Guide des maladies

Ostéoporose

Ostéoporose

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Ostéoporose

Maladie caractérisée par une diminution de la densité osseuse.(LMEA)

Le terme ostéoporose signifie littéralement, amincissement des os : «ostéo», qui a trait à l'os, et «porose», qui signifie amincissement ou porosité. L'ostéoporose se manifeste par une déperdition osseuse progressive au cours de laquelle les os s'atrophient, deviennent fragiles et risquent de se fracturer facilement. Un éternuement peut causer la fracture d'une côte, et le simple fait de trébucher, une fracture des vertèbres.

Les os les plus fréquemment touchés sont ceux de la hanche et du poignet, ainsi que les vertèbres, surtout celles du milieu du dos. L'atrophie progressive des vertèbres prédispose à des fractures (tassements vertébraux), même lorsque des forces relativement faibles sont en cause. Ces fractures se produisent souvent dans la partie antérieure des vertèbres, se traduisant par un tassement cunéiforme ou par un écrasement de la partie antérieure du corps vertébral. Lorsque cela se produit à plusieurs endroits de la colonne vertébrale, il en résulte une courbure vers l'avant (cyphose) et l'apparition d'une difformité en saillie au niveau supérieur de la colonne vertébrale. Chez les personnes où l'on n'observe pas de tassement cunéiforme, on note parfois une réduction progressive de la taille au fur et à mesure que les vertèbres s'aplatissent. Les cas de fracture de la hanche associés à l'ostéoporose sont fréquents parmi cette population.

Plusieurs facteurs peuvent causer l'ostéoporose. Les risques de perte osseuse et d'ostéoporose sont plus élevés lorsque ces facteurs sont présents en association.

Le vieillissement

L'os est un tissu vivant qui se développe et se résorbe constamment. En général, l'os atteint sa masse maximale vers le milieu de la trentaine. Vers l'âge de 40 ans, la déperdition osseuse (environ 1 % par an) dépasse légèrement le taux de formation et l'os commence à devenir plus fragile. Chez la femme, cette perte peut atteindre trois à cinq pour cent au cours des cinq à six années qui suivent la ménopause. La perte osseuse est une conséquence naturelle du vieillissement.

L'hérédité

L'ostéoporose touche parfois plus d'un membre de la famille, ce qui laisse supposer que l'hérédité aurait un rôle à jouer dans cette maladie. Elle est parfois associée à des antécédents familiaux, tels que la stature et la structure osseuses que nous avons hérités de nos parents. Par exemple, une petite ossature peut être associée à un risque plus élevé d'ostéoporose.

Le manque d'activité

L'os est un tissu vivant qui réagit aux forces auxquelles il est soumis. Normalement, au cours des activités de la vie quotidienne, comme la marche, les flexions, les étirements et l'exercice, l'os est soumis à des efforts mécaniques auxquels il réagit en se restructurant pour s'adapter et devenir plus résistant. Comme la diminution de l'exercice a pour effet de réduire les forces exercées sur le squelette, les os finissent par s'affaiblir. Le manque complet d'activité ou l'immobilisation due à un plâtre en cas de fracture, par exemple, peuvent rapidement entraîner une perte osseuse. Si vous ne participez à aucune activité physique ni ne pratiquez aucun exercice régulièrement, votre risque d'avoir l'ostéoporose pourrait être plus élevé.

Les changements hormonaux

L'ostéoporose peut être associée à des changements hormonaux. Les hormones sont des substances sécrétées par le corps humain pour assurer le bon fonctionnement de certains organes. Certaines hormones, telles que les ¿strogènes, permettent aux femmes de devenir enceintes. Les ¿strogènes jouent également un rôle important dans le maintien de la force des os. À la ménopause, on constate une baisse du niveau d'¿strogènes chez la femme, ce qui a notamment pour effet de modifier la façon dont son organisme métabolise le calcium. La raréfaction osseuse accélérée qui en résulte se traduit par une diminution de la densité osseuse. Pendant les cinq à six années qui suivent la ménopause, la diminution de la densité osseuse peut atteindre trois à cinq pour cent par an. Chez l'homme, elle peut être attribuée à de faibles taux de testostérone.

S'astreindre à un entraînement exigeant ou à des activités sportives rigoureuses peut déclencher des changements hormonaux qui, malgré les effets positifs de l'exercice, se soldent parfois par une perte osseuse.

Le régime alimentaire

Les aliments riches en calcium, en vitamine D et en phosphates sont nécessaires pour assurer la santé des os. Les personnes dont le régime alimentaire n'est pas adéquat risquent de compromettre la santé de leurs os. Les produits laitiers constituent la principale et la meilleure source primaire de calcium et aussi la plus accessible.

Une consommation excessive d'alcool, de tabac et de produits contenant de la caféine, tels que le thé, le café et certaines boissons gazeuses, peut priver l'organisme de calcium et inhiber sa capacité d'absorption.

La consommation de médicaments

La consommation de certains médicaments, à fortes doses, peut empêcher l'organisme d'absorber normalement le calcium et entraîner une perte osseuse. Ces médicaments sont, notamment, la cortisone/les corticostéroïdes, les anticoagulants, les suppléments thyroïdiques et certains médicaments anti-convulsivants.

Les autres maladies

L'hyperthyroïdie ou l'arthrite rhumatoïde sont des exemples de maladies qui peuvent contribuer à la perte osseuse. Tout facteur, tel que l'anorexie mentale, la boulimie, ayant pour effet de diminuer la production d'¿strogènes, peut être à l'origine d'une perte osseuse.

L'ostéoporose est-elle fréquente ?

L'ostéoporose touche 1 Canadien sur 37. Elle touche habituellement les personnes de plus de 40 ans et les femmes sont quatre fois plus susceptibles d'avoir l'ostéoporose.

Il peut s'écouler une longue période sans qu'aucun symptôme ne soit évident, mais au cours de laquelle l'os s'amincit. Dans la plupart des cas, le diagnostic est posé après que la personne atteinte a signalé une douleur soudaine dans le dos, qui s'est manifestée sans aucune raison apparente. Chez d'autres personnes, une fracture de l'extrémité supérieure du fémur, de l'os de la hanche (l'os iliaque) ou de l'extrémité inférieure du bras, juste en haut du poignet (le radius distal), peut se produire lors d'un choc relativement mineur.

Au fil du temps, on constate parfois une diminution de taille due à un tassement du corps vertébral (aplatissement des vertèbres). On note parfois une courbure de la colonne thoracique ou lombaire vers l'avant. Lorsqu'un écrasement vertébral important se produit, les côtes inférieures peuvent s'accrocher sur le bord osseux de l'os du bassin.

Pour confirmer le diagnostic, votre médecin vous examinera et il vous fera subir certains tests, tels que des radiographies, des analyses de sang et d'urine. Des outils spéciaux permettent aujourd'hui de mesurer la densité osseuse (ostéodensitométrie). Il importe de poser le bon diagnostic étant donné que d'autres maladies pourraient être à l'origine de vos symptômes ou favoriser l'ostéoporose.

Médicaments

Si vous êtes atteint d'ostéoporose, le but de votre traitement sera de ralentir la déperdition osseuse et, si possible, de reconstituer le tissu osseux. Il est essentiel que vous preniez une part active au plan de traitement prescrit par votre médecin.

On vous proposera peut-être l'hormonothérapie substitutive (traitement aux hormones) comprenant la prise d'¿strogènes seules ou en association avec la progestérone dont la posologie peut varier. L'hormonothérapie a pour effet de ralentir le taux de destruction du tissu osseux. Elle peut également réduire les risques de maladies cardiaques et d'accidents cérébrovasculaires, soulager les symptômes de la ménopause, prévenir les infections urinaires et peut-être même améliorer la mémoire. Chez les femmes, les effets secondaires comprennent le retour des règles, une sensibilité au niveau des seins et une sensation de ballonnement. Il existe une possibilité de risque pour les femmes ayant des antécédents de cancer du sein.

Les biphosphonates se sont avérés un traitement efficace pour reconstituer l'os. Ils sont particulièrement utiles chez les femmes atteintes d'ostéoporose qui ne peuvent pas, ou préfèrent ne pas, suivre une hormonothérapie. Ils sont parfois utiles pour traiter l'ostéoporose causée par les stéroïdes.

La calcitonine est une hormone humaine naturelle. Elle a un effet direct sur le taux de calcium dans le sang. En plus d'accroître la masse osseuse, la calcitonine est un analgésique puissant qui peut soulager la douleur associée aux fractures par tassement vertébral. Aux fins de traitement, on administre, en général, de la calcitonine forme anguille ou saumon, celles-ci étant beaucoup plus concentrées que la forme humaine.

Régime alimentaire

Adoptez un régime équilibré et mangez des aliments à forte teneur en calcium. Les aliments à forte teneur en calcium comprennent le lait et les produits laitiers, comme le fromage et le yogourt, ainsi que le saumon (avec os) en conserve, les sardines, les amandes, les légumes feuillus verts et le brocoli. 

Votre apport en calcium devrait se situer aux niveaux suivants, selon votre âge :

Enfants (de 1 à 12 ans)                                   800 mg/jour

Adolescents (de 13 à 18 ans)                           700 - 1200 mg/jour
Adultes                                                          700 - 1000 mg/jour
Femmes enceintes                                          1200 mg/jour
Femmes pendant et après la ménopause          800-1500 mg/jour

Si votre apport nutritionnel en calcium n'est pas adéquat, vous pouvez prendre des suppléments de calcium. Ceux-ci sont disponibles sous différentes formes : le carbonate de calcium, par exemple, se présente sous la forme de Tums, Calcite 500, Caltrate, Os-Cal et autres. Consultez votre médecin pour vous assurer que ces suppléments vous conviennent. Certaines personnes ayant des antécédents des calculs rénaux, par exemple, ne pourront peut-être pas prendre de suppléments de cal.

Exercice

L'os réagit aux efforts mécaniques qui s'exercent sur lui en augmentant sa résistance et sa masse. Les activités qui mettent en jeu les articulations portantes, comme la marche, la danse, l'aérobie à faible impact et la bicyclette ergonomique sont toutes des formes appropriées d'exercice. Pour les personnes qui souffrent d'ostéoporose constituée, accompagnée de douleurs, le choix d'une forme d'exercice est parfois plus limité. Il n'en demeure pas moins important de faire de l'exercice. La natation pourrait, dans ce cas, s'avérer une forme d'exercice tolérable et bénéfique.

En plus de prévenir la déperdition osseuse ou de reconstituer l'os, l'exercice peut également renforcer les muscles, favoriser un meilleur équilibre, un meilleur maintien et une plus grande souplesse. Cela contribue à prévenir les chutes, une cause fréquente de fractures.

Consultez toujours votre médecin avant d'entreprendre un programme d'exercices. Il pourra vous recommander un physiothérapeute qui vous aidera à choisir des formes d'exercices susceptibles de vous être bénéfiques et à éviter des loisirs et d'exercices pouvant vous être nocives.

Protégez vos articulations

Protéger votre corps veut dire vous en servir de façon à éviter de le soumettre à un trop grand stress. Il existe plusieurs façons de protéger votre corps.

Faites alterner travaux légers et travaux exigeants ou répétitifs, afin de réduire le stress sur les articulations endolories et de donner aux muscles affaiblis une occasion de se reposer.

Utilisez efficacement vos articulations en adoptant une position correcte pour éviter les efforts inutiles. Utilisez les articulations les plus grandes et les plus fortes pour porter de lourdes charges. Par exemple, utilisez une bandoulière au lieu d'un sac à main.

Utilisez des outils pratiques, comme les cannes, les chariots à bagages, les chariots à épicerie et les manches de rallonge, qui faciliteront l'exécution de vos tâches quotidiennes. Les petits appareils électroménagers, comme le four à micro-ondes, le robot culinaire ou le robot boulanger, vous seront utiles dans la cuisine. L'installation d'une main courante et d'un siège de douche dans la salle de bain, vous permettra de ménager vos énergies et d'éviter les chutes.

Maintenir le poids santé recommandé contribuera à réduire le stress imposé aux os. Si vous avez décidé de perdre du poids, adressez-vous à votre médecin ou à votre diététicien pour savoir quel régime vous conviendra le mieux.

Il est bien plus facile de prévenir l'ostéoporose que de la guérir. Sachant que l'ostéoporose peut survenir lorsqu'on avance en âge, il est important de prendre, jeune, des mesures pour la prévenir. Si vos os sont en bonne santé lorsque vous êtes jeune, vos réserves osseuses vous permettront de relever les divers défis auxquels vous aurez peut-être à faire face plus tard dans la vie, comme la consommation de médicaments, le manque d'activité. L'âge critique pour le développement d'os en santé se situe entre 10 et 30 ans. Il sera beaucoup plus difficile d'améliorer la santé de vos os plus tard dans la vie.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Ostéoporose

Se connecter

S'inscrire