Nutrition

Bien choisir l'eau embouteillée

Bien choisir l'eau embouteillée

iStockphoto Photographe : iStockphoto Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

Bien choisir l'eau embouteillée

Eau minérale ou de source, glaciaire ou purifiée, le choix d’eau embouteillée est varié et pas toujours clair! Voici de quoi étancher votre soif de connaître.

L'industrie de l'eau embouteillée ne cesse de croître depuis quelques années. En Amérique du Nord, les ventes d'eau embouteillée se chiffrent annuellement à 12 milliards de dollars. En 2006, Statistique Canada révélait que près de 30 % des ménages canadiens avaient consommé de l'eau embouteillée. Pas facile de choisir entre l'eau de source, l'eau naturelle, la minérale et la purifiée. De l'eau, ça reste de l'eau, diront certains. Si chacune a ses propres caractéristiques, le choix reste, en bout de piste, une question de goût.

Différence d'eau ou de mot?

Santé Canada définit chacun des types d'eau de la façon suivante:

  • Eau de source: une eau qui provient d'une source souterraine approuvée et qui contient, au total, moins de 500mg/l ou 500ppm de matières dissoutes. (Nota: cette teneur varie selon le pays. Aux États-Unis, par exemple, la limite est de 250mg/l). Les matières dissoutes sont des sels inorganiques et des petites quantités de matière organique. Elles sont entre autres constituées de calcium, magnésium, sodium, potassium, chlorure et nitrate. L'eau de source peut être traitée pour en éliminer les produits chimiques ou des éléments microbiologiques indésirables, mais, dans ce cas, on ne peut inscrire «eau de source naturelle» sur l'étiquette.
  • Eau de source naturelle: une eau tirée d'une source et qui ne doit faire l'objet d'aucun traitement.
  • Eau minérale: une eau potable obtenue d'une source souterraine approuvée, qui contient, au total, au moins 500mg/l de matières dissoutes. La différence principale entre l'eau minérale et l'eau de source réside dans leur contenu en minéraux. L'eau minérale se distingue par une teneur plus élevée en minéraux que l'eau de source, qui, elle, coule moins profondément dans le sous-sol et n'emmagasine pas autant de minéraux. Aussi, on reconnaît à l'eau minérale des propriétés bénéfiques pour la santé. Elle peut être traitée, mais, dans ce cas, elle ne peut porter la mention «naturelle».
  • Eau minérale naturelle: une eau minérale respectant certaines conditions. Elle doit être embouteillée à proximité de la source, n'avoir fait l'objet d'aucun traitement pouvant modifier les minéraux essentiels qu'elle contient et être recueillie dans des conditions garantissant sa pureté bactériologique originale.
  • Eau gazéifiée: une eau minérale à laquelle on a ajouté un ou plusieurs gaz pour la rendre pétillante. De ces gaz, le dioxyde de carbone est le plus utilisé. Certaines sources fournissent de l'eau déjà pétillante. On appelle cette eau «eau pétillante naturelle».
  • Eau déminéralisée: cette eau ne peut être définie comme une eau naturelle parce qu'elle n'est pas puisée à une source souterraine. En d'autres mots, elle provient d'un réseau d'aqueduc et on la traite pour lui retirer ses minéraux. Les grandes compagnies de boissons gazeuses sont des joueurs importants dans ce marché, en raison de leur très grand réseau de distribution. Ainsi, Pepsi-ColaMD commercialise AquafinaMD (puisée du réseau d'aqueduc de l'Ontario) et Coca-ColaMD a sa marque, DasaniMD (puisée aux États-Unis). La teneur totale en sels minéraux dissous est de moins de 10ppm.
  • Eau distillée: une eau théoriquement exempte de minéraux et d'organismes, purifiée par distillation, c'est-à-dire par évaporation puis par condensation. Elle peut provenir d'une source de distribution municipale.
  • Eau purifiée: une eau naturelle obtenue par distillation ou par déionisation, processus par lequel on ramène la concentration de matières dissoutes à un total de moins de 10mg/l. C'est une eau qui a été débarrassée de tout contaminant organique ou ionique afin de la rendre potable.
  • Eau glaciaire: une eau qui provient d'une source issue directement d'un glacier. Elle doit être conforme aux exigences de l'eau naturelle.
  • Eau naturelle: une eau embouteillée (de source, minérale ou de puits) provenant d'une source souterraine reconnue et non d'un réseau de distribution municipal ou d'un service d'eau public. Il s'agit d'une eau qui n'a subi aucun traitement autre que la filtration par le sol et une déferrisation.
Lire aussi: Entraînement, comment éviter la déshydratation?
Une étiquette... pas toujours limpide

Que doit-on retrouver sur l'étiquette d'une bouteille d'eau? D'abord, l'emplacement géographique de la source souterraine où l'eau a été puisée, tout comme la date de péremption, tel que stipulé par Santé Canada. De son côté, l'Agence canadienne d'inspection des aliments précise que les résultats d'analyses chimiques (par exemple, la quantité de minéraux) doivent figurer sur l'étiquette. Quant à l'eau qui n'est ni «minérale» ni «de source», on doit indiquer sur le contenant tout traitement auquel elle a été soumise.

Eau et santé: modérer votre consommation de minéraux

Les personnes qui boivent beaucoup d'eau embouteillée devraient opter pour une eau de source. Elles pourront ainsi en boire à volonté.

Celles qui doivent limiter leur apport en sodium ou en calcium auraient, quant à elles, avantage à choisir une eau à faible teneur en ces minéraux. En effet, certaines eaux minérales peuvent contenir jusqu'à 14 000 ppm de sels minéraux dissous! Les personnes en bonne santé peuvent généralement consommer de l'eau minérale sans problème, à condition d'en prendre à l'occasion et de ne pas en abuser. Mais consommée régulièrement et en grande quantité, l'eau minérale peut avoir des effets nocifs sur les reins et entraîner la formation de pierres. Les enfants, les personnes âgées et celles qui souffrent d'hypertension, de problèmes rénaux ou cardiovasculaires devraient donc demander conseil avant d'en boire, ou tout simplement opter pour une eau de source.

Si votre système immunitaire est affaibli, mieux vaut choisir une eau ozonisée, gazéifiée ou désinfectée, pour vous assurer que l'eau embouteillée sera exempte de bactéries pathogènes.

Lire aussi: Fini l'eau embouteillée dans les édifices municipaux
Du robinet ou embouteillée?

Beaucoup de gens croient que l'eau embouteillée est de meilleure qualité que celle du robinet. Qu'en est-il exactement?

En fait, certaines eaux embouteillées ne sont rien de plus que de l'eau du robinet... déminéralisée. D'où l'importance de bien lire l'étiquette pour connaître l'origine de l'eau.

L'eau en bouteille est rigoureusement réglementée par les gouvernements fédéral et provincial, de même que par l'Association canadienne des embouteilleurs d'eau. L'eau du robinet, elle, n'est soumise qu'à la réglementation provinciale, en tant que service public. Au Canada, c'est le gouvernement fédéral qui, par l'entremise de Santé Canada, a la responsabilité d'émettre des recommandations en matière d'eau potable. Ces recommandations servent de guide aux gouvernements provinciaux, lesquels sont libres d'établir à leur tour des réglementations. Au Québec, il existe un Règlement sur la qualité de l'eau potable. Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments affirment que les normes de qualité de l'eau embouteillée sont semblables à celles des municipalités. La réglementation comporte des exigences sur la qualité microbiologique et la composition de l'eau. Tant les eaux potables que les eaux embouteillées sont considérées comme saines lorsqu'elles satisfont à ces exigences.

Lire aussi: Fini l'eau embouteillée dans les édifices municipaux
Pour une meilleure qualité de l'eau embouteillée

Pour préserver la qualité de l'eau embouteillée et en tirer le maximum de bienfaits, on recommande de:

  • ne pas partager sa bouteille d'eau avec quelqu'un d'autre, si on boit au goulot. Verser plutôt l'eau dans des verres;
  • conserver l'eau embouteillée dans un endroit propre et frais;
  • vérifier l'état de la bouteille au moment de l'achat. Le sceau ne doit pas être brisé;
  • ne pas garder les bouteilles d'eau plus d'un an, même si, selon la date de péremption, elles se conserveraient généralement deux ans après l'embouteillage;
  • ne pas remplir des bouteilles d'eau déjà utilisées, surtout si on a bu directement du goulot. Il est préférable d'acheter des bouteilles neuves. Ou mieux encore, une bouteille réutilisable.
Le saviez-vous?

En moyenne, un individu a besoin de 2 litres (ou 8 tasses) d'eau par jour. Ce chiffre comprend l'eau que l'on boit telle quelle ou sous différentes formes (jus, café, thé, tisane...). En plus de l'eau contenue dans les boissons, on puise aussi environ 1 litre d'eau dans les aliments que l'on consomme.

Un humain peut survivre environ un mois sans nourriture, mais difficilement plus d'une semaine sans eau.

Le 22 mars a été déclaré par les Nations Unies, Journée mondiale de l'eau, à la gloire de l'eau des humains.

Lire aussi: Quand le climat détériore l'eau potable

Sources

Santé Canada, Questions et réponses sur l'eau embouteillée, août 2007.

Gouvernement du Québec, Développement durable, environnement et parcs: Règlement sur la qualité de l'eau potable.


Commentaires

Partage X
Nutrition

Bien choisir l'eau embouteillée

Se connecter

S'inscrire