Vie de famille
29 août 2016

Parler du cancer avec notre enfant malade

Par Catherine Mainville-M
Parler du cancer avec notre enfant malade

Parler du cancer avec notre enfant malade Auteur : Catherine Mainville-M. Crédits : istockphoto.com

Vie de famille
29 août 2016

Parler du cancer avec notre enfant malade

Par Catherine Mainville-M

Parler de la maladie n’a rien de facile. Surtout lorsque c’est de notre enfant qu’il s’agit. Pourtant, parler de son cancer avec lui peut lui faire beaucoup de bien.

 

Lorsqu’un cancer est diagnostiqué chez un enfant, tout se précipite afin que les traitements puissent être entrepris rapidement. On nous accorde très peu de temps pour encaisser le coup et préparer notre enfant à cette nouvelle réalité. Néanmoins, il est important de le faire et d’adapter notre approche à l’âge de notre enfant.

Le diagnostic

Si notre enfant a neuf ans ou moins, il est préférable d’être seuls avec le médecin au moment du diagnostic. Comme ce genre de nouvelles peut générer de fortes émotions, nous avons besoin d’un moment pour réagir et absorber le choc sans traumatiser notre petit. On pourra ensuite choisir de lui annoncer calmement la nouvelle nous-mêmes ou en compagnie du médecin.

Dans tous les cas, on évite de lui cacher la vérité. Même en bas âge, l’enfant se doute que quelque chose ne va pas. En étant honnêtes, on l’aide à comprendre la situation et à mieux gérer son angoisse. La franchise permet également d’établir un climat de confiance et favorise sa collaboration aux soins.

Parler de la maladie

Dès qu’il a 18 mois, on peut aborder la maladie avec notre enfant. Se renseigner sur le type de cancer dont il souffre nous aidera à répondre à ses questions de façon sécurisante. La nature de nos explications doit toutefois tenir compte de son âge et de sa maturité.

De 2 à 5 ans: On lui explique souvent, sans toutefois le bombarder d’informations. On utilise les vrais mots (cancer, tumeur, chimiothérapie, etc.) et on privilégie les explications simples et honnêtes. Pour l’aider à comprendre, on peut présenter le cancer comme une bataille entre les bonnes et les mauvaises cellules. Des histoires sur le sujet sont aussi bien utiles.

De 6 à 12 ans: L’utilisation de dessins ou d’un langage imagé aide notre enfant à saisir le sens de nos explications. Selon son âge, il peut également consulter son protocole de soins afin de prendre connaissance des étapes à venir dans le traitement de sa maladie.

De 13 à 18 ans: Il saisit que son cancer et ses symptômes sont dus à des cellules imprévisibles qui nuisent au bon fonctionnement de son organisme. Plus il comprend, plus il a l’impression de maîtriser la situation. On ne connaît pas la réponse à sa question? On s’assure de la trouver auprès du personnel soignant. L’équipe de spécialistes en place peut également nous aider à aborder des sujets plus difficiles, comme la mort.

Pour aller plus loin:

Ressources pour les enfants:

- Azalée et les cellules révoltées: la leucémie, Brigitte Marleau, Éditions Boomerang, 2008, 24 pages.

- L’application Camie, 5,49$ sur iTunes Store, Google Play Store et Amazon.
Camie la coccinelle doit éliminer les pucerons qui habitent dans l’arbre et qui passent leurs journées à manger ses feuilles.
(*Pour chaque application vendue, 2$ seront versés à Leucan)

- Vidéo C’est quoi le cancer?, Milan Presse — Éditions Milan
https://vimeo.com/89002160

Ressources pour les parents:

- Site de Leucan

Si votre enfant est atteint du cancer:

- Société canadienne du cancer
 

Septembre est le mois de la sensibilisation au cancer pédiatrique.

 

 

Mots-clés
Partage X
Vie de famille

Parler du cancer avec notre enfant malade

Se connecter

S'inscrire