Guide des maladies

Syphilis

Syphilis

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Syphilis

Infection sexuellement transmise causée par Treponema Pallidum.

La syphilis, une infection bactérienne transmissible sexuellement, était rare au Canada il y a cinq ans. Or, les taux d'infection sont en hausse, ce qui indique que les personnes ne se protègent pas de façon systématique lors de relations sexuelles.

Contexte

La syphilis se transmet lors de relations sexuelles (orales, génitales ou anales) avec un partenaire infecté. Une femme enceinte atteinte de syphilis peut transmettre l'infection au fotus, ce qui entraîne parfois des anomalies congénitales, voire le décès du fotus. La syphilis peut aussi se transmettre par l'échange de seringues ou par une lésion cutanée, mais c'est plus rare.

Les cas de syphilis étaient rares au Canada durant les années 1990, mais en 2002, il y en avait quatre fois plus qu'en 1997 et cela continue d'augmenter en 2003. Des éclosions ponctuelles contribuent à la hausse du taux national. On rapporte des éclosions chez les travailleurs du sexe du centre-ville de Vancouver, chez des hétérosexuels du Yukon et chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec d'autres hommes, à Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa et Montréal.

Un simple test sanguin permet de diagnostiquer la syphilis qui se traite facilement au moyen de la pénicilline ou d'autres antibiotiques. Sans traitement, la syphilis évolue en cinq phases :

  • primaire;
  • secondaire;
  • latente précoce;
  • latente tardive; et
  • tertiaire.

La syphilis est infectieuse aux stades primaire, secondaire et latent précoce (moins d'un an). Durant l'étape latente, la syphilis peut progresser vers le stade tertiaire et c'est à ce moment qu'elle peut causer le plus de dommage, affectant le cerveau, les vaisseaux sanguins, le cour et les os. Elle peut éventuellement entraîner la mort.

Ce ne sont pas tous les syphilitiques qui présentent les symptômes de la maladie, d'où l'importance de savoir si on est à risque et comment se protéger.

Effets de la syphilis sur la santé

On nomme souvent la syphilis la grande imitatrice en raison de la vaste gamme de symptômes que peuvent ressentir les personnes infectées. Ces symptômes ressemblent à ceux d'autres affections et le médecin peut poser un mauvais diagnostic, car les cas de syphilis étaient plutôt rares au Canada jusqu'à tout récemment.

Au stade primaire, une plaie ouverte et indolore peut se manifester là où la bactérie a pénétré dans l'organisme, généralement dans la région géniale, de la gorge ou de l'anus. Les symptômes peuvent se manifester dans les deux mois qui suivent l'infection. Comme la plaie n'est pas douloureuse, la personne peut ignorer qu'elle a été infectée. La plaie peut se résorber d'elle-même, sans traitement, mais l'infection persiste et progresse vers le stade secondaire.

Voici quelques-uns des symptômes associés au stade secondaire de l'infection :
  • perte de cheveux par endroits;
  • éruption sur la plante des pieds, dans la paume des mains ou ailleurs sur le corps;
  • fièvre;
  • inflammation des ganglions; et
  • douleurs musculaires et articulaires.

Habituellement, ces symptômes se résorbent sans traitement.

L'interaction entre la syphilis et le VIH/sida est un sujet de préoccupation. En effet, les personnes qui présentent des ulcérations génitales sont de trois à cinq fois plus nombreuses à contracter une infection à VIH. De plus, les risques de transmission de l'infection sont plus élevés chez les syphilitiques VIH positifs. Ces cas sont plus difficiles à traiter.

  • Prenez les précautions nécessaires lors de relations sexuelles ou de l'utilisation de seringues.
  • Informez-vous. Parlez à votre partenaire au sujet des MTS et des moyens de se protéger.
  • L'utilisation adéquate du condom réduit le risque de
    transmission de MTS.
  • Demandez un test de dépistage.

Les personnes vulnérables aux MTS sont :

  • celles qui ont plus d'un partenaire sexuel (hétérosexuels et homosexuels);
  • les utilisateurs de drogues injectables et leur(s) partenaire(s);
  • les travailleurs du sexe et leurs clients ou partenaire(s);
  • celles dont le partenaire sexuel est syphilitique; et
  • celles chez qui on a diagnostiqué une autre MTS.

Si vous êtes syphilitique et suivez un traitement contre l'infection, vous devez consulter à nouveau votre médecin après le traitement pour confirmer que l'infection s'est résorbée. Vous (ou un professionnel de la santé) devez également aviser toutes les personnes avec qui vous avez eu des relations sexuelles ou échangé des seringues, car elles devront subir un test de dépistage et se faire traiter, le cas échéant.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Syphilis

Se connecter

S'inscrire