Guide des maladies

Troubles menstruels

Troubles menstruels

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Troubles menstruels

Règles douloureuses ou abondantes, crampes, maux de tête, les troubles menstruels peuvent précéder ou accompagner la période des règles.

Les règles ou menstruations sont formées par la chute de la couche de tissu qui recouvre l'intérieur d'une cavité de l'utérus nommée l'endomètre. Elles se manifestent pour la première fois chez la jeune fille au cours de sa puberté et elles prennent fin avec la ménopause. Certaines jeunes filles seront menstruées autour de 10 ou 12 ans tandis que d'autres verront leurs menstruations apparaître vers l'âge de 14 ou 16 ans.

Les menstruations durent entre trois et sept jours et peuvent être accompagnées de divers troubles. Certains précèdent la période des règles, comme le syndrome prémenstruel (SPM); d'autres troubles surviennent au cours des menstruations, comme la dysménorrhée (règles douloureuses) et la ménorragie (règles abondantes).

Syndrome prémenstruel (SPM)

Le syndrome prémenstruel se produit la plupart du temps une à deux semaines avant les règles. Il se distingue par des signes et des symptômes divers de par leur nature, leur nombre et leur intensité. Pour parler véritablement de SPM, les symptômes doivent survenir de façon régulière pendant plusieurs cycles consécutifs et être d'une intensité suffisante. De plus, il doit exister une période de rémission complète, libre de tout symptôme, durant la semaine suivant les menstruations.

Syndrôme prémentruel (SPM) 

Il y a plusieurs causes possibles pour expliquer le SPM. Ce syndrome pourrait être d'origine génétique, allergique (à certaines hormones comme les progestérones qui sont relâchées en plus grande quantité avant les règles), métabolique, endocrinienne (fluctuation du taux de progestérones et d'¿strogènes) ou psychologique (attitude négative de la femme face à ses menstruations). Certains chercheurs attribuent plutôt le SPM à une carence en certaines vitamines et minéraux.

Dysménorrhée (règles douloureuses)

À travers le temps, plusieurs causes ont été identifiées pour expliquer les douleurs associées aux menstruations, comme un col de l'utérus trop étroit qui entraîne une rétention du sang, et des cycles ovulatoires qui coïncident avec la période des règles. La cause la plus probable est l'excès d'hormones prostaglandines qui augmente la contraction du muscle utérin et cause des crampes douloureuses.

Ménorragie (règles abondantes)

Les saignements excessifs au cours des menstruations pourraient être également causés par une carence en manganèse. C'est pourquoi il est conseillé aux femmes ayant des règles abondantes de consommer des fruits, en particulier l'ananas, des légumes, des céréales à grains entiers, des noix et du thé en plus grande quantité lors de leurs règles, ces aliments étant très riches en manganèse. Les aliments riches en fer comme la viande, les abats, les oeufs et le poisson sont aussi conseillés. 

Trois femmes sur quatre sont affectées par le syndrome prémenstruel et la plupart développent les premiers symptômes entre 25 et 40 ans. Chacune peut expérimenter une combinaison différente de symptômes. Les plus fréquents sont d'ordre psychologique (hypersensibilité, mélancolie, irritabilité, manque d'énergie, impatience, anxiété, stress, sautes d'humeur) et physique (seins douloureux et tendus, gain de poids, douleurs abdominales, sensation de gonflement).

D'autres signes sont aussi associés au syndrome prémenstruel, comme les troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhée, constipation), des signes cutanés (allergie, acné, boutons), des douleurs articulaires ou dorsales, des maux de tête, des envies d'aliments sucrés, des migraines et des bouffées de chaleur. En général, les symptômes du SPM disparaissent après le début des règles.

Dysménorrhée (règles douloureuses)

La femme ressent alors des crampes ou une contraction au niveau de l'utérus, qui s'accompagnent parfois de nausées, de maux de dos, de fatigue, de diarrhée et de maux de tête. Chez certaines femmes, les douleurs menstruelles sont tellement intenses qu'elles les contraignent à s'absenter du travail ou de l'école et à prendre du repos supplémentaire durant les premières journées de leurs règles. 

La première chose à changer pour tenter de contrôler le SPM est l'alimentation.  Les aliments à éviter durant les sept à dix jours précédant les règles sont les fromages, la charcuterie, les crustacés, les conserves et les plats cuisinés, les croustilles et les condiments. Il est préférable de diminuer la consommation de viandes rouges, de mets épicés, de café, de thé, de chocolat et de tabac, et de privilégier les légumes verts feuillus, les fruits frais, les légumineuses, le poisson, la volaille, les grains entiers et les céréales.

Les femmes aux prises avec des symptômes du SPM devraient consommer des petites portions d'aliments, surtout ceux qui sont riches en amidon comme le pain, les pommes de terre, les pâtes, l'avoine ou le riz, toutes les trois heures.

Dysménorrhée (règles douloureuses)

Les règles douloureuses peuvent être soulagées par des médicaments antidouleur (vendus au Canada sous les noms Motrin ou Advil), des antispasmodiques (qui luttent contre les contractions de l'utérus) et par des produits antiprostaglandines sous forme de comprimés ou de suppositoires. La pilule contraceptive est également efficace pour éliminer les douleurs menstruelles car elle empêche l'ovulation.

L'application de chaleur et la pratique d'exercices de relaxation ou de certaines activités physiques, comme la course, la marche rapide, la natation et le vélo, sont d'autres moyens efficaces de combattre la douleur. 

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Troubles menstruels

Se connecter

S'inscrire