Guide des maladies

Cholestase / Ictère obstructif

Cholestase / Ictère obstructif

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Cholestase / Ictère obstructif

Entrave ou arrêt de l’écoulement de la bile.

La cholestase (du grec Kholê: bile, et stasis: arrêt) qui indique un problème dans l'écoulement de la bile, du foie vers le duodénum, a des causes multiples. Le passage de la bile peut aussi être entravé à n'importe quel niveau des voies biliaires, depuis les cellules hépatiques jusqu'à l'ampoule de Vater, dilation terminale des canaux cholédoque et pancréatique avant leur abouchement dans le duodénum.

Les complications cliniques sont différentes selon le site de l'obstruction. Ainsi distingue-t-on la cholestase intrahépatique dont les principales causes sont les hépatites virales, les médicaments et l'hépatite alcoolique et la cholestase extrahépatique dont la principale cause est une obstruction de la voie biliaire principale (cholédoque) par un calcul (lithiase) ou une tumeur pancréatique.

La cholestase se manifeste principalement par la présence d'un ictère (jaunisse), des urines foncées, des selles pâles et un prurit généralisé. Présente de façon prolongée, la cholestase (chronique) sera responsable de la décoloration brunâtre de la peau, d'ecchymoses ou de saignements faciles, de douleurs osseuses et de xanthomes (dépôts lipidiques cutanés). 

À ces manifestations peuvent s'ajouter d'autres signes et symptômes découlant de la cause de la cholestase: anorexie, vomissements, douleur abdominale, hyperthermie, etc.

L'histoire clinique et l'examen physique contribuent à distinguer la cholestase intrahépathique de la cholestase extrahépatique. Les examens de laboratoire dont les épreuves hépatiques (transaminases, phosphatases alcalines, 5'nucléotidases, taux de bilirubine) situent le niveau de sévérité de la maladie plus souvent qu'ils ne donnent la cause.

L'imagerie médicale des voies biliaires est primordiale. Échographie, scanner, IRM hépatique montrent précisément la dilatation des voies biliaires consécutives à une obstruction mécanique (calcul ou tumeur). En cas d'obstruction extrahépatique, la cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) sera particulièrement utile pour visualiser directement la voie biliaire principale, identifier la cause de l'obstruction et, selon la cause, elle sera utilisée comme moyen thérapeutique. Une biopsie hépatique sera peut-être nécessaire pour préciser le diagnostic de la cholestase intra-hépatique.

Le traitement est fonction du type et de la cause de la cholestase. L'obstruction des voies biliaires extra hépatiques nécessite habituellement une intervention chirurgicale.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Cholestase / Ictère obstructif

Se connecter

S'inscrire