Guide des maladies

Dermatite de contact / Dermite de contact / Dermatite de contact irritatif / Dermite de contact allergique / «Allergie de contact» / «Irritation de la peau» / Dermite irritative aiguë / Eczéma de contact

Dermatite de contact  Dermite de contact

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Dermatite de contact / Dermite de contact / Dermatite de contact irritatif / Dermite de contact allergique / «Allergie de contact» / «Irritation de la peau» / Dermite irritative aiguë / Eczéma de contact

Inflammation aiguë ou chronique de la peau causée par le contact avec des substances externes.

La dermatite de contact résulte d'un contact direct de la peau avec un agent externe irritant (dermatite de contact irritatif) ou une substance allergène (dermatite de contact allergique).

Consultez notre dossier spécial sur les maladies de peau

 

La dermatite de contact irritative va se développer chez la majorité des personnes exposées à la substance incriminée. La région touchée le plus directement est celle qui présente généralement la réaction la plus sévère. Cette dermatite est causée par différentes substances d'utilisation courante, par exemple des savons, des détersifs ou des solvants.

Comment se développe une dermatite de contact allergique?

La dermatite de contact allergique va se développer chez certaines personnes seulement. Elle suppose l'activation d'un mécanisme immunologique propre à la personne qui subit le contact. La dermatite de contact allergique se rencontre lors d'expositions extrêmement diverses, par exemple à des bijoux, des parfums, de la teinture ou des plantes, dont la plus connue est le sumac vénéneux (dermatite de contact au sumac vénéneux ou «herbe à puces»).

À la première exposition à la substance, la personne peut ne pas développer de réaction cutanée et ne présenter une dermatite de contact que lors d'expositions subséquentes. C'est notamment le cas avec l'«herbe à puces».

Parfois, la substance irritante ne causera d'inflammation qu'en présence de facteurs contributifs, comme l'exposition au soleil. C'est le cas de certaines marques de lotions solaires, de crèmes à raser, ou encore, du jus de limette.

En phase aiguë, l'inflammation de la peau se manifeste par des lésions vésiculeuses (en forme de vésicule ou petit sac), souvent localisées à la région exposée, avec érythème (rougeur), oedème (gonflement), exsudat (écoulement), croûtes et squames, habituellement prurigineuses (ça pique). En phase chronique, la dermatite se présente par un épaississement de la peau consécutif au grattage, voire par une décoloration de la peau.

Le diagnostic se fait en tentant d'établir dans l'histoire personnelle les circonstances qui ont pu provoquer l'irritation, par exemple l'achat d'un nouveau parfum ou une promenade en forêt. L'examen clinique du médecin est égalementutile au diagnostic. Dans de rares cas, d'autres examens prescrits par le dermatologue, dont des tests épicutanés (patch test) peuvent s'avérer nécessaires pour mieux identifier la substance responsable.

La prévention d'une dermatite de contact allergique, consécutive au port d'un bracelet de montre, à l'utilisation d'un produit de beauté ou à quelque autre irritant, suppose l'évitement du facteur précipitant. La reconnaissance botanique de sumac vénéneux permet de prévenir quelques mésaventures reliées à l'herbe à puces.

Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Dermatite de contact / Dermite de contact / Dermatite de contact irritatif / Dermite de contact allergique / «Allergie de contact» / «Irritation de la peau» / Dermite irritative aiguë / Eczéma de contact

Se connecter

S'inscrire