Guide des maladies

Dermatite phototoxique de contact / Dermatite phototoxique / Dermite phototoxique / Dermite phototoxique de contact / Phythodermatite

Dermatite phototoxique de contact

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Dermatite phototoxique de contact / Dermatite phototoxique / Dermite phototoxique / Dermite phototoxique de contact / Phythodermatite

Inflammation de la peau présente dans des régions irradiées, sensibilisées par une substance chimique.

La dermatite phototoxique désigne l'inflammation de la peau qui résulte de l'action combinée de la lumière du soleil ou d'une autre source de rayonnement avec une substance chimique photosensibilisante. Contrairement à la dermatite photoallergique, la réaction n'implique pas de phénomène immunologique et peut se présenter dès la première exposition à la substance.

Lire aussi : Maladie de peau - Dossier spécial

 

Les substances ou produits les plus souvent responsables de cette dermite sont le goudron, les teintures et certains médicaments (p. ex. tétracyclines, sulfonamides, griséofulvine et thiazides). Les fruits, les légumes et les plantes qui contiennent de la furocoumarine (p. ex. carotte, céleri, citron vert, citron, panais et persil sauvage) sont également responsables de photodermatite. Les baigneurs, les randonneurs et les touristes qui voyagent au soleil en sont classiquement victimes.

Véritable brûlure de premier degré, la dermatite phototoxique de contact entraîne des lésions similaires à celles d'un coup de soleil: érythème (rougeur), oedème (enflure) et phlyctènes (bulles), mais sans prurit majeur et localisées essentiellement aux régions exposées au soleil, principalement sur les bras et les jambes.

Des compresses humides en association avec des compresses d'acétate d'aluminium (Buro-Sol®), parfois une préparation topique à base de cortisone, sont au nombre des attitudes thérapeutiques recommandées. L'évolution se fait vers la résolution spontanée.

La prévention consiste à éviter le contact ou la consommation de la substance responsable de la dermatite, ou encore d'éviter ou de se protéger du soleil si l'utilisation de la substance est incontournable (p. ex. tétracyclines pour la prophylaxie de la malaria en pays impaludé ensoleillé)

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Dermatite phototoxique de contact / Dermatite phototoxique / Dermite phototoxique / Dermite phototoxique de contact / Phythodermatite

Se connecter

S'inscrire