Forme

Sports d'hiver: adopter l'habillement multicouche

� iStockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : � iStockphoto.com

Forme

Sports d'hiver: adopter l'habillement multicouche

Le principe du multicouche, ou «pelures d’oignon», est-il bien compris? Voyez pourquoi il est important d'adapter votre coupe-vent, votre troisième couche de vêtements, au sport d'hiver que vous pratiquez.

Le principe des pelures d'oignon s'applique à toutes les activités hivernales. Mais, bien entendu, le skieur alpin ne s'habille pas comme le fondeur. C'est la composition de la troisième couche de vêtements, souvent baptisée « coquille » extérieure, qui doit varier en fonction du vent et de la dépense calorique propres à chaque sport. Et à chaque sportif.

Ainsi, plus une activité nous expose au vent (le ski alpin, par exemple), plus le corps risque de se refroidir rapidement. L'influence du fameux facteur éolien, celui qui, au bulletin de nouvelles, fait plonger dans des profondeurs abyssales la température ressentie à l'extérieur, est donc ici déterminante. À l'opposé, plus l'activité nous fait brûler des calories, plus on a chaud. C'est donc en tenant compte de ces deux éléments que vous choisirez la troisième couche appropriée.

De la légèreté pour le ski de fond

Sport à haute dépense énergétique, le ski de fond provoque une grande production de chaleur. La troisième couche sera donc légère et facilitera l'évacuation de l'humidité. Un bon choix: le blouson long (muni de trous d'aération aux aisselles) et le pantalon mince en nylon traité. Si vous transpirez beaucoup, optez pour un blouson à base d'Activent, une membrane qui évacue facilement l'humidité produite par le corps. La (coûteuse) combinaison en Lycra et Spandex intéressera surtout les fondeurs aguerris. Vous avez l'âme d'un explorateur? Avant d'ouvrir des pistes dans la neige profonde, revêtez des guêtres (enveloppes étanches recouvrant le cou-de-pied) qui empêcheront la neige d'entrer dans vos chaussures.

Pour le patin, la raquette ou le jogging

Patinage extérieur, raquette et jogging hivernal. Ces activités sollicitent les grandes masses musculaires des fesses et des cuisses et se rapprochent du ski de fond, quant à la dépense énergétique. Par temps doux, la troisième couche ressemblera donc à celle du fondeur. Par temps froid et venteux, ou si vous vous arrêtez souvent, choisissez un blouson pourvu d'une doublure chaude (Polartec ou duvet). Les guêtres sont aussi à conseiller si vous faites de la raquette en neige profonde. Pour le jogging d'hiver, équipez-vous de chaussures pourvues d'une semelle à rainures profondes, une protection contre les dérapages.

Retour au dossier Vive l'hiver!

 

 

Une bonne isolation pour le ski alpin

Des vêtements bien isolés et hermétiques contreront l'effet refroidissant du vent. Pensez-y, une troisième couche peu étanche vous fera grelotter après une seule descente! Et n'oubliez pas que les enfants, dont la masse musculaire est moins importante que celle des adultes, sont particulièrement vulnérables au froid.

Les muscles sont les plus gros producteurs de chaleur. Si vous n'avez rien d'un Schwarzenegger, portez votre choix sur un blouson de ski en Goretex ou en Defender, assorti d'une doublure amovible en Polartec (une fibre très chaude). Petite leçon d'habillage: en arrivant à la station de ski, enlevez vos chaussettes de ville et laissez sécher vos pieds une ou deux minutes. N'enfilez vos chaussettes de ski qu'une fois vos pieds bien secs. Autrement, c'est le refroidissement express garanti!

La planche à neige en grand!

Les victimes de la mode abondent chez les planchistes. Mais leurs kits surdimensionnés ne leur donnent pas seulement un look cool. Leurs vêtements se doivent d'être amples et imperméables à 100 % parce que, au début surtout, ils tombent souvent! Toujours pour faire échec aux chutes, le pantalon devra être renforcé d'empiècements résistants et coussiné aux genoux et aux fessiers. Il en sera de même pour le blouson long (ou l'anorak, s'il vente fort), et ses coudes.

Imperméable pour la glissade

Une glissade tranquille du haut d'une butte? Habillez-vous comme le fondeur. La troisième couche devra être imperméable à 100 %, à cause de la neige qui se retrouve souvent sur les vêtements... comme sur le visage. Mais si vous allez performer dans un centre spécialisé, adoptez le costume du skieur alpin, à cause du redoutable facteur éolien qui viendra vous piquer à vif pendant les descentes longues et rapides.

Les enfants s'armeront de vêtements imperméables à 100 % et très étanches (la neige ne doit pas pénétrer dans les bottes, les mitaines ou l'encolure). L'ensemble parka-salopette muni d'une fermeture éclair haute et de bandes de poignet en spandex est idéal. Une vraie corvée à mettre et à enlever. Mais India et Léandre n'éclateront pas en sanglots dès le premier button dévalé.

Retour au dossier Vive l'hiver!

 

 

Commentaires
Partage X
Forme

Sports d'hiver: adopter l'habillement multicouche

Se connecter

S'inscrire