Guide des maladies

Dépression / Troubles dépressifs

Dépression / Troubles dépressifs

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Dépression / Troubles dépressifs

État psychique caractérisé par la douleur et la perte de volonté.

Il est très important de bien faire la nuance entre ce qu'on appelle la déprime qui n'est en fait qu'une réaction dépressive normale en rapport avec certains événements de la vie, et la dépression qui est une véritable maladie nécessitant une attention particulière et des traitements adéquats.

La déprime est une réaction à des facteurs sociaux et psychologiques (ex. deuil, séparation, divorce, perte d'emploi, faillite, etc.) qui engendrent des états dépressifs normaux. Ces phénomènes ont une durée limitée dans le temps et laissent habituellement place à une humeur réactive, c'est-à-dire que la personne réagit encore à certains plaisirs et autres stimuli.

Dans le cas de dépression majeure, il existe des facteurs biologiques et héréditaires chez les personnes qui en sont atteintes. La durée d'une véritable dépression est habituellement longue et peut même s'étendre sur une ou deux années si elle n'est pas traitée adéquatement. De plus, la personne dépressive ne réagit pas aux stimuli et ne trouve donc peu ou pas de plaisir à quelque activité que ce soit.

Quelques données sur la dépression
  • 17% des personnes seront atteintes de dépression à un moment donné au cours de leur vie.
  • À chaque année, 5% des personnes sont atteintes de dépression.
  • La maladie s'avère plus fréquente chez la femme durant la période fertile, soit de la puberté à la ménopause.
  • Chez l'homme, la dépression est plus fréquente à partir de 40 ans.
  • Un grand nombre d'adolescents et de personnes âgées souffrent de dépression.
  • Tous les peuples sont sujets à la dépression, quelle que soit leur race ou leur religion.
  • Le taux de dépression est plus élevé chez les personnes dont l'histoire familiale présente des problèmes de dépression, d'alcoolisme ou une perte parentale avant l'âge de 13 ans.

Les principaux symptômes qui permettent de diagnostiquer une dépression majeure chez une personne sont les suivants :

  • Humeur dépressive présente presque toute la journée, presque tous les jours, et ce, pendant au moins deux semaines.
  • Troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie).
  • Troubles de l'appétit avec perte ou gain de poids.
  • Perte d'énergie et fatigue.
  • Perte de l'intérêt et du plaisir.
  • Ralentissement ou agitation psychomoteur.
  • Baisse de concentration ou de l'aptitude à penser ou indécision.
  • Sentiments de culpabilité.
  • Pensées de mort récurrentes (dans 60% des cas), idées suicidaires récurrentes (dans 15% des cas).

Il faut détecter au moins cinq de ces neuf symptômes chez une personne avant de poser un diagnostic de dépression.

Symptômes associés
  • Anxiété
  • Retrait social.
Facteurs environnementaux

La dépression peut être provoquée par divers facteurs environnementaux :

  • Habitudes de vie
  • Consommation de drogues
  • Climat de travail malsain
  • Chômage
  • Famille monoparentale.
Facteurs psychologiques

Certains facteurs psychologiques sont notés lors d'une dépression:

  • Un sentiment de rejet et de perte face aux personnes aimées, et ce, même si celles-ci sont encore près d'elle.
  • Une sévérité envers sa propre personne, une conscience très rigide en rapport avec elle, une volonté de se punir pour tout ce qu'elle a fait de mauvais dans le passé.
  • Des pensées négatives, une certitude d'être une mauvaise personne, que tout ce qui l'entoure est mauvais et que tout sera toujours mauvais.
  • Une impression que la vie est sans valeur, sans espoir et qu'il n'y a pas d'aide possible.
Facteurs biologiques

Chez la personne aux prises avec une dépression majeure, certains changements au niveau des neurotransmetteurs s'effectuent :

  • Une baisse de la sérotonine qui entraîne des sentiments dépressifs, d'anxiété et des pensées obsédantes ainsi qu'une perte de sommeil et une diminution de l'appétit.
  • Une baisse de noradrénaline qui provoque une perte d'énergie, une perte de motivation ainsi que des pensées négatives.
  • Une baisse de la dopamine qui entraîne une diminution des sentiments de plaisir et une difficulté au niveau de la concentration.

Au niveau hormonal, on peut remarquer d'autres phénomènes biologiques vécus par la personne dépressive :

  • Chez la femme, une fluctuation hormonale s'effectue au niveau des cycles fertiles ainsi que durant la grossesse et après l'accouchement.
  • Chez l'homme, il y a une baisse progressive des niveaux d'androgènes après 40 ans.
  • La fonction immunitaire est également amoindrie.

Les traitements psychologiques, biologiques et communautaires de la dépression ont pour but d'améliorer l'état général de la personne atteinte en tenant compte des différents facteurs biopsychosociaux en cause.

Les psychothérapies

En début de traitement, les psychothérapeutes peuvent venir en aide aux malades de la façon suivante :

  • en offrant du support et de l'information à la personne dépressive;
  • en organisant des rencontres d'information avec la famille;
  • en impliquant le malade dans son processus de recouvrement de sa santé physique et mentale.

En période de crise, la personne en dépression majeure peut recevoir une aide individuelle spécifique :

  • une thérapie plus en profondeur avec la personne;
  • via une thérapie interpersonnelle.

Après la période de crise, le processus suivant pourra être entrepris :

  • une thérapie plus en profondeur avec la personne;
  • une démarche thérapeutique impliquant les proches.

Durant tout ce processus, la référence de la personne dépressive et de ses proches à des organismes communautaires, tel REVIVRE, s'avère plus qu'essentielle.

Le traitement biologique

1. Antidépresseurs

La dépression est traitée à l'aide de médicaments appelés antidépresseurs, tout en s'occupant des facteurs psychologiques et environnementaux de la personne.

Cette médication régularise le niveau des neurotransmetteurs et permet de retrouver assez rapidement (normalement en quelques semaines) :

  • le sommeil
  • l'appétit
  • un regain d'énergie
  • du plaisir
  • des pensées positives
  • meilleure concentration
  • une baisse de l'anxiété.

Si le premier choix d'antidépresseur ne fonctionne pas, des combinaisons d'antidépresseurs ou des ajouts de d'autres traitements peuvent potentialiser l'humeur :

  • hormones (oestrogènes, testostérones, extraits de la glande thyroïde)
  • tryptophane
  • stabilisateurs de l'humeur (lithium, anti-convulsivants).

Les antidépresseurs doivent être prescrits pour une période d'au moins six mois après la rémission de la maladie, afin de minimiser le risque de récidive. Toutefois, le traitement pourra être prolongé si les troubles dépressifs persistent. Ils ne créent aucune accoutumance mais devraient, à la fin du traitement, être cessés progressivement.

Le traitement de la dépression par les antidépresseurs est efficace chez 75% des personnes souffrant de dépression. Il importe de mentionner que l'on doit viser la rémission complète de la maladie.

Autres formes de dépression

D'autres formes de dépression peuvent surgir chez une personne. Ces formes diffèrent de la dépression majeure de par leurs causes, leur durée ou par la gravité des symptômes présents.

1.      Dépression saisonnière

Dans un premier temps, il s'avère primordial de faire la distinction entre une déprime hivernale (moins d'énergie parce que moins d'ensoleillement) et une dépression saisonnière, avec des symptômes de dépression majeure (baisse d'énergie et de plaisir, baisse de concentration) ainsi que des symptômes atypiques (hypersomnie, augmentation de l'appétit).

La dépression saisonnière est présente dans les pays nordiques, où 5% de la population peut en souffrir.

La dépression saisonnière peut être traitée par la photothérapie, qui a un effet stimulant chez la personne dépressive.

2.      Dysthymie

La dysthymie est une forme de dépression modérée et chronique, présente presque toute la journée, au moins un jour sur deux pendant au minimum de deux ans.

  • Dans la population, 3% en souffrent actuellement.
  • Et 6% des personnes en seront atteintes à un moment donné au cours de leur vie.

Les principaux symptômes d'une dysthymie chez une personne sont les suivants:

  • Perte ou augmentation de l'appétit.
  • Insomnie ou hypersomnie.
  • Baisse d'énergie ou fatigue.
  • Faible estime de soi.
  • Difficultés de concentration, de prendre des décisions.
  • Sentiments de perte d'espoir.
En conclusion

Si vous croyez souffrir de dépression ou que l'un de vos proches vous semble dépressif, n'hésitez surtout pas à consulter votre médecin de famille. Celui-ci est probablement en mesure de traiter cette maladie ou de référer une personne dépressive à un autre professionnel de la santé mentale habilité à la soigner.

Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Dépression / Troubles dépressifs

Se connecter

S'inscrire