Forme

Les danses africaines: est-ce pour moi?

Auteur : Coup de Pouce

Forme

Les danses africaines: est-ce pour moi?

On les danse pieds nus, jambes fléchies, dos cambré, on s'éclate au son des tambours... Connaissez-vous les danses africaines?

C'est quoi?
«Il n'y a pas une, mais des danses africaines, précise Prosper Adjetey, enseignant à l'école de danses et de percussions africaines Afrique en mouvement. Chaque pays ou région a la sienne. Elles peuvent se ressembler, mais chacune a ses particularités.» Leur point commun: elles sont basées sur une gestuelle qui s'inspire de personnages, d'animaux, d'éléments de la nature ou de scènes de la vie courante.

Comment les pratique-t-on?
Pieds nus, en groupe, au son des percussions, on bondit, on ondule, on se déhanche, on tape des pieds et des mains. Tout le corps est en mouvement dans de grands gestes amples et expressifs. Ce sont des danses vives, exubérantes qui laissent une grande place à l'abandon et aux émotions.

Qu'est-ce que ça nous apporte?
On améliore notre tonus musculaire, notre capacité cardiorespiratoire, notre endurance et notre souplesse. Très dynamiques, les danses africaines font appel à tous nos muscles et articulations. Pour qui cherche à se remettre en forme et dépenser des calories tout en déversant son trop-plein d'énergie, il n'y a pas mieux. En plus, c'est une excellente activité pour se défouler, libérer ses émotions et évacuer le stress. «C'est un bon exercice et en plus, ça rend heureux», conclut Prosper Adjetey.


C'est pour moi si...
  • j'ai besoin de bouger, me défouler et dépenser de l'énergie.
  • je veux surmonter ma timidité ou mes inhibitions.
  • j'aime les percussions et les rythmes africains.
  • je n'ai pas de problèmes de genoux ou de dos.

    Ce qu'il me faut
  • des vêtements légers et confortables;
  • une serviette;
  • une bouteille d'eau.
  • Une mordue raconte

    «Je pratique les danses africaines depuis maintenant sept ans. Après la première session, j'étais totalement accrochée. C'est très physique, alors, on développe une grande endurance et on produit beaucoup d'endorphines! Ça me donne de l'énergie et je ne suis jamais fatiguée. Évidemment, au début, on met quelque temps à s'habituer à la position de base, car il faut toujours avoir les genoux fléchis et le dos cambré. Mais il ne faut pas lâcher. Moi, je ne peux plus m'en passer!»
    Mariève, 28 ans

    Pour s'y mettre

  • Afrique en mouvement, Montréal, tél.: 514 270-6914.
  • Compagnie de danse Nyata-Nyata, Montréal, tél.:514-849-9781.
  • Corps et âme en mouvement, Longueuil, tél.: 450-674-4203.
  • École de danse Migrations, Québec, tél.: 418-684-3132.
  • École Samajam, Montréal, tél.: 514-598-1554.
  • Commentaires
    Partage X
    Forme

    Les danses africaines: est-ce pour moi?

    Se connecter

    S'inscrire