Guide des maladies

Amblyopie

Amblyopie

Guide des maladies Photographe : iStock Auteur : Coup de Pouce

Guide des maladies

Amblyopie

L’amblyopie ou l’œil paresseux est une anomalie du développement de la vision durant l’enfance. Une intervention précoce permet de stimuler l’acuité visuelle de l’œil affecté.

L'amblyopie est un trouble de développement de la vision durant l'enfance affectant plus souvent un oeil que les deux yeux. L'oeil amblyope est souvent qualifié «d'oeil paresseux» et la perte de vision de cet oeil peut être irréversible en l'absence d'intervention thérapeutique précoce.

La vision se développe de la naissance jusqu'à l'âge de 8-10 ans après quoi le développement visuel est quasi complété sinon complété. Durant cette période, la vision doit être aussi parfaite que possible.

Dans les conditions normales, lorsque rien ne gêne l'axe optique (cornée, cristallin, rétine) les voies nerveuse de la rétine transmettent au cerveau la même image provenant de chaque oeil. Toutefois, la présence d'un strabisme, d'un trouble de la réfraction ou de l'accommodation (myopie, hypermétropie, astigmatisme, anisométropie), d'un obstacle ou d'opacité empêchant les rayons lumineux d'atteindre la rétine (cataracte, ptosis), peut conduire à la transmission au cerveau de deux images différentes et conséquemment, au développement d'un phénomène de neutralisation. Le cerveau annule ou supprime une des deux images, généralement la plus floue ou la moins précise, compromettant ainsi la vision de l'oeil concerné. L'amblyopie survient donc si la neutralisation s'applique toujours à l'image provenant du même oeil. Une fois le développement visuel complété, la perte de vision de l'oeil impliqué sera irréversible. La perte de vision peut être légère jusqu'à très sévère ou complète dans certains cas.

Chez l'enfant, l'amblyopie est fortement suspectée en présence d'un strabisme, d'une cataracte ou d'un ptosis sévère gênant la vision. En dehors de ces anomalies visibles à l'examen physique, l'amblyopie est difficile à détecter. Le nourrisson pleure si le bon oeil est couvert, l'enfant plus vieux a de la difficulté à évaluer la profondeur et la distance des objets, très souvent il est considéré comme inattentif ou maladroit.

L'amblyopie peut être mise en évidence par un examen ophtalmologique complet incluant l'étude de l'acuité visuelle. Celle-ci peut être déterminée très tôt chez le nourrisson, à partir de 3 mois, grâce à la méthode du regard préférentiel. Chez l'enfant plus vieux, différentes échelles sont utilisées: des dessins que l'enfant doit montrer ou nommer, etc. Les troubles de la réfraction ou de l'accommodation, et particulièrement l'hypermétropie, sont fréquents dans l'amblyopie.

Le traitement vise à stimuler la vision de l'oeil amblyope. Pour ce faire, la correction de la cause sous-jacente, s'il en existe une, doit être faite: la cataracte congénitale et le ptosis sévère doivent être opérés, le trouble de la réfraction corrigé par des verres correcteurs adaptés au trouble, le strabisme par le port de lunettes, de cache-oeil et éventuellement par une correction chirurgicale.

Le principe de traitement de l'amblyopie est de rendre alternante la neutralisation ou l'inhibition de l'image. Il faut donc «pénaliser» le meilleur oeil pour améliorer l'acuitéde l'oeil faible. Les méthodes utilisées font appel à l'occlusion du bon oeil par divers pansements (adhérant à la peau (Opticlude® ou Coverlet®), oeil-de-pirate, cache adapté à la lunette) ou l'instillation de gouttes oculaires brouillant la vision (gouttes d'atropine). La durée et la fréquence de l'occlusion sont fonction de la gravité de l'amblyopie et de l'âge de l'enfant.

Il faut retenir que plus le traitement de l'amblyopie est fait précocement, plus la probabilité de succès des mesures correctives est élevée.

Commentaires
Partage X
Guide des maladies

Amblyopie

Se connecter

S'inscrire