Vie de famille

Prévenir les blessures mortelles chez les enfants

Prévenir les blessures mortelles chez les enfants

Istockphoto.com Photographe : Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vie de famille

Prévenir les blessures mortelles chez les enfants

L’introduction de règle de sécurité a contribué à réduire la mortalité de moitié chez les moins de 18 ans entre 1970 et 1990. Il reste encore du chemin à faire. De nouvelles mesures préventives pourraient sauver bien d'autres jeunes vies.

Mais des mesures préventives supplémentaires sont nécessaires, selon l'Institut national de la santé publique du Québec, alors que 130 jeunes meurent chaque année des suites de blessures et près de 7 000 autres sont hospitalisés.

L'Institut veut principalement prévenir les noyades dans les piscines résidentielles, les accidents de voiture, les blessures à vélo et les chutes. « Pour sauver des vies, il faut mettre en place des interventions qui rendent l'environnement le plus sécuritaire possible », explique Pierre Maurice, médecin à l'INSPQ.

Dans un rapport déposé en avril 2009, l'INSPQ révèle qu'entre 2005 et 2005, plus de 130 jeunes québécois de moins de 18 ans sont morts des suites de blessures et près de 7 000 autres ont été hospitalisés. L'étude intitulée Les traumatismes chez les enfants et les jeunes québécois âgés de 18 ans et moins: état de situation, montre que la suffocation est la principale cause de mortalité accidentelle chez les enfants de moins d'un an. Chez les enfants de 1 à 4 ans, il s'agit de la noyade, alors que les 5 à 18 ans sont plus souvent victimes des accidents de la route en voiture.

Mais les fractures, chutes et autres blessures chez les enfants ne sont pas toutes attribuables à des accidents. Certaines peuvent être évitées, soutient le Dr Pierre Maurice.

Des règles plus sévères

Les noyades dans les piscines résidentielles causent chaque année la mort de 14 enfants et adolescents, alors que 33 sont hospitalisés à la suite d'une quasi-noyade. Dans l'espoir de réduire ce bilan, l'INSPQ demande au gouvernement d'adopter une réglementation uniforme obligeant les propriétaires de piscines creusées, semi-creusées et gonflables à les entourer d'une clôture infranchissable à quatre côtés avec une porte à fermeture et verrouillage automatiques. Un projet de réglementation est présentement à l'étude.

L'INSPQ s'inquiète également de la sécurité des jeunes qui se déplacent à vélo ou marchent jusqu'à l'école. Une douzaine de jeunes piétons meurent chaque année et 180 autres sont hospitalisés, alors que huit cyclistes sont tués.

Elle recommande ainsi le développement de pistes cyclables sécuritaires et encourage l'implantation de mesures d'atténuation de la circulation et de réduction de la vitesse. Ses autres recommandations prévoient l'implantation d'un programme pour promouvoir l'utilisation correcte des sièges d'auto pour enfant et le respect des normes de sécurité dans la conception des aires de jeu pour enfants.

Les garçons plus souvent victimes

Le risque de décéder d'une blessure est plus élevé chez les 15 à 18 ans, chez les jeunes vivant dans des milieux plus défavorisés, chez ceux habitant en région rurale ou une petite ville, mais surtout chez les garçons, selon l'étude de l'INSPQ.

Les garçons représentent les deux tiers des victimes de noyades et la quasi-totalité des piétons et des cyclistes tués ou blessés chaque année. Ils sont aussi plus souvent victimes de chutes, entre l'âge de 10 et 14 ans.

L'Organisation mondiale de la santé souligne dans un rapport sur les traumatismes chez les enfants que 86 % des victimes par traumatisme âgés de 15 à 17 ans dans le monde sont des garçons.

Sources

Rapport Les traumatismes chez les enfants et les jeunes québécois âgés de 18 ans et moins : état de situation

Résumé francophone du Rapport mondial sur la prévention des traumatismes chez l'enfant de l'Organisation mondiale de la Santé

Références

Avis de santé publique sur la sécurité dans les piscines résidentielles et publiques au Québec, paru en 2006.

Les aménagements cyclables, un cadre pour l'analyse intégrée des facteurs de sécurité, publié par l'INSPQ en 2009.

Guide des aires et des appareils de jeu, publié en 2007 par l'INSPQ.

Commentaires

Partage X
Vie de famille

Prévenir les blessures mortelles chez les enfants

Se connecter

S'inscrire