Nutrition

L'acide folique, une vitamine clé pour la santé

L'acide folique, une vitamine clé pour la santé

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

L'acide folique, une vitamine clé pour la santé

L’acide folique est une petite vitamine clé au moment de la grossesse, pour prévenir les anomalies du tube neural. Ce qu'on sait moins, c'est que les folates jouent un rôle dans la prévention du cancer et des maladies cardiovasculaires.

Les folates tirent leur nom du latin folium (feuille), parce qu'ils sont présents en abondance dans les légumes verts feuillus, comme les épinards. Au début des années 1940, des chercheurs ont réussi à isoler, à partir de l'épinard, un des composés présents dans les folates: l'acide folique ou vitamine B9. L'acide folique est donc une forme synthétique des folates, nécessaire à la formation des globules rouges, de certaines protéines et de matériel génétique contenu dans les cellules de notre corps.

Des suppléments en vue d'une grossesse

Durant les premières semaines de la grossesse, l'acide folique joue un rôle important dans la prévention des malformations du tube neural, dont l'anencéphalie et le spina-bifida. Ces anomalies du cerveau, du crâne ou de la colonne vertébrale causent des handicaps permanents, peuvent entraîner la paralysie et parfois même causer la mort du bébé. Au Canada, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada estime qu'un enfant sur 2000 nait avec une malformation du tube neural. Pourtant, il a été démontré que la prise d'un supplément d'acide folique, un peu avant et durant la grossesse, réduisait les risques d'anomalies congénitales dans une proportion allant jusqu'à 70 %.

Comme le tube neural se forme au tout début de la grossesse, vers la 3e ou 4e semaine (souvent même avant que la femme sache qu'elle est enceinte), Santé Canada recommande aux femmes en âge de procréer de prendre 0,6 mg d'acide folique par jour, avant la conception. Comme l'alimentation en fournit environ 0,2 mg, il faut ajouter à son assiette une multivitamine ou un supplément. Sans dépasser 1 mg, dose quotidienne recommandée et considérée comme sécuritaire.

L'acide folique, bon pour le coeur

De nombreux facteurs augmentent les risques de maladies coronariennes et d'accidents cardiovasculaires. Parmi ceux-ci, il y a un taux sanguin élevé d'une substance appelée homocystéine. Or, des recherches ont démontré que l'acide folique réduit de façon significative le taux d'homocystéine et permet une meilleure dilatation des vaisseaux sanguins. Les personnes qui souffrent de diabète, d'hypercholestérolémie et d'hypertension devraient en parler à leur médecin pour vérifier si leur apport en acide folique est suffisant et, au besoin, commencer à prendre des suppléments.

Prévenir divers problèmes de santé

Au cours des dernières années, diverses études scientifiques ont laissé entendre que l'acide folique jouerait un rôle dans la prévention du cancer, de l'hypertension chez les femmes, de la maladie d'Alzheimer et de la leucémie. L'avenir nous en dira plus, mais une chose demeure: pour une multitude de raisons, il ne faut pas négliger son apport quotidien en acide folique.

L'apport quotidien recommandé

Au Canada, l'apport nutritionnel recommandé pour les personnes de 14 ans et plus  est de 0,4 mg de folates par jour. Il atteint 0,6 mg pour les femmes enceintes et 0,5 mg pour celles qui allaitent, des quantités qu'on atteint plus facilement à l'aide de suppléments.

Quels aliments contiennent de l'acide folique?

Parmi les sources les plus importantes de folates, on note les légumes verts feuillus, comme les épinards, le brocoli, les asperges, les petits pois, les choux de Bruxelles, les pois chiches, les lentilles et les oranges. Au Canada, la farine blanche enrichie, les pâtes alimentaires et la semoule de maïs sont obligatoirement enrichis en acide folique depuis 1998, alors que les céréales à déjeuner, le riz précuit et le lait de chèvre, entre autres, peuvent l'être. Tous les aliments fortifiés sont évidemment des sources à considérer.

Garder les légumes au frais
Les folates présents dans les aliments sont très sensibles à la chaleur, à l'air et à la lumière. Pour préserver au maximum cet or vitaminique, mettez les légumes dans des sacs et dans le tiroir du réfrigérateur destiné à leur conservation. Évitez également de les couper longtemps à l'avance, et ne les cuisez pas trop. L'acide folique contenu dans les aliments enrichis est plus résistant.

Sources 

Santé Canada, Grossesse en santé.

 

Corradaa, M.M. et coll.,«Reduced risk of Alzheimer's disease with high folate intake: The Baltimore Longitudinal Study of Aging, Alzheimer's and Dementia», The Journal of The Alzheimer's Association, juillet 2005, pp. 11 à 18.

 

French, A.E. et coll.,«Folic acid food fortification is associated with a decline in neuroblastoma», Clinical Pharmacology and Therapeutics, septembre 2003, pp. 288 à 294.

 

Forman, J.P. et coll.,« Folate intake and the risk of incident hypertension among US women», Journal of the American Medical Association (JAMA), 19 janvier 2005, pp. 320 à 329.

 

Thompson J.R. et coll., «Maternal folate supplementation in pregnancy and protection against acute lymphoblastic leukaemia in childhood: a case-control study», Lancet, 8 décembre 2001, pp. 1935 à 1940.

 

Commentaires

Partage X
Nutrition

L'acide folique, une vitamine clé pour la santé

Se connecter

S'inscrire