LE REPAS

Menu de mariage: les différentes formules de repas

Souper traditionnel. C'est un repas assis et servi à table, généralement constitué de cinq services. On peut choisir deux menus types et demander aux invités d'indiquer leur préférence sur leur carte-réponse.

Cocktail dînatoire. Les invités se promènent et causent en mangeant des bouchées, généralement servies par des serveurs qui déambulent dans la salle. Cette formule est peu coûteuse, car elle demande moins d'espace et de personnel de service que le repas traditionnel. On coupe aussi dans la location de matériel, mais il faut quand même prévoir quelques chaises pour que les invités puissent se reposer.

Buffet. Les plats sont disposés sur une grande table et les gens se servent. Une formule conviviale intéressante, simple et moins coûteuse que le repas traditionnel.

Stations. On dispose les mets sur plusieurs petites tables un peu partout dans la salle. Cette option est très tendance parce qu'elle favorise la discussion dans la file et aux tables et parce qu'elle permet la présentation d'un éventail de mets (on peut choisir des stations sushis, sautés, à l'italienne, végé, etc.). Selon Suzanne Laplante, les stations sont préférables au buffet, car les files interminables à la même table cassent le rythme de la soirée et risquent d'en irriter quelques-uns.

Menu de mariage: les bouchées en soirée

La soirée avance, les invités dansent et s'amusent, un petit creux se fait sentir... Deux options: offrir de petites bouchées ou le gâteau de noces (qu'on sert tard s'il y avait un dessert avec le souper). Les bouchées peuvent être disposées sur une table de buffet ou servies aux tables et même sur la piste de danse. «Elles ne sont pas obligatoires mais sont fortement appréciées», dit Suzanne Laplante.

Menu de mariage: le snack de 3 h du matin.

Au menu: poutine, smoked meat et hot-dogs! Cela ne met pas un terme à la fête: au contraire, on a encore de l'énergie pour fêter après. 

Attention aux restrictions alimentaires!

«On doit en tenir compte dans le choix du menu et prévoir, au besoin, un menu de remplacement», dit Suzanne Laplante. Dans le faire-part, on demande aux invités s'ils présentent des restrictions alimentaires.