Guide des maladies
23 oct. 2008

Hypertrophie des adénoïdes

Par Le monde est ailleurs
Hypertrophie des adénoïdes

Guide des maladies Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStock

Guide des maladies
23 oct. 2008

Hypertrophie des adénoïdes

Par Le monde est ailleurs
Cet article fait aussi partie des dossiers :

Croissance exagérée des végétations adénoïdiennes.

L'hypertrophie adénoïdienne désigne la croissance exagérée des végétations adénoïdiennes. Elle est particulièrement manifeste chez l'enfant entre deux et six ans.

Avec les amygdales, les végétations adénoïdes constituent une sorte d'anneau de tissu lymphoïde à l'entrée de l'arbre respiratoire. Quasiment absente à la naissance, cette masse de tissu augmente progressivement pour atteindre son volume maximum avant l'âge de six ans, âge auquel s'amorce graduellement une régression. L'hypertrophie est en quelque sorte l'augmentation plus volumineuse des adénoïdes constatée chez certains enfants.

L'hypertrophie adénoïdienne survient spontanément ou encore est consécutive à des agressions répétées des voies respiratoires supérieures d'origine infectieuse ou allergique.

L'hypertrophie adénoïdienne cause l'obstruction totale ou partielle des trompes d'Eustache ou des choanes qu'on repère notamment par des écoulements persistants du nez et des ronflements qui vont en augmentant. L'obstruction peut également être responsable de diverses pathologies telles des otites moyennes aiguës répétées, des otites mucoïdes chroniques, des apnées obstructives du sommeil et une sinusite chronique.

Chez le jeune enfant, l'obstruction des choanes oblige une respiration buccale chronique modifiant, avec le temps, le faciès. Le visage est alors allongé, la bouche est ouverte de façon permanente, la langue est projetée vers l'avant, la voix est nasillarde et le palais est creux. À mesure que l'enfant avance en âge, les étouffements nocturnes constants peuvent considérablement affecter sa vie et celle de sa famille. L'épuisement chronique qui en résulte peut même affecter le développement et le comportement.

Outre la symptomatologie clinique orientant le diagnostic vers une telle pathologie, notamment les ronflements et la rhinorrhée, l'examen visuel du nasopharynx à l'aide d'un miroir et la radiographie simple du cavum confirment l'existence de l'hypertrophie adénoïdienne.

Le traitement est essentiellement chirurgical et est particulièrement indiqué quand l'hypertrophie adénoïdienne cause un syndrome d'apnée obstructive du sommeil ou est responsable de sinusites aigues répétées ou de sinusites chroniques. L'obstruction nasale, une rhinorrhée chronique d'origine non allergique, des otites moyennes aiguës à répétition ou des otites mucoïdes chroniques constituent des indications relatives à l'adénoïdectomie.

Mots-clés
Partage X
Guide des maladies

Hypertrophie des adénoïdes

Se connecter

S'inscrire