancy and birthweight», Journal of Obstetrics and Gynaecology, vol. 112, no 4, avril 2005, p.424-29.

Curtis CL, Harwood JL, Dent CM, Caterson B. «Biological basis for the benefit of nutraceutical supplementation in arthritis», Drug Discovery Today, vol. 9, no 7, avril 2004, 165-72.

Rajakumar K. «Vitamin D, cod-liver oil, sunlight, and rickets: a historical perspective», Pediatrics, vol. 112, no 2, août 2003, p. 132-e135.

Stene LC, Joner G. «Use of cod liver oil during the first year of life is associated with lower risk of childhood-onset type 1 diabetes: a large, population-based, case-control study», American Journal of Clinical Nutrition, vol. 78, no 6, décembre 2003, p. 1128-1134.

Dubois, F. De l'huile de foie de morue et ses succédanés, Paris, Casterman, 1861.

Commentaires
Partage X
Nutrition

L’huile de foie de morue: pas si vilaine

Se connecter

S'inscrire