Guide des maladies

Hépatite C

Hépatite C

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Hépatite C

L'hépatite C est une maladie chronique du foie qui peut progresser jusqu'à la cirrhose et se transmet principalement par le matériel d'injection de drogues.

On connaissait depuis longtemps l'existence d'une forme virale de l'hépatite C, différente de l'hépatite A et B, mais ce n'est qu'en 1989 que le virus de l'hépatite C a pu être identifié.

L'hépatite C est une maladie caractérisée par l'inflammation du foie. Cette inflammation peut être causée par un certain nombre de virus, dont celui de l'hépatite C, de même que par l'alcool, les drogues et certains composés chimiques.Le virus de l'hépatite C se transmet principalement par le contact direct avec du sang ou des produits sanguins contaminés. On a répertorié plusieurs cas d'infection par des produits sanguins avant qu'ils soient soumis à des tests pour détecter la présence du virus de l'hépatite C. Toutefois, les techniques de détection actuelles ont virtuellement éliminé le risque de transmission de l'hépatite C aux utilisateurs du système canadien de collecte et de distribution de sang.

À l'heure actuelle, la principale voie de transmission du virus de l'hépatite C réside dans l'usage, par les utilisateurs de drogues injectables, de seringues et d'autres instruments contaminés. Le risque d'infection est également présent lors de l'utilisation de matériel contaminé servant au tatouage, au perçage corporel, à l'acupuncture et à l'inhalation de cocaïne par voie nasale (sniffer). L'état actuel de la recherche laisse croire que le risque d'infection par contact sexuel ou durant la grossesse reste faible.

L'hépatite C peut aussi être propagée par le partage, avec une personne infectée, d'articles personnels comme un rasoir ou une brosse à dents.

La maladie risque aussi de faire son apparition chez les personnes qui ont reçu des transfusions sanguines avant 1992.

L'hépatite C ne se propage pas par contact occasionnel comme le fait de serrer quelqu'un dans ses bras, de l'embrasser ou de lui serrer la main ou encore à cause de la proximité d'une personne qui éternue ou tousse.

Le virus n'est pas présent non plus dans les aliments ou dans l'eau.La maladie commence à se manifester presque comme une «grippe» par des symptômes tels que la fatigue, la fièvre, des douleurs un peu partout dans le corps et, peut-être, des nausées et des vomissements. L'urine peut virer au brun foncé. Dans les cas d'infection virale, la peau ou les yeux du sujet peuvent virer au jaune (jaunisse).

Bien qu'à la suite de l'infection certaines personnes puissent éprouver des symptômes, beaucoup n'en ressentent aucun.

Comme la maladie progresse très lentement dans l'organisme, il arrive que les symptômes n'apparaissent que 20 à 30 ans après l'infection initiale. À l'heure actuelle, il y aurait entre 210 000 et 275 000 personnes atteintes de l'hépatite C au Canada. On estime qu'aussi peu que 30 % de ces personnes savent qu'elles ont été infectées. On estime également qu'il y a chaque année jusqu'à 8 000 nouveaux cas d'infection par le virus de l'hépatite C, parmi lesquels environ 2 000 sont considérés comme des cas cliniques aigus. 

Environ 10 à 20 % des personnes atteintes de l'hépatite C seront éventuellement affectées par une cirrhose du foie. La cirrhose est une maladie dégénérative qui provoque la détérioration des cellules du foie, lesquelles se voient remplacées par du tissu cicatriciel. Le foie cesse donc progressivement de fonctionner normalement et de remplir ses multiples fonctions: désintégration de la nourriture lors de la digestion, contrôle du processus chimique, production des protéines essentielles à la coagulation sanguine et à l'élimination des substances toxiques dans le sang telles que l'alcool et la nicotine. La cirrhose peut provoquer une insuffisance hépatique qui s'avère alors fatale. Des personnes atteintes d'une cirrhose, environ 1 à 5 % seront également victimes d'un cancer du foie (hépatocarcinome).
Au Canada, il existe peu de pharmacothérapies approuvées pour soigner l'hépatite C. Ces médicaments sont très coûteux - plusieurs milliers de dollars par année par personne - et peuvent avoir des effets secondaires tellement sérieux que certaines personnes ont de la difficulté à les tolérer.

Cependant, on peut traiter l'hépatite C au moyen de médicaments comme l'interféron et la ribavirine. Il faut toutefois discuter avec votre médecin des effets secondaires de ces médicaments. Il n'existe pas de vaccin contre la maladie.La meilleure façon de se protéger contre l'hépatite C, c'est d'éviter les risques. 
  • Ne partagez jamais d'aiguilles ou de matériel contaminé par des drogues.
  • Portez des gants si vous risquez d'être en contact avec le sang de quelqu'un.
  • Si vous voulez vous faire tatouer, percer le corps, ou si vous voulez subir un traitement d'acuponcture, assurez-vous qu'un praticien fiable utilise du matériel propre et stérile. Des aiguilles ne doivent servir qu'une seule fois, pour une seule personne.
  • Si vous avez des relations sexuelles avec plus d'un partenaire, il faut utiliser des condoms.
Si vous avez l'hépatite C, vous pouvez infecter quelqu'un d'autre. Pour éviter de propager la maladie: 
  • Évitez de partager des brosses à dents, des rasoirs ou d'autres objets ordinaires qui pourraient être contaminés par votre sang.
  • Recouvrez les plaies cutanées ouvertes ou les ruptures de l'épiderme.
  • Pratiquez une sexualité sans risque: informez vos partenaires sexuels de vos maladies et utilisez des condoms en latex.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Hépatite C

Se connecter

S'inscrire