Nutrition

Choisir son huile d’olive

Choisir son huile d’olive

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Choisir son huile d’olive

Huile d’olive légère, vierge, extra vierge, raffinée: quelle huile d’olive choisir? Voici un guide pour faire un bon achat.

Sur les pâtes, en cuisson, idéale pour les vinaigrettes, l'huile d'olive s'apprête à plusieurs sauces. Et cet engouement pour l'huile d'olive ne cesse de croître depuis quelques années. À preuve, les importations de ce produit ont plus que doublées en 10 ans au Canada. Les Canadiens consommeraient pas moins de 50 millions de bouteilles de 500 ml annuellement.

Cet enthousiasme a encouragé l'éclosion des commerces spécialisés dans l'importation d'huile d'olive et plusieurs épiceries ont décidé de suivre la tendance en offrant une gamme de produits plus élaborés. Quand on sait qu'il existe pas moins de 2 000 variétés d'huile d'olive dans le monde, qui diffèrent en arômes et en saveur, au même titre que le vin, le consommateur se retrouve devant un beau problème: choisir!

Une huile d'olive de qualité

Lorsque l'étiquette indique « huile d'olive » sans autre détail sur l'emballage, on a généralement affaire à une huile raffinée ou une huile d'olive qu'on a mélangée à l'huile de soya, de noix ou de canola. Les termes « légère » ou « extra légère » font référence à la saveur et à la couleur de l'huile et non pas à sa teneur en gras. N'oublions pas qu'une huile est composée à 100 % de gras, il est donc peu probable qu'elle soit plus légère!

L'huile d'olive « extra vierge » est le seul produit qui répond aux normes du Conseil oléicole international qui régie la production d'huile d'olive. C'est lui qui détermine les paramètres chimiques et organoleptiques de l'huile d'olive. Pour qu'une huile soit qualifiée d'« extra vierge », elle doit réussir les deux tests de ces composantes. Elle doit nécessairement avoir été soumise au procédé d'extraction à froid, qui n'entraîne pas d'altération de l'huile, et n'avoir subit aucun autre traitement que le lavage, la décantation, la centrifugation et la filtration. Qui plus est, l'olive doit être pressée dans les 24 heures suivants sa cueillette pour qu'elle conserve toutes ses propriétés. « Une bonne huile d'olive, c'est assurément une huile extra vierge. C'est la meilleure huile. Je dirais même que c'est l'huile parfaite! », soutient Claudia M Pharand, co-propriétaire d'Olive & Olives et Olives & Épices.

À lire aussi: 6 astuces pour préserver un poids santé

L'huile d'olive, bonne pour la santé

L'huile d'olive est composée de 76 % de gras monoinsaturés, un type d'acide gras reconnu pour réduire le taux de LDL (cholestérol nocif), responsable de l'obstruction des vaisseaux sanguins. Incidemment, ces « bons gras » ont un effet protecteur contre les maladies du cœur. Elle contient aussi des acides oléiques qui assurent le bon fonctionnement de la digestion. « Sa forte teneur en vitamine E, un antioxydant de grande valeur, contribuerait à la prévention du cancer du sein », note Isabelle Huot, nutritionniste et propriétaire de la Clinique Kilo Solution.

Acheter une huile d'olive
  • On choisit une huile « extra vierge ».
  • On s'assure qu'il y ait une date de consommation sur l'emballage. Une huile d'olive se conserve en moyenne 18 mois à 2 ans.
  • On s'assure que la bouteille choisie n'est pas exposée à la lumière directe parce que l'huile s'oxyde rapidement lorsqu'elle est exposée à la lumière. Elle perd alors ses propriétés antioxydants.
  • On préfère une huile produite et embouteillée par le producteur, ce qui limite les intermédiaires entre la cueillette et la consommation.
  • Les bouteilles d'huile d'olive qui contiennent des dépôts naturels sont bonnes. Certains artisans choisissent de ne pas filtrer leurs huiles, ce qui donne cette impression qu'elle est brouillée.

On peut aussi se fier aux différents sceaux d' « Appellation d'origine protégée » (AOP) ou d'« Indication géographique protégée » (IOP) qui sont des garanties juridiques de provenance géographique. Rappelons que l'Espagne est le plus grand importateur d'huile d'olive, suivi de l'Italie et de la Grèce.

Que chercher sur l'étiquette?

Le gouvernement canadien n'impose pas de loi pour règlementer l'utilisation du terme « Extra vierge ». Les résultats de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), en janvier 2008, soutiennent que 30 % des huiles extra vierge vendues au Canada sont trafiquées ou allongées avec des huiles de moins bonne qualité. C'est pour cette raison qu'on retrouve sur les tablettes des commerçants des huiles extra vierges qui n'en sont pas, des produits exempt de date de consommation et souvent aucune trace du pays d'origine sur l'étiquette, trois éléments essentiels lors de l'achat. Le consommateur doit se tourner vers les épiceries spécialisées pour trouver des produits de qualité.

À lire aussi: 5 meilleurs conseils du guide alimentaire brésilien

La conservation de l'huile d'olive

L'huile d'olive se conserve à l'abri de la lumière, dans un contenant opaque et dans le garde-manger. Il faut aussi s'assurer de fermer hermétiquement la bouteille puisque l'oxygène est le principal agent d'altération de l'huile d'olive. L'huile d'olive serait à son meilleur dans les six mois après son embouteillage. Elle perd graduellement son goût et ses vertus après deux ans. Mme Pharand soutient qu'une bonne huile d'olive au départ survivra sans trop de mal à sa date de consommation. Une fois ouverte, l'huile d'olive doit être consommée dans les trois mois.

Combien pour une bonne huile d'olive?

Le prix de vente à la consommation de ce produit importé n'est pas garant de sa qualité. Et à l'inverse, un prix dérisoire est une bonne raison de douter de la qualité du produit. Mais bien que le coût de production soit élevé, on peut espérer se procurer une bonne huile d'olive à 12 ou 13 dollars pour 500 ml.

À lire aussi: Le bleuet: un puissant antioxydant

Commentaires

Partage X
Nutrition

Choisir son huile d’olive

Se connecter

S'inscrire