• Professeure de nutrition et adepte de plein air, Odile Dumais s'est intéressée à la déshydratation des aliments un jour où elle cherchait un moyen de préparer des repas nutritifs et protéinés qui se conserveraient facilement lors de ses randonnées. Elle a depuis écrit La gastronomie en plein air, un ouvrage dans lequel elle explique le b.a.-ba de cette technique et propose des recettes savoureuses. Elle nous fait part de son expertise.

Pourquoi déshydrater les aliments?

Ce procédé permet de concocter des mets nutritifs tels que le chili ou la sauce à spaghetti, que l'on réhydrate à l'heure du souper. C'est idéal pour le camping et les activités de plein air, et comporte quantité d'avantages, notamment:

  • Cela permet de préparer des collations saines pour les enfants comme des fruits séchés ou des croustilles de légumes.

  • C'est économique, car les fruits, herbes et autres produits séchés vendus à l'épicerie finissent par coûter cher.

  • On peut opter pour des aliments de qualité, locaux et biologiques en sachant qu'on pourra les conserver longtemps.

  • On évite les additifs, par exemple les sulfites dans les abricots secs qui peuvent déclencher des allergies.

  • Si on possède un grand potager, on peut en tirer le maximum en séchant les surplus de récolte plutôt que d'en faire des conserves.

  • En alimentation vivante, la déshydratation permet d'élaborer des plats complexes et savoureux tels que des lasagnes crues ou végétaliennes.

  • Même si certaines vitamines (C, B1 et B9) sont détruites à 80% avec la déshydratation, les minéraux, protéines et autres vitamines sont préservés.
  • Les aliments déshydratés occupent peu d'espace, sont légers et se conservent plus longtemps que leurs équivalents frais.

Pour en savoir plus sur la conservation des aliments, on lit L'ABC de la conservation des aliments.