Guide des maladies

Paralysie cérébrale

Paralysie cérébrale

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Paralysie cérébrale

État non évolutif et non héréditaire qui résulte de la destruction de certaines cellules du cerveau.

La paralysie cérébrale engendre des problèmes de coordination des mouvements, le cerveau n'envoyant pas les bons ordres aux muscles. Des difficultés d'élocution, d'ouïe et de vision peuvent aussi accompagner les problèmes de contrôle musculaire.

La majorité des personnes qui vivent avec la paralysie cérébrale possèdent toutes leurs capacités intellectuelles.

La paralysie cérébrale est un état non évolutif et non héréditaire qui résulte de la destruction de certaines cellules du cerveau, il ne s'agit pas d'une maladie!

Elle est causée par des lésions au cerveau survenues chez le f¿tus ou le nouveau-né. La paralysie cérébrale n'est:

  • Pas une maladie
  • Pas contagieuse
  • Pas héréditaire
  • Pas progressive

La paralysie cérébrale est causée par des lésions au cerveau; ces lésions peuvent être produites par l'un ou l'autre des facteurs suivants:

- Avant ou pendant l'accouchement

  • Un manque d'oxygène.
¿ Le manque d'oxygène au cerveau dû à des complications lors de l'accouchement est la cause principale de la paralysie cérébrale.

- L'incompatibilité sanguine
¿ Il peut y avoir incompatibilité entre le sang de la mère et celui du père en raison du facteur Rhésus; par exemple si ce facteur est positif chez le père et négatif chez la mère.

- Tôt avant la naissance

  • Un accident
  • Une maladie (ex: méningite)
¿ Une naissance prématurée (une naissance prématurée augmente la possibilité de complications).
- La maladie

Certains virus ou infections contractés par la mère durant la grossesse peuvent affecter le f¿tus.

- L'abus de médicaments, d'alcool ou de drogues
¿ Durant la grossesse, un médicament non prescrit ou un abus de médicament, d'alcool ou de drogue peuvent causer les dommages au cerveau.

Le symptôme le plus courant est le manque de contrôle au niveau des muscles volontaires.

Les conséquences physiques

Les conséquences varient selon la gravité de la déficience et de la localisation des lésions. Voici les conséquences les plus communes:

  • Difficulté de contrôle musculaire

Dépistage précoce 

Si vous avez des inquiétudes au sujet de votre enfant, il est important de consulter le médecin, car une intervention précoce peut limiter les effets. En tout temps, suivez les conseils de votre médecin.

Types de paralysie cérébrale

Spasticité
¿ Mouvements lents et crispés à cause d'une trop grande tension de muscles.

Rigidité
¿ Muscles tendus offrant une résistance à l'exécution des mouvements.

Athétose
¿ Mouvements mal coordonnés, involontaires, parfois continuels provoqués par des variations brusques et imprévisibles de la tension musculaire.

Ataxie
¿ Mouvements maladroits qui manquent d'assurance; l'équilibre est précaire et la tension musculaire est réduite.

On rencontre souvent des formes mixtes, c'est-à-dire une combinaison des troubles mentionnés ci-haut.

Chacun des cas cités:

  • Varie d'une personne à l'autre
  • A sa propre intensité
  • Impose son propre traitement
Type de traitement

La paralysie cérébrale ne se guérit pas, du moins aujourd'hui. Cependant par de soins appropriés on peut en déduire les effets.

Équipements spécialisés
¿ Il existe de nombreux équipements qui peuvent corriger ou suppléer aux troubles; citons le support ventral et la chaise en coin et autres.

Médicaments
¿ Certains médicaments comme les tranquillisants peuvent être prescrits par un médecin pour contrôler les spasmes musculaires ou les crises d'épilepsie.

Chirurgie
¿ Dans certains cas, même si on hésite à y recourir, la chirurgie peut aider une personne vivant avec la paralysie cérébrale à marcher ou à corriger certaines malformations physiques (radicellectomie sensitive).

Physiothérapie
¿ Rééducation motrice par des exercices appropriés et sous la surveillance des spécialistes; la physiothérapie peut augmenter ou développer le potentiel physique.

Ergothérapie
¿ Forme de thérapie vivant de la synchronisation et la précision des gestes à poser.

Orthophonie
¿ Thérapie ayant pour but de corriger ou d'amenuiser les problèmes de la parole et du langage et de favoriser la communication et le contact avec autrui.

Les conséquences

Des effets à long terme, des conséquences une vie durant.

Les barrières physiques

Il arrive fréquemment qu'une personne ayant la paralysie cérébrale doive se déplacer en fauteuil roulant. Elle se voit alors dans l'impossibilité de fréquenter plusieurs milieux à cause de leur inaccessibilité. Encore plusieurs écoles, milieux de travail ou de loisirs sont inadaptés au besoin de ces personnes.

Les préjugés
À cause de leurs déficiences physiques, les personnes qui vivent avec la paralysie cérébrale passent souvent pour des personnes qui ont une déficience intellectuelle. Pourtant, la plupart d'entre elles ont des capacités intellectuelles intactes.

Les problèmes personnels
Plusieurs personnes vivant avec un handicap ont à vivre avec le stress et des problèmes psychologiques causés par:

La frustration due aux limitations physiques:

  • De l'ignorance et de l'indifférence qu'on leur manifeste
  • La surprotection de leur entourage
Les familles vivent aussi les conséquences:

 

  • De nombreux parents éprouvent des sentiments:

-De culpabilité
-D'anxiété (lorsqu'elles songent à l'avenir)

-D'amertume (face aux coûts des soins nécessaires).

Quels sont les besoins d'une personne vivant avec la paralysie cérébrale?

Les personnes vivant avec la paralysie cérébrale ont les mêmes besoins que tout autre individu. Elles désirent:

  • Acquérir leur indépendance et réaliser leurs objectifs personnels
  • Avoir la chance de se faire des amis et de participer aux activités sociales
  • Accéder à la scolarisation et à l'éducation
  • Obtenir un emploi valorisant
  • Apporter une contribution en tant que citoyen à part entière
  • Avoir accès aux lieux et transports publics
Ces personnes ont besoin de vous. Vous les aiderez:
  • En prenant soin de laisser tomber les préjugés
  • En aidant les parents d'enfant vivant avec la paralysie cérébrale
  • En acceptant de travailler avec une personne vivant avec la paralysie cérébrale
  • En participant à l'élimination des barrières architecturales et de transport
  • En appuyant les organismes de services, comme l'Association de paralysie cérébrale du Québec Inc., et surtout en leur donnant votre temps.
Avant la grossesse
  • En prenant de bonnes habitudes alimentaires et en faisant régulièrement des exercices pour se garder en forme physique.
  • En prenant aussi soin de s'immuniser contre la rougeole.
Avant la naissance
  • En passant des examens médicaux régulièrement.
  • En garantissant une hygiène personnelle, incluant une bonne diète.
  • En n'absorbant que les médicaments prescrits par un médecin.
  • En évitant les endroits où il y a des virus et des maladies contagieuses.
À la naissance
Plusieurs hôpitaux sont équipés d'appareils pour la sécurité. Par exemple: un appareil de surveillance appelé «moniteur » peut renseigner les médecins sur certaines complications survenant pendant l'accouchement.

Après la naissance
  • En faisant des examens réguliers pour contrer le développement de maladies infantiles.
  • En s'assurant que son enfant est en tout temps à l'abri des accidents et des empoisonnements, surtout pendant les deux premières années de sa vie, là où le développement cérébral est le plus intense.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Paralysie cérébrale

Se connecter

S'inscrire