Guide des maladies

Cancer de l'utérus/Cancer de l'endomètre

Cancer de l'utérus/Cancer de l'endomètre

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Cancer de l'utérus/Cancer de l'endomètre

Cancer qui se forme dans les cellules qui tapissent l’intérieur de l’utérus.

Le cancer de l'utérus ou de l'endomètre se forme dans les cellules qui tapissent l'intérieur de l'utérus. L'utérus, qui fait partie du système reproducteur féminin, est un petit organe creux en forme de poire, situé dans le bassin. Sa partie inférieure, appelée col de l'utérus, est reliée au vagin.

L'utérus est principalement constitué de muscles. La paroi interne de l'utérus, appelée endomètre, est composée de tissus où logent de nombreuses glandes. Cette membrane se régénère chaque mois; elle est habituellement évacuée au moment des menstruations. Durant la grossesse, les menstruations sont interrompues; elles reprennent après l'accouchement et se poursuivent jusqu'à la ménopause.

Le cancer de l'utérus se développe habituellement après la ménopause.

Utérus

Le cancer de l'utérus n'est pas attribuable à une cause unique, mais certains facteurs semblent associés à un risque accru :

  •  l'âge (plus de 50 ans);
  • l'obésité (excès de poids très important);
  • le début des menstruations à un jeune âge;
  • une ménopause plus tardive que la moyenne;
  • aucune grossesse;
  • l'utilisation prolongée de médicaments hormonaux contenant des ¿strogènes (sans progestatif);
  • le traitement hormonal au tamoxifène.

Le cancer de l'utérus peut parfois se développer en l'absence de tous ces facteurs de risque.

Le symptôme précoce du cancer de l'utérus le plus fréquemment observé est un saignement ou un écoulement inhabituel par le vagin. D'autres problèmes de santé peuvent toutefois être à l'origine d'un saignement vaginal anormal. Pour en avoir le coeur net, il est important de consulter un médecin.

Le cancer de l'utérus peut également se manifester par :

  • une miction (action d'uriner) difficile ou douloureuse
  • des douleurs lors des relations sexuelles
  • des douleurs dans le bassin, le dos ou les jambes
Diagnostic du cancer de l'utérus

Il est probable que votre médecin ait soupçonné la présence d'un cancer de l'utérus après vous avoir interrogée sur votre état de santé et vous avoir examinée, en particulier au niveau de l'abdomen et du bassin. Pour confirmer son diagnostic, le médecin aura recours à certaines analyses, qui pourront également permettre d'établir le « stade » et le « grade » (degré de malignité) du cancer. Il se peut que vous ayez à passer un ou plusieurs des tests suivants.

Biopsie

Une biopsie est généralement requise pour établir avec certitude un diagnostic de cancer. Cette intervention consiste à prélever des cellules ou des tissus de l'organisme afin de les examiner au microscope. Si les cellules sont cancéreuses, il faudra ensuite déterminer leur rapidité à se multiplier. Il existe de nombreux types de biopsies.

  • Biopsie de l'endomètre: Lors d'une biopsie de l'endomètre, on introduit un tube mince et souple par le col de l'utérus et, en effectuant une légère succion, on prélève un échantillon de tissu de la muqueuse de l'utérus. Ce type de biopsie peut être pratiqué au cabinet du médecin et cause très peu d'inconfort.
  • Dilatation et curetage: L'intervention appelée dilatation et curetage consiste à ouvrir graduellement le col de l'utérus pour permettre au médecin de gratter la muqueuse de l'utérus en vue de recueillir un échantillon de tissus. Elle a lieu en clinique externe et nécessite une anesthésie locale (pour «geler» la région concernée) ou générale (vous serez endormie). Il se peut que vous éprouviez des douleurs semblables à des crampes menstruelles un jour ou deux après l'intervention.
  • Laparotomie: La laparotomie est une technique chirurgicale qui permet au médecin d'examiner visuellement et d'évaluer la tumeur, les tissus avoisinants et les ganglions lymphatiques par une ouverture pratiquée dans l'abdomen. Le médecin peut ainsi mesurer l'ampleur de la tumeur et vérifier si elle s'est propagée. La laparotomie est effectuée sous anesthésie générale (vous serez endormie).
Hystéroscopie

L'hystéroscopie consiste à examiner l'intérieur de l'utérus au moyen d'un petit télescope muni d'une lumière à son extrémité. Grâce à cet instrument, le médecin peut prélever des échantillons avec davantage de précision lors de la biopsie. Cette intervention nécessite habituellement une légère anesthésie; il se peut que vous ressentiez par la suite des douleurs abdominales pendant un jour ou deux.

Techniques d'imagerie

Ces techniques permettent de procéder à un examen approfondi des tissus, des organes et des os. La radiographie, l'échographie, la tomodensitométrie [TDM], l'imagerie par résonance magnétique [IRM] et la scintigraphie osseuse sont autant de moyens pour votre équipe soignante d'obtenir une image de la tumeur et de vérifier si elle s'est étendue. Ces tests sont généralement sans douleur et ne nécessitent aucune anesthésie.

Stadification et classification histologique

Il faut ensuite déterminer le stade et le grade du cancer. La stadification du cancer consiste à définir la taille de la tumeur et à vérifier si elle s'est développée au-delà du site où elle a pris naissance.

L'évolution du cancer de l'utérus passe par quatre stades.

  Stade

Description

  1

La tumeur est localisée uniquement dans l'utérus.

  2

La tumeur s'est propagée au col de l'utérus.

  3

La tumeur s'est propagée au-delà du col jusqu'aux tissus environnants, mais demeure localisée dans le bassin.

  4

Des cellules cancéreuses se sont développées à l'extérieur du bassin, dans une autre partie du corps.

L'examen au microscope de l'échantillon prélevé lors de la biopsie permet de procéder à la classification histologique (grade) du cancer. Il s'agit alors d'analyser l'apparence et le comportement des cellules cancéreuses par rapport à des cellules normales. La classification histologique du cancer permet à l'équipe soignante d'avoir une idée du développement futur de la tumeur. Trois grades ont été définis pour le cancer de l'utérus.

  Grade

Description

  1

Bas grade - croissance lente, risques de propagation moins élevés

  2

Grade modéré

  3

Haut grade - croissance plutôt rapide, risques de propagation plus élevés

Il est important de connaître le stade et le grade de votre cancer, car c'est ce qui vous aidera, ainsi que votre équipe soignante, à choisir le traitement qui vous convient le mieux.

Quels traitements devrai-je recevoir pour le cancer de l'utérus?

Votre équipe soignante prendra en considération votre état de santé général ainsi que le type, le grade et le stade du cancer dont vous êtes atteinte pour vous recommander les traitements les plus appropriés à votre situation.

Vous serez appelée à participer aux décisions finales en compagnie des membres de votre équipe soignante. N'hésitez pas à les consulter si vous avez des questions ou des préoccupations.

Pour le cancer de l'utérus, le traitement peut inclure les éléments suivants :

  • chirurgie
  • radiothérapie
  • chimiothérapie
  • hormonothérapie
Pendant le traitement

Voyez comment atténuer et contrôler la douleur de même que l'inconfort, les effets secondaires et le stress pendant les traitements contre le cancer.

Essais cliniques

Les essais cliniques sont des études scientifiques ayant pour but d'évaluer de nouvelles méthodes de prévention, de traitement du cancer et de réduction des effets secondaires. Demandez à votre médecin s'il existe un essai clinique qui pourrait constituer une option de traitement dans votre cas.

Traitements complémentaires et parallèles

Certaines personnes ont recours à des traitements complémentaires ou parallèles en plus ou au lieu des traitements ou des médicaments classiques. Si vous optez pour l'une de ces approches, dites-le à votre médecin car elle pourrait avoir des effets sur vos tests ou vos traitements.

Soutien

Chaque personne vit une situation unique face au cancer. Toutefois, quelle que soit la vôtre (cancer nouvellement diagnostiqué, traitement en cours ou rôle d'aidant auprès d'une personne atteinte de cancer), vous devrez probablement régler de nombreux problèmes pratiques, prendre des décisions difficiles et gérer toute une gamme d'émotions.

Services

Obtenez plus d'information sur l'aide pratique à votre portée, par exemple le transport au centre de traitement, les groupes d'entraide et les services communautaires.

Après le traitement du cancer de l'utérus

Les soins de suivi peuvent vous aider, ainsi que votre équipe soignante, à vérifier l'évolution de votre état et à évaluer comment vous vous remettez du traitement. Au début, la prise en charge de votre suivi pourra être assurée par un des spécialistes de votre équipe soignante. Votre médecin de famille pourra éventuellement prendre le relais.

Le calendrier des visites de suivi est différent pour chaque personne. Les visites chez le médecin pourraient être plus fréquentes au cours de la première année suivant le traitement, et plus espacées par la suite.

La fin du traitement contre le cancer peut susciter des sentiments contradictoires. Vous vous réjouirez probablement de la fin des traitements; vous verrez peut-être l'avenir avec enthousiasme et serez prête à aller de l'avant. Par contre, il se peut aussi que vous ressentiez de l'anxiété. Vous vous surprendrez peut-être à éprouver encore des émotions très fortes face au cancer. Si la fin du traitement vous préoccupe, parlez-en à votre équipe soignante. Elle est là pour vous aider à traverser cette période de transition.

Réduisez votre risque personnel de cancer

Réduire son risque personnel de cancer, c'est agir concrètement de manière à prévenir l'apparition de la maladie. Votre style de vie de même que votre environnement de vie ou de travail peuvent avoir un effet positif ou négatif sur ce risque. Il faut toutefois savoir que même une personne « à faible risque » peut éventuellement avoir un cancer, tout comme une personne « à risque élevé » n'en sera jamais atteinte.

Un risque faible ne signifie pas que vous n'aurez jamais le cancer, mais qu'il est peu probable que vous en soyez atteint. Un risque élevé signifie que les probabilités de développer un cancer sont plus grandes mais pas absolues.

Le cancer n'est pas attribuable à une seule cause, mais certains facteurs pourraient accroître le risque qu'une personne en soit atteinte. C'est ce que l'on appelle des facteurs de risque. Certains facteurs de risque sont impossibles à modifier, par exemple :

  • l'âge;
  • les antécédents familiaux de cancer (hérédité).

Certains facteurs de risque sont liés à des habitudes quotidiennes que vous pouvez changer. Par exemple, vous pouvez faire les choix suivants :

  • Ne pas fumer et éviter la fumée du tabac;
  • Adopter un régime alimentaire sain;
  • Faire de l'activité physique tous les jours;
  • Maintenir un poids santé;
  • Limiter votre consommation d'alcool;
  • Réduire votre exposition aux rayons ultraviolets (UV) du soleil ou des appareils de bronzage artificiel, par exemple les lits de bronzage;
  • Bien connaître votre corps et signaler tout changement à votre médecin ou à votre dentiste;
  • Suivre les règles de santé et de sécurité lorsque vous utilisez des produits dangereux à la maison ou au travail. 
Pourquoi devrais-je cesser de fumer?

Le tabagisme peut également accroître le risque de cancer de la vessie, du col de l'utérus, du côlon et rectum, de l'¿sophage, du rein, du larynx, de la cavité buccale/gorge, du pancréas, de l'estomac et certaines tumeurs ovariennes.

Renoncer au tabac pour être en meilleure santé

Tous les types de fumeurs - hommes et femmes, jeunes et moins jeunes - peuvent tirer avantage de l'abandon du tabagisme. Dès que vous cessez de fumer, votre organisme commence à se débarrasser des substances toxiques que contient le tabac. Voici comment :

  • En moins de huit heures, le niveau de monoxyde de carbone dans le corps diminue et la concentration sanguine d'oxygène augmente.
  • Après deux jours seulement, les sens de l'odorat et du goût commencent à revenir à la normale.
  • En deux semaines à trois mois, la capacité pulmonaire s'améliore et la respiration est plus facile.
  • Après six mois, on note une amélioration des symptômes tels que la toux, la congestion des sinus, la fatigue et l'essoufflement. 
  • Après la première année, le risque de crise cardiaque liée au tabagisme est réduit de moitié.

Plus jeune vous cessez de fumer, meilleurs sont les avantages pour votre santé.

Commentaires

Partage X
Guide des maladies

Cancer de l'utérus/Cancer de l'endomètre

Se connecter

S'inscrire