Guide des maladies

Cancer du testicule

Cancer du testicule

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Cancer du testicule

Cancer qui se forme dans les cellules d’un testicule.

Qu'est-ce que le cancer du testicule?

Le cancer du testicule se forme dans les cellules d'un testicule. Faisant partie de l'appareil reproducteur masculin, les testicules sont deux organes de forme ovoïde qui sont logés dans un sac de peau flasque (le scrotum) à la base du pénis. Les testicules sont fixés au scrotum par le cordon spermatique, lequel contient les canaux déférents, quelques ganglions lymphatiques, des veines et des nerfs.

Les testicules produisent les hormones sexuelles mâles ainsi que le sperme. Ce dernier se forme dans les cellules reproductrices ou « germinales » à l'intérieur des testicules. La plupart des cancers testiculaires prennent naissance dans ces cellules; on parle alors de tumeurs des cellules germinales.

Ces tumeurs sont de deux types - les séminomes et les non-séminomes. Chaque type de tumeur se développe de manière différente et nécessite un traitement particulier, mais le taux de succès est élevé dans les deux cas.

appareil reproducteur masculin

Le cancer du testicule n'est pas attribuable à une cause unique, mais certains facteurs semblent associés à un risque accru :
  • la descente tardive des testicules (à moins que cette anomalie n'ait été corrigée tôt);
  • l'âge - entre 15 et 49 ans;
  • des antécédents personnels ou familiaux de cancer du testicule;
  • un développement anormal du testicule.

Le cancer du testicule peut parfois se développer en l'absence de tous ces facteurs de risque.

Les symptômes précoces du cancer du testicule les plus fréquemment observés sont les suivants :
  • bosse sur le testicule, pratiquement toujours sans douleur
  • sensation de lourdeur ou tiraillements dans le bas de l'abdomen ou le scrotum
  • douleur sourde dans le bas de l'abdomen et l'aine

Les signes et symptômes décrits ci-dessus ne sont pas nécessairement annonciateurs d'un cancer du testicule; ils peuvent en effet avoir d'autres causes. Pour en avoir le coeur net, il est important de consulter un médecin.

Diagnostic du cancer du testicule

Il est probable que votre médecin ait soupçonné la présence d'un cancer du testicule après vous avoir interrogé sur votre état de santé et vous avoir examiné. Pour confirmer son diagnostic, le médecin aura recours à certaines analyses, qui pourront également permettre d'établir le « stade » du cancer. Il se peut que vous ayez à passer un ou plusieurs des tests suivants.

Orchidectomie et biopsie : Pour conclure avec certitude à un cancer du testicule, on procède habituellement à l'ablation totale du testicule. Cette intervention chirurgicale porte le nom d'orchidectomie (ou orchiectomie). Elle est pratiquée à l'hôpital, sous anesthésie générale (vous serez endormi), et vous devriez normalement être en mesure de rentrer à la maison le lendemain. Le testicule restant suffira à maintenir votre fonction érectile et vous serez encore en mesure d'avoir des enfants.

Les cellules provenant du testicule enlevé seront examinées au microscope. Si elles sont cancéreuses, il faudra les analyser davantage pour déterminer de quel type de cancer il s'agit et à quel rythme elles se multiplient. Si le cancer ne s'est pas propagé à l'extérieur du testicule, il se peut que le traitement s'arrête là.

Analyses sanguines : À partir d'échantillons de votre sang, on vérifie la quantité et l'apparence des différents types de cellules sanguines. Le médecin peut ainsi savoir si vos organes fonctionnent normalement. Les résultats des analyses peuvent également fournir des indications suggérant la présence ou non d'un cancer. Lorsqu'elles se retrouvent dans le sang, certaines substances chimiques appelées marqueurs tumoraux peuvent permettre d'identifier un cancer du testicule. Dans le cas du cancer du testicule, les marqueurs tumoraux sont l'AFP (alpha-f¿toprotéine), la ¿-HCG (bêta-gonadotrophine chorionique humaine) et la LDH (lacticodéshydrogénase).

Techniques d'imagerie : Ces techniques permettent de procéder à un examen approfondi des tissus, des organes et des os. La radiographie, l'échographie, la tomodensitométrie [TDM], l'imagerie par résonance magnétique [IRM] et la scintigraphie osseuse sont autant de moyens pour votre équipe soignante d'obtenir une image de la tumeur et de vérifier si elle s'est étendue. Ces tests sont généralement sans douleur et ne nécessitent aucune anesthésie.

Stadification du cancer du testicule

Une fois que le diagnostic de cancer est confirmé et que votre équipe soignante a recueilli toute l'information nécessaire, il faut ensuite déterminer le stade du cancer.

La stadification du cancer consiste à définir la taille de la tumeur et à vérifier si elle s'est développée au-delà du site où elle a pris naissance.

L'évolution du cancer du testicule passe par quatre stades.

Stade
Description du cancer

  0

Les cellules anormales se trouvent uniquement dans les petits conduits où les spermatozoïdes commencent à se former. Les cellules cancéreuses n'ont pas envahi les tissus normaux. On peut alors parler d'état précancéreux.

  1

Le cancer est localisé uniquement dans le testicule.

  2

Le cancer s'est propagé aux ganglions lymphatiques de l'abdomen, mais demeure circonscrit à cette partie du corps.

  3

Les cellules cancéreuses ont migré vers des ganglions lymphatiques voisins ou distants, et peuvent se retrouver dans une ou plusieurs parties du corps, par exemple les poumons.

Il est important de connaître le stade de votre cancer, car c'est ce qui vous aidera, ainsi que votre équipe soignante, à choisir le traitement qui vous convient le mieux.

Quels traitements devrai-je recevoir pour le cancer du testicule?

Lorsque vos médecins connaîtront le type et le stade de votre cancer, ils pourront déterminer quel traitement sera le plus efficace pour ce type de cancer ainsi que tout autre problème de santé que vous pourriez avoir. Vous serez invité à participer au choix final des traitements.

Demandez à votre médecin si le traitement pourrait compromettre vos chances d'avoir des enfants. Il est possible d'entreposer des échantillons de votre sperme après l'ablation du testicule - mais avant le début du traitement.

Le cancer du testicule peut être guéri dans la plupart des cas, même s'il s'est propagé. Les traitements pourraient être les suivants :

  • chirurgie;
  • radiothérapie;
  • chimiothérapie.
Pendant le traitement

Voyez comment vous pouvez atténuer et contrôler la douleur de même que l'inconfort, les effets secondaires et le stress pendant que vous suivez vos traitements contre le cancer.

Essais cliniques

Les essais cliniques sont des études scientifiques ayant pour but d'évaluer de nouvelles méthodes de prévention, de traitement du cancer et de réduction des effets secondaires. Demandez à votre médecin s'il existe un essai clinique qui pourrait constituer une option de traitement dans votre cas.

Traitements complémentaires et parallèles

Certaines personnes ont recours à des traitements complémentaires ou parallèles en plus ou au lieu des traitements ou des médicaments classiques. Si vous optez pour l'une de ces approches, dites-le à votre médecin car elle pourrait avoir des effets sur vos tests ou vos traitements.

Soutien

Chaque personne vit une situation unique face au cancer. Toutefois, quelle que soit la vôtre (cancer nouvellement diagnostiqué, traitement en cours ou rôle d'aidant auprès d'une personne atteinte de cancer), vous devrez probablement régler de nombreux problèmes pratiques, prendre des décisions difficiles et gérer toute une gamme d'émotions.

Services

Obtenez plus d'information sur l'aide pratique à votre portée, par exemple le transport au centre de traitement, les groupes d'entraide et les services communautaires

Que dois-je également savoir sur le cancer du testicule?

Il est important que votre médecin surveille régulièrement l'évolution de votre état, même lorsque votre traitement sera terminé. Au début, les visites de suivi auront lieu une fois par mois, et pourront ensuite être espacées. Votre médecin vous recommandera des visites périodiques pour évaluer votre état de santé général, mais n'hésitez pas à prendre rendez-vous immédiatement si vous constatez des signes inhabituels ou inquiétants.

Demandez à votre médecin si votre traitement affectera votre capacité d'avoir des enfants. Il est possible d'entreposer du sperme en vue d'une utilisation ultérieure.

Dépistage précoce du cancer du testicule

Dès l'âge de 15 ans, tous les hommes devraient apprendre à effectuer l'auto-examen des testicules (AET). Il s'agit d'une pratique simple et sans douleur qui permet de connaître l'état normal de vos testicules, de manière à pouvoir remarquer tout changement éventuel. L'AET devrait être effectué régulièrement. Le dépistage précoce du cancer du testicule peut faire toute une différence dans le traitement de la maladie.

Comment examiner vos testicules 

Le meilleur moment pour examiner vos testicules est immédiatement après le bain ou la douche; les muscles du scrotum sont alors détendus, ce qui permet de sentir plus facilement toute masse, croissance ou sensibilité au toucher.

1.     Tenez-vous debout devant un miroir. Recherchez toute enflure de la peau de votre scrotum. Vous ne devriez ressentir aucune douleur lorsque vous examinez vos testicules.

2.     Tenez votre scrotum dans vos mains de manière à bien sentir la taille et le poids de chaque testicule. Il est normal qu'un de vos testicules soit plus gros ou qu'il descende plus bas que l'autre.

3.     Tâtez chaque testicule et faites-le rouler entre le pouce et un doigt. Il devrait être lisse. Vous sentirez un cordon mou et sensible à l'arrière de chaque testicule. C'est normal.

Une fois que vous serez familier avec votre scrotum, vous serez en mesure de remarquer les changements s'ils se manifestent. N'oubliez pas de demander à votre médecin d'examiner vos testicules lors de votre examen de routine.

Changements à surveiller

Le cancer testiculaire ne crée pas toujours une masse perceptible sur le testicule. Soyez à l'affût de ces signes :

  • une masse dure - comme un petit pois - à l'avant ou sur le côté d'un testicule;
  • tout changement dans la grosseur, la forme, la sensibilité au toucher ou la sensation des testicules ou du scrotum;
  • un changement dans la consistance ou une enflure des testicules ou du scrotum;
  • une douleur dans les testicules ou le scrotum;
  • une douleur sourde ou une pesanteur dans le bas du ventre;
  • une douleur lombaire anormale et persistante;
  • une perte de poids inexpliquée;
  • une augmentation du volume des seins.

Consultez immédiatement votre médecin si vous remarquez un de ces signes.

Réduisez votre risque personnel de cancer

Réduire son risque personnel de cancer, c'est agir concrètement de manière à prévenir l'apparition de la maladie. Votre style de vie de même que votre environnement de vie ou de travail peuvent avoir un effet positif ou négatif sur ce risque. Il faut toutefois savoir que même une personne « à faible risque » peut éventuellement avoir un cancer, tout comme une personne « à risque élevé » n'en sera jamais atteinte.

Un risque faible ne signifie pas que vous n'aurez jamais le cancer, mais qu'il est peu probable que vous en soyez atteint. Un risque élevé signifie que les probabilités de développer un cancer sont plus grandes mais pas absolues.

Le cancer n'est pas attribuable à une seule cause, mais certains facteurs pourraient accroître le risque qu'une personne en soit atteinte. C'est ce que l'on appelle des facteurs de risque. Certains facteurs de risque sont impossibles à modifier, par exemple :

  • l'âge;
  • les antécédents familiaux de cancer (hérédité).

Certains facteurs de risque sont liés à des habitudes quotidiennes que vous pouvez changer. Par exemple, vous pouvez faire les choix suivants :

  • Ne pas fumer et éviter la fumée du tabac;
  • Adopter un régime alimentaire sain;
  • Faire de l'activité physique tous les jours;
  • Maintenir un poids santé;
  • Limiter votre consommation d'alcool;
  • Réduire votre exposition aux rayons ultraviolets (UV) du soleil ou des appareils de bronzage artificiel, par exemple les lits de bronzage;
  • Bien connaître votre corps et signaler tout changement à votre médecin ou à votre dentiste;
  • Suivre les règles de santé et de sécurité lorsque vous utilisez des produits dangereux à la maison ou au travail. 
Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Cancer du testicule

Se connecter

S'inscrire