Guide des maladies

Hernie de l’aine / Hernie inguinale

Hernie de l’aine / Hernie inguinale

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Hernie de l’aine / Hernie inguinale

Hernie située au niveau du canal inguinal ou de l’aine.

Les hernies du canal inguinal se rencontrent presque exclusivement chez l'homme et sont liées à la faiblesse du cordon spermatique. Elles sont souvent bilatérales.

Selon l'origine de la hernie et le trajet qu'elle emprunte, on distingue la hernie inguinale indirecte ou hernie oblique externe et la hernie inguinale directe.

Qu'est-ce qu'une hernie inguinale indirecte?

La hernie indirecte est une hernie congénitale liée le plus souvent à un défaut de fermeture du canal péritonéo-vaginal. Le sac herniaire descend dans le canal inguinal selon un trajet oblique suivant le cordon spermatique. La hernie indirecte prédomine de loin chez les enfants de sexe masculin. Elle représente également plus de 55% de toutes les hernies que l'on retrouve chez l'adulte.

Qu'est-ce qu'une hernie inguinale directe?

La hernie directe est habituellement acquise et survient plus fréquemment chez la personne âgée. Elle est rare chez les femmes et les enfants. Elle est due à une faiblesse de la paroi abdominale et souvent consécutive à une augmentation de la pression intra-abdominale provoquée par un effort, la toux chronique, l'obésité, etc.

Les signes fonctionnels de la hernie inguinale non compliquée sont habituellement discrets. La hernie peut être responsable d'une douleur ressentie à l'aine lors d'un effort ou, en présence d'une hernie volumineuse, d'une gêne à la marche ou en station debout prolongée.

Le diagnostic est essentiellement posé au cours de l'examen physique du patient. L'examen du patient, en position debout, révèle une voussure (bosse) anormale au niveau de la zone herniaire.

Pour déterminer le caractère direct ou indirect de la hernie, le médecin introduit l'index dans le canal inguinal en invaginant le sac scrotal. La hernie indirecte viendra buter contre son doigt quand le patient tousse ou force la musculature abdominale. En présence d'une hernie directe, le médecin sentira une tuméfaction au niveau de la paroi postérieure du canal. Il est parfois difficile de faire une distinction entre ces deux types de hernie.

L'examen permet aussi de vérifier la réductibilité de la hernie en exerçant une pression douce et progressive à partir du fond du sac herniaire afin de permettre la réintégration du contenu dans l'abdomen.

Il n'est pas nécessaire de recourir à des examens complémentaires à moins de douter de la présence d'une autre pathologie. L'échographie de la tuméfaction peut parfois être utile pour distinguer une hernie incarcérée d'une masse d'autre nature.

 

Quelles sont les complications de la hernie?

La complication principale de la hernie inguinale est l'étranglement herniaire consécutif à l'incarcération de la hernie; il est alors impossible de réduire ou remettre en place le sac herniaire et son contenu. L'étranglement ou l'interruption de la circulation sanguine du contenu herniaire peut conduire, en l'absence de toute intervention, à une nécrose (mort) de son contenu. L'étranglement d'une anse intestinale, par exemple, peut conduire à une perforation de l'anse intestinale responsable à son tour d'une péritonite. 

L'étranglement herniaire est une condition chirurgicale urgente devant être opérée dans les heures qui suivent sa constitution.

Le traitement des hernies inguinales est essentiellement chirurgical et vise à réséquer le sac herniaire, à réintégrer les viscères dans la cavité abdominale et à réparer la paroi abdominale.

L'intervention chirurgicale peut être réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale (épidurale) empruntant une voie d'accès classique ou par laparotomie (ouverture de l'abdomen) ou voie laparoscopique.

La réparation de la paroi peut être réalisée selon différentes techniques qui ont toutes pour objectif de solidifier la paroi abdominale au niveau de la zone herniaire, soit par sutures simples des fascias musculaires (herniorraphie) ou par la mise en place d'une plaque de renforcement ou encore l'installation d'un matériau prothétique (plug) remplissant et oblitérant l'orifice herniaire (hernioplastie).

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Hernie de l’aine / Hernie inguinale

Se connecter

S'inscrire