Guide des maladies

Herpès génital

Herpès génital

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Herpès génital

Maladie transmise sexuellement

L'herpès génital, qui concerne autant les hommes que les femmes, est le plus souvent causé par le virus Herpès simplex de type 2 (VHS-2). Il touche la peau et la muqueuse des organes génitaux, de l'anus et du rectum. Le VHS-2 est responsable de plus de 80% des cas d'herpès génital, les autres étant causés par le VHS-1 (virus Herpès simplex de type 1), à l'origine de la majorité des infections buccales herpétiques, les «feux sauvages». Une infection à VHS-1 ne protègera pas l'individu contre une infection à VHS-2 et vice-versa.

Le VHS-2 se transmet lors de contacts intimes (génital, oro-génital, ano-génital) impliquant au moins un partenaire infecté, qu'il soit ou non symptomatique. Les récidives sont fréquentes, car les virus infectent de façon chronique les ganglions du nerf sensitif sacré, où ils se réactivent et réinfectent la peau. Par ailleurs, le risque de transmission du VIH est doublé chez les patients porteurs de lésions ulcérées dues à un herpès génital. Une mère infectée pourra transmettre le virus à son nouveau-né lors de l'accouchement, provoquant ainsi un herpès néonatal, une infection grave marquée entre autres par un ictère, une pneumonie ou encore une méningo-encéphalite avec un risque non négligeable de décès. C'est pourquoi, afin d'éviter la contamination du bébé, il est recommandé de procéder à l'accouchement par césarienne si la mère a présenté des lésions actives au cours du dernier trimestre de la grossesse, qu'il s'agisse d'une première infection ou d'une récidive.

Lors de la première infection, bon nombre d'individus ne présentent ni signes ni symptômes. Mais lorsque présents, les signes et symptômes apparaissent entre 2 et 21 jours après le contact initial. Une sensation de brûlure et des démangeaisons précèdent l'apparition de lésions vésiculaires en bouquet qui vont elles-mêmes, par la suite, s'ulcérer et s'avérer douloureuses. Ces lésions sont principalement localisées au site ou à proximité du site d'entrée du virus (organes génitaux externes, vagin, col de l'utérus, urètre, région anale). Elles sont souvent accompagnées d'un gros ganglion douloureux situé dans l'aine du même côté que les lésions. Une sensation de malaise général, de la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête et de la difficulté à uriner (dysurie) peuvent aussi marquer ce premier épisode infectieux. Les lésions guérissent en général en 7 à 14 jours et laissent parfois une cicatrice. Elles peuvent persister des semaines ou plus chez des patients immunodéprimés (infections à VIH, leucémies, lymphomes, traitement aux immunosuppresseurs) avec un risque accru de dissémination. À la suite de cette primo-infection, le virus entre en état de latence dans les racines des nerfs sensitifs pendant une période de durée variable, allant de quelques mois à des années. Lors de sa réactivation, il peut causer une nouvelle éruption cutanée mais pas nécessairement. Les lésions cutanées seront limitées aux organes génitaux externes. Les symptômes sont en général moins intenses et d'une durée plus courte. La fréquence des récidives de l'infection est de l'ordre de 80% pour le HSV-2 et de 50% pour le HSV-1.

Quelles sont les complications de l'herpès génital?

L'herpès génital peut entraîner une méningite aseptique, une myélite transverse, un dysfonctionnement du système neuro-végétatif ou une névralgie sévère au niveau de la zone sacrée.

Les lésions cutanées sont assez caractéristiques pour confirmer le diagnostic d'herpès génital. Par contre, il sera nécessaire de recourir à des analyses de laboratoire pour identifier avec certitude le type d'herpès simplex impliqué.

Aucun médicament ne peut éradiquer le virus et assurer un traitement définitif. Les antiviraux ont cependant leur utilité pour aider à soulager les symptômes, diminuer la dissémination du virus et la fréquence des rechutes et contrôler les infections chroniques chez les patients immunodéprimés.

Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Herpès génital

Se connecter

S'inscrire