Guide des maladies

Sinusite chronique

Sinusite chronique

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Sinusite chronique

Inflammation chronique des sinus d’une durée de plus de 12 semaines.

La sinusite chronique désigne l'inflammation chronique des sinus d'une durée de plus de 12 semaines.

Lire notre dossier sur les maladies de l'odorat.

 

Une sinusite chronique est plus souvent associée à une infection causée par des bactéries ou des champignons, mais certains facteurs ou maladies peuvent la favoriser comme une rhinite allergique, une fibrose kystique, un état d'immunosuppression, une dyskinésie ciliaire (malfonctionnement des cils des muqueuses nasales) ou des anomalies structurales des sinus.

La sinusite chronique se manifeste par un écoulement nasal mucopurulent (écoulement antérieur, donc le nez coule; écoulement postérieur, donc les sécrétions se retrouvent dans l'arrière-gorge), une congestion nasale (nez bouché), une sensation de douleur, de pression ou de plénitude aux sinus ainsi que par une diminution de l'odorat. Elle peut être accompagnée entre autres de céphalées (maux de tête), de fièvre, de toux, de mauvaise haleine, de fatigue ou de douleur dentaire.

Le diagnostic d'une sinusite chronique repose sur les symptômes cliniques, mais doit être corroboré par au moins un des éléments suivants: des signes d'inflammation des sinus observés au CT scan qui est l'examen de référence, la présence de polypes dans la cavité nasale et la présence de pus ou d'¿dème des sinus à la rhinoscopie antérieure ou l'endoscopie nasale. Ces derniers examens permettent de réaliser divers prélèvements (cultures des sécrétions, biopsies, etc.) contribuant à préciser la ou les causes de cette affection.

Le traitement peut comprendre plusieurs cures d'antibiotiques en fonction des résultats des cultures obtenues, durant trois à quatre semaines chaque fois, ainsi que l'administration de glucocorticoïdes par voie nasale et l'irrigation mécanique des sinus avec une solution salée stérile.

Une non-réponse à ces interventions peut conduire à une intervention chirurgicale (p. ex. ethmoïdectomie, sphénoïdectomie) réalisée généralement par voie transnasale et visant à améliorer la ventilation et le drainage des sinus tout en y éliminant les sécrétions mucopurulentes, les débris épithéliaux (débris des cellules qui tapissent la muqueuse) ou encore la muqueuse hypertrophique.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Sinusite chronique

Se connecter

S'inscrire