Nutrition

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Nutrition

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

Véritable pharmacie en plein air, la nature regorge d’herbes et de plantes qui peuvent facilement soigner nos mille et un maux.

Marie Provost, maître herboriste et présidente de l'herboristerie La Clef des Champs, à Val-David, nous propose cinq herbes faciles à trouver au Québec (voir les photos tout en bas) et qui requièrent peu ou pas de préparation pour soigner nos petits problèmes de santé.

Bon à savoir: bien qu'on les trouve aisément autour de la maison, dans les parcs et les boisés, la plupart de ces plantes sont aussi vendues dans les magasins de produits naturels ou les herboristeries sous forme de divers produits transformés.

La feuille de plantain, pour les piqûres d'abeille
Présente dans les villes et les campagnes, la feuille de plantain est particulièrement efficace pour soulager les piqûres de guêpe ou d'abeille. «Il suffit de couper les feuilles et de les frotter vigoureusement sur la piqûre, explique Marie Provost. Si on a accès à un point d'eau, on peut nettoyer les feuilles et les mâcher un peu pour aider à en extraire le jus avant de les frotter sur la peau. Le plantain aide à sortir le dard et à calmer l'inflammation.»

Les jeunes pousses de sapin, pour la toux
Au printemps et au début de l'été, les jeunes pousses de sapin (ou bourgeons de sapin), faciles à identifier parce qu'elles sont de couleur vert pâle, sont un excellent remède contre la toux et les maux de gorge. «On peut mâcher les pousses afin d'en avaler le jus ou verser de l'eau bouillante sur quelques pousses pour faire une tisane», indique l'herboriste. Bien sûr, il faut savoir distinguer le sapin de l'épinette: les aiguilles du sapin sont concentrées sur les côtés des branches, alors que celles de l'épinette poussent tout autour. «On ne s'empoisonnera pas si jamais on prend du mélèze ou de l'épinette, mais ce sera beaucoup moins efficace», prévient la spécialiste.

L'ortie, pour les allergies
«L'ortie est sous-utilisée au Québec, déplore Marie Provost. C'est dommage, car c'est une plante exceptionnelle pour soulager l'inflammation et l'irritation des muqueuses respiratoires associées aux allergies saisonnières et à la fièvre des foins.» Il suffit de cueillir l'ortie en se munissant de gants, puisqu'elle pique, ou d'un linge à vaisselle. Puis on fait blanchir les feuilles, qui remplaceront les épinards dans une multitude de recettes. «Je les hache, puis je les mets dans les soupes, les quiches, les sauces à spaghetti ou les omelettes, indique Marie Provost. C'est aussi une plante riche en fer qui donne beaucoup d'énergie!» L'ortie mesure de 60 à 150 cm et elle pousse souvent sur des terrains qui ont été abandonnés par l'homme. Elle est entièrement recouverte de longs poils urticants ou de petits poils souples.

La savoyane, pour les ulcères
Petite plante de sous-bois à la racine très jaune, la savoyane fait partie de notre pharmacopée nord-américaine et on l'emploie pour tous les problèmes qu'on peut avoir à la bouche: ulcères, aphtes, saignements, douleurs, inflammation des gencives. «On peut rincer la racine et la mâchouiller, mentionne l'herboriste, avant de la cracher... ou de l'avaler! C'est un peu amer, mais ça réduit les saignements, les inflammations ou les ulcérations dans la bouche.» Les feuilles de la savoyane sont vert foncé et luisantes, et elles sont divisées en trois parties, un peu comme celles du fraisier ou du trèfle. Elle pousse souvent sur un lit de mousse, dans les bois frais et humides. Elle produit de petites fleurs blanches solitaires, mais se distingue surtout par ses racines jaunes ou dorées.

L'aralie, pour l'eczéma
Plante de sous-bois très courante au Québec, l'aralie (ou aralie nudicaulis) a des propriétés anti-inflammatoires particulièrement utiles pour les personnes qui ont des problèmes de peau, comme l'eczéma. Cette plante mesure de 20 à 40 cm de hauteur, et il est important de ne pas la confondre avec l'herbe à puce (en cas de doute, s'abstenir!). Ses feuilles sont formées de trois parties découpées et dentées, et ses fleurs, qui apparaissent en juillet et en août, sont groupées en trois ombrelles sphériques. «La racine a un bon goût de réglisse! On peut la mâcher ou la couper en morceaux pour la mettre dans diverses recettes, comme des biscuits. On peut aussi la faire sécher pour en faire de la tisane, explique Marie Provost. En plus, elle a un bon goût de réglisse!»

 

Galerie photos

prev next 1 de 5

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

La feuille de plantain

La feuille de plantain, pour les piqûres d’abeille.

Photographe: Shutterstock Par : Frédérique David Source: Coupdepouce.com

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

Les jeunes pousses de sapin

Les jeunes pousses de sapin, pour la toux.

Photographe: Pinterest_perverdonk.com Par : Frédérique David Source: Coupdepouce.com

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

L’ortie

L’ortie, pour les allergies.

Photographe: Shutterstock Par : Frédérique David Source: Coupdepouce.com

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

La savoyane

La savoyane, pour les ulcères.

Photographe: Marie Prévost Par : Frédérique David Source: Coupdepouce.com

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

L’aralie

L’aralie, pour l’eczéma.

Photographe: Pinterest Par : Frédérique David Source: Coupdepouce.com

 

À lire: Lin, chia, chanvre: 3 graines à découvrir

Commentaires

Partage X
Nutrition

5 plantes du Québec à la rescousse de nos bobos

Se connecter

S'inscrire