Guide des maladies

Appendicite

Appendicite

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Appendicite

Inflammation aiguë de l’appendice.

L'appendicite est la cause la plus fréquente de douleur abdominale aiguë requérant une intervention chirurgicale. L'appendice est un petit organe creux en forme de doigt de gant d'environ 10 cm situé sur le caecum (côlon droit) et dont la lumière communique avec celle du caecum.

L'appendicite serait due à une obstruction de la lumière de l'appendice provoquée par une hyperplasie lymphoïde (prolifération excessive des ganglions lymphatiques) et occasionnellement par un stercolithe (impaction de matières fécales), un corps étranger et même par des vers intestinaux.

L'obstruction entraîne une distension de l'appendice, favorise la prolifération de bactéries, provoque une ischémie (interruption de la circulation sanguine) et finalement produit une inflammation. Sans traitement, le tout peut évoluer vers la nécrose (mort des cellules), la gangrène (putréfaction) et finalement la perforation qui sera à l'origine d'une péritonite ou encore d'un abcès.

L'appendicite survient plus fréquemment à l'adolescence et dans la jeune vingtaine, mais elle peut affecter tous les groupes d'âge. L'appendicite touchera 5% des individus à un moment ou un autre de leur vie.

Une appendicite se présente classiquement par une douleur abdominale épigastrique (à l'épigastre, région supérieure de l'abdomen) ou périombilicale (autour du nombril) suivie de nausées, de vomissements et d'anorexie. Après quelques heures, la douleur migre vers la fosse iliaque droite (région inférieure droite de l'abdomen). Elle augmente avec la toux et les mouvements et s'accompagne d'une légère fièvre. L'examen révèle également une sensibilité bien localisée à la fosse iliaque droite. Mais ce mode de présentation est différent pour un peu plus de 50% des patients.

Chez les nourrissons et le jeune enfant, la douleur peut être diffuse. Chez les personnes âgées et les femmes enceintes, les symptômes sont souvent atypiques, la douleur étant moins sévère et la sensibilité de l'abdomen moins marquée.

Les appendicites sont habituellement associées à une baisse de la fréquence des selles jusqu'à leur arrêt. La présence de diarrhée laisse suspecter une appendicite rétrocaecale (cachée à la partie arrière du caecum).

En présence des signes et symptômes classiques, le diagnostic est essentiellement clinique. Dans les autres cas, le diagnostic peut être appuyé par une échographie abdominale ou un scanner de l'abdomen. On pourra aussi retrouver dans l'urine des globules rouges et des globules blancs et dans l'analyse du sang (formule sanguine) une augmentation modérée des globules blancs.

Quelles sont les complications de l'appendicite?

En l'absence de traitement, le taux de mortalité peut atteindre 50% alors qu'une chirurgie réalisée en temps opportun et sans délai rabaisse ce taux à moins de 1%. Une appendicite peut toutefois se compliquer d'une rupture d'appendice, ce qui provoque une péritonite ou encore entraîne la formation d'un abcès.

L'appendicectomie réalisée par voie abdominale classique (laparotomie) ou par laparoscopie est le traitement indiqué aussitôt qu'une appendicite est suspectée et doit être faite dans les plus brefs délais afin d'éviter les complications. L'intervention doit être précédée d'une antibiothérapie appropriée qui sera poursuivie après la chirurgie s'il y a perforation. Par ailleurs, la présence d'un abcès commandera un drainage.

Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Appendicite

Se connecter

S'inscrire