Forme

Le télémark: est-ce pour moi?

Le télémark: est-ce pour moi?

Auteur : Coup de Pouce

Forme

Le télémark: est-ce pour moi?

On aime dévaler les pistes de ski alpin et on recherche un défi supplémentaire? Le télémark pourrait bien être l’activité de glisse à découvrir.

Le télémark est l'ancêtre du ski alpin et doit son nom à la province de Telemark, en Norvège, où la technique a été mise au point en 1868. «En télémark, contrairement au ski alpin, le talon n'est pas ancré sur la fixation du ski, explique René-Luc Morin, président de Télémark Québec. Cela permet de fléchir le genou pour entreprendre un virage.»

 

À qui convient le télémark?
«Quand on vit au Québec, on a généralement déjà fait du patin, du ski de fond ou du ski alpin. Ces sports exercent des habiletés comme l'équilibre et l'anticipation des mouvements nécessaires à la pratique du télémark, explique René-Luc Morin. Bref, ce sport est accessible à toute personne qui a déjà pratiqué un sport de glisse.» Les spécialistes estiment d'ailleurs que trois heures de cours suffisent pour apprendre l'essentiel de la technique. Si le télémark sollicite d'emblée les muscles des cuisses et des fesses, son intensité dépend de la difficulté des pistes et des virages (plus on tourne rapidement, plus grands sont les bienfaits pour le cardio). On peut aussi y aller plus lentement sur une piste moins escarpée. «Tout ce qu'on sait faire en ski alpin, comme le virage parallèle et le chasse-neige, on peut le reproduire en télémark, rappelle Normand Thibault, président de la section québécoise de l'Association canadienne des moniteurs de ski nordique. Le télémark permet de varier nos descentes.» Selon lui, le télémark
est une belle façon de se mettre au défi quand on skie depuis plusieurs années ou lorsqu'on accompagne nos enfants dans des pistes de débutants.

 

Comment se déroule une sortie?
La pratique du télémark est comparable à celle du ski alpin. On le pratique dans les centres de ski alpin, mais on peut aussi en faire hors piste. «L'avantage de l'équipement, avec son talon libre, c'est qu'il permet les déplacements», dit M. Morin. Sur le plat, on avance plus facilement qu'en ski alpin.

 

Combien ça coûte?
Pour un cours d'initiation, il faut compter de 25 $ à 45 $ l'heure (billet de remontée non inclus). L'équipement complet nous coûtera de 1 300 $ à 1 500 $; on peut toutefois le louer dans les boutiques de plein air pour 25 $ à 30 $ par jour.

 

C'est pour moi si...
  • je veux découvrir un nouveau sport d'hiver.
  • je cherche de nouveaux défis en ski.
  • je veux renforcer les muscles de mes cuisses et de mes fessiers.
  • j'apprécie un sport qui exerce ma coordination.

 

 Ce qu'il me faut
  • Vêtements de ski
  • Skis de télémark ou skis alpins avec fixations de télémark
  • Bottes
  • Bâtons de ski
  • Casque

 

Pour s'y mettre

 

Une mordue nous raconte
«Lorsque j'ai décidé d'essayer le télémark, il y a trois ans, je faisais du ski alpin depuis une trentaine d'années. J'ai été attirée par l'élégance des mouvements des skieurs de télémark. J'aime la technique pour les virages. C'est très sportif et excellent pour renforcer les cuisses. Grâce au télémark, j'ai redécouvert le ski et retrouvé ma passion pour les sports de glisse. Je me suis équipée à neuf l'hiver dernier. J'incite les gens à l'essayer pour le plaisir. Ce n'est pas plus difficile que le ski alpin, c'est juste différent! » Isabelle, 42 ans

 

Pour en savoir plus

Commentaires

Partage X
Forme

Le télémark: est-ce pour moi?

Se connecter

S'inscrire