Vie de famille

Ses lunchs reviennent presque intacts

Ses lunchs reviennent presque intacts

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Ses lunchs reviennent presque intacts

Qu'est-ce qui explique ce manque d'appétit? Et comment l'inciter à manger davantage? Voici sept pistes à explorer quand notre enfant revient avec ses lunchs presque intacts.

1. On limite les collations. On a parfois tendance à compenser le peu d'appétit de notre enfant le midi en lui donnant des collations du commerce, comme des barres tendres et des biscuits. Or, plus il en mange, moins il a faim au dîner. S'il veut une collation, on lui conseille plutôt de piger dans son lunch. Bien sûr, on veille à y inclure des aliments appropriés: crudités, fruits en quartiers, yogourt en tube, céréales sèches, etc. L'important, après tout, c'est qu'il mange ses carottes, peu importe quand.

2. On supprime le jus, qui peut lui couper l'appétit. Cela peut être le cas s'il le boit au complet avant même de toucher aux autres aliments. De toute façon, le lait est un meilleur choix.

3. On le fait participer. Le week-end, on élabore le menu des lunchs de la semaine avec lui. S'il donne son avis sur le choix des aliments, il sera plus motivé à les manger.

4. On réduit les portions. Au lieu d'un gros sandwich, offrons-lui une variété d'aliments en petites portions: demi-sandwich, cubes de cheddar, mini-tomates, craquelins au blé entier, graines de tournesol, salade de thon en boîte, oeuf cuit dur, etc.

5. On varie le menu... Des mini-carottes tous les jours, c'est monotone. Osons les lanières de poivrons rouges ou orange, les olives, les mini-tomates, les bébés maïs en conserve, les courgettes. Pour l'inciter à goûter, on ajoute un petit contenant de trempette. On varie aussi les pains: bagels, pitas, muffin anglais, panini... Une tortilla coupée en rondelles est nettement plus attrayante qu'un banal sandwich au pain tranché.

6. ... et les présentations. Taillés en morceaux, les pommes, oranges, pêches et autres gros fruits sont plus appétissants qu'entiers. Un peu de yogourt vanille pour faire trempette, et voilà un dessert bien amusant.

7. On mise sur les plats chauds. On sort le bon vieux Thermos du fond de l'armoire. Une bonne soupe ou un repas chaud constitué des restes du souper de la veille peut réveiller l'appétit de notre petit mangeur.

Merci à Sylvie Beaudry, nutritionniste à la commission scolaire English-Montréal.

À lire aussi: 8 stratégies pour des lunchs gagnants 

Commentaires
Partage X
Vie de famille

Ses lunchs reviennent presque intacts

Se connecter

S'inscrire