Guide des maladies

Constipation

Constipation

Guide des maladies Auteur : Coup de Pouce Crédits : iStock

Guide des maladies

Constipation

La constipation est une difficulté à évacuer les selles, lesquelles deviennent difficiles, douloureuses et peu fréquentes.

La constipation est une évacuation anormalement rare des selles. La constipation est sans doute le trouble digestif dont on se plaint le plus en Amérique du Nord. En réalité, beaucoup de fausses idées entourent la constipation. Certains pensent que s'ils ne vont pas à la selle une fois par jour, ils sont constipés. La fréquence des selles dépend de chaque individu. On parle de constipation lorsqu'il y a moins de trois selles par semaine.

Pour comprendre la constipation, il faut d'abord savoir que les mouvements de l'intestin et la consistance des selles ne sont pas les mêmes chez tous les individus. Certains iront à la selle trois fois par jour, d'autres trois fois par semaine, tout en étant tout à fait normaux. Et les selles peuvent être plus ou moins dures selon la personne.

Après avoir transité par l'estomac et l'intestin grêle, les aliments atteignent le gros intestin ou le côlon. Long de 1,5 mètre et composé d'une série de muscles, le côlon pousse les aliments digérés jusqu'au rectum. Le parcours des aliments dans le côlon peut demander d'un à sept jours. C'est pendant ce passage que les selles se forment et que l'eau qu'elles contiennent est absorbée en grande partie. Lorsque les selles atteignent le rectum, il se produit un réflexe, «le réflexe de la défécation», qui avertit la personne qu'elle doit aller à la selle. Si on ignore ce réflexe, il disparaîtra en général au bout de quelques minutes. 

Les facteurs qui contribuent à la constipation sont nombreux. Les plus communs sont liés à l'alimentation et au mode de vie, et peuvent être traités simplement.

Par exemple, les personnes dont l'alimentation est pauvre en fibres alimentaires, qui consomment peu de liquide et dont l'activité physique est insuffisante sont en général plus sujettes à la constipation. C'est aussi le cas de celles qui, pour une raison ou une autre, ignorent ou retardent le moment d'aller à la selle même si le besoin se fait sentir.

Les femmes enceintes sont plus susceptibles d'être constipées. Les changements hormonaux  qu'entraîne la grossesse y sont pour quelque chose de même que la pression exercée par l'utérus sur l'intestin.

La constipation est aussi plus fréquente chez les personnes âgées. L'âge et le ralentissement de l'activité physique (lorsqu'il n'y a pas de maladie sous-jacente et que la personne ne prend pas de médicaments) suffisent souvent à expliquer cet état. Lorsque ces facteurs sont en cause, une diète appropriée et un changement d'habitudes suffiront en général à régler le problème.

Des médicaments ont aussi une influence sur la constipation. C'est le cas, notamment, des médicaments contre la douleur (surtout les narcotiques), des antiacides qui contiennent de l'aluminium, des anticonvulsants (épilepsie), des antispasmodiques, des antidépresseurs, des diurétiques et des suppléments de fer et de calcium. Lorsque la constipation est causée par ce genre de médicaments, il vaut mieux consulter son médecin.

Les personnes qui souffrent d'hémorroïdes ou de fissures anales peuvent être constipées lorsque leur état gêne l'évacuation des selles. Celles qui souffrent du syndrome du côlon irritable connaissent aussi des périodes de constipation. Certains désordres métaboliques ou endocriniens comme le diabète, l'urémie, l'hypothyroïdie, ou neurologiques comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, la paralysie cérébrale, les accidents vasculaires cérébraux sont aussi associés à la constipation. Enfin, il peut y avoir obstruction intestinale en présence de tumeur, de hernie ou de diverticulite.

La constipation chronique est rare. Mais certaines personnes sont toujours constipées et ne réagissent pas à un changement de diète ou d'habitudes. Ce genre de constipation se rencontre autant chez les enfants que chez les adultes, mais elle semble plus fréquente chez les femmes. D'origine inconnue, on l'associe cependant à certains désordres hormonaux ou à des problèmes reliés aux nerfs et aux muscles du côlon. Le ralentissement de l'activité du côlon ou l'incapacité de contracter le rectum peuvent alors causer la constipation. Seul le médecin peut apporter une solution à ce genre de problème.

Lorsqu'il y a constipation, les selles sont alors dures et sèches et les contractions abdominales qui accompagnent leur élimination sont douloureuses. La constipation est souvent associée à une sensation d'inconfort et provoque parfois des flatulences. La plupart du temps, la constipation est passagère et n'entraîne rien de sérieux. Cependant, les personnes qui souffrent de constipation durant plus de deux à trois semaines devraient consulter leur médecin afin d'en trouver la cause.Les laxatifs semblent une solution facile pour les personnes constipées. On les trouve sous toutes sortes de formes (poudre, liquide, comprimés, granules ou gomme à mâcher) et ils agissent chacun à leur façon. Souvent en vente libre, les laxatifs ne sont pas aussi inoffensifs que l'on pourrait le croire. Utilisés régulièrement pendant une longue période, ils insensibilisent l'intestin, et, à la longue, les contractions naturelles ne se font plus, ce qui provoque la constipation. En fait, on ne devrait utiliser un laxatif que sur l'avis d'un médecin. D'autre part, les personnes qui utilisent des laxatifs régulièrement ne devraient pas arrêter brusquement de les prendre. Il est préférable qu'un médecin suive de près cette démarche.L'insuffisance d'aliments riches en fibres dans le régime alimentaire est la cause la plus commune de la constipation. On estime à environ 15 grammes la consommation quotidienne de fibres alimentaires chez les Canadiens. Et on s'entend pour dire que c'est plutôt le double que l'on devrait consommer tous les jours pour assurer un bon transit intestinal.

L'ajout de fibres alimentaires dans l'alimentation (jusqu'à 30 grammes par jour) suffit habituellement à régulariser la fonction intestinale. Cependant, il faut les introduire graduellement, sur plusieurs semaines, afin que le système digestif s'y habitue. L'augmentation trop rapide de fibres dans l'alimentation peut provoquer des ballonnements, des gaz et de la diarrhée. L'ajout de 5 grammes de fibres par semaine semble bien toléré par la plupart des personnes. Il faut noter qu'une trop grande quantité de fibres alimentaires (plus de 50 ou 60 grammes) peut diminuer l'absorption de certaines vitamines et de certains minéraux.
Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Constipation

Se connecter

S'inscrire